24/12/2012

Rimètadjes è walon / Comparaisons wallonnes (J. Defrecheux)

Abréviations

A.: Comparaisons empruntées au mémoire de Mme Colson-Spadin

B.: Comparaisons empruntées au mémoire de M. Delarge

C.: Comparaisons empruntées au mémoire de M. Kinable

Acad.: Dictionnaire de l'Académie française de 1878

C.F.: Comparaison française

E.F.: Expression similaire française

P.F.: Proverbe français

LITT.: Traduction littérale.

Var.: Variante



 

NB

(Rouchi) = picard de Belgique (région de Tournai); (Mons) = ... (région de Mons); ...

(Lille) = comparaison en picard de la région de Lille (France); (Douai) =  ... de Douai; ...

 

Rimètadjes è walon / Comparaisons wallonnes (J. Defrecheux)

ABATE

 

(abattre)

1  S' abate come in-èfant, come ine feume.

litt. S'abattre comme un enfant, comme une femme.

Se décourager. Perdre courage.

 

ABÎMER

 

(abîmer)

2  S' abîmer come on pourcê.

litt. S'abîmer comme un pourceau.

Se salir.

 

ABLÈTE

 

(ablette)

3 Èsse comme ine ablète. (B.)

litt. Etre comme une ablette.

Sans force, sans courage.

 

ABROKÎ

 

(s'élancer)

4 Abrokî come on tchin foû di s' trau.

litt. S'élancer comme un chien hors de son trou.

var. Abrokî come on pièrdou.

... comme un perdu.

 

ACÂBLÉ

(accablé)

5 Acâblé come on misèrâbe, come on mâleûreûs.

litt. Accablé comme un misérable, comme un malheureux.

C. F. Accablé comme un misérable. (Acad.)

 

ACLÈVÉ

 

(élevé)

6 Aclèvé come on payisan. (G.)

litt. Élevé comme un paysan.

 

ACLÈVÉ

 

(élevé)

7 Aclèvé come ine biesse, come on pourcê.

litt. Elevé comme une bête, comme un pourceau.

 

ACLÈVÉ

 

(élevé)

8 Aclèvé come divins dè l' wate, come divins 'ne bwète.

litt. Elevé comme dans de l'ouate, comme dans une boîte. Elevé avec de grandes précautions.

 

ACOÛKΠ

(S' _)

 

(accoucher)

9 S' acoûkî come ine robète. (G.)

litt. Accoucher comme une lapine.

C. F. Accoucher comme une hase.

 

ACOMPTER

 

(acompter)

10 On n' l' acompte nin pus qu' on tchin.

litt. On ne l'estime pas plus qu'un chien.

 

ADON

 

(alors)

11  Adon come adon.

G. F. Alors comme alors. (Acad.)

 

ADRÈT'

(adroit)

12  Adrèt' come on mârticot.

G. F. Adroit comme un singe. (Acad.)

 

ADRÈT'

(adroit)

13  Adrèt' come on pourcê di s' quowe (iro­nique).

litt. Adroit comme un pourceau de sa queue.

C. F. Adroit de ses mains comme une vache de sa queue.

(Lille) Il èst adrwat dè s' min come un pourchau dè s' queûe.

 

AFAMÉ

 

(affamé)

14 Afamé come on leûp foû dè bwès. (C.)

litt. Affamé comme un loup hors du bois.

C. F. Affamé comme un loup.

P. F. La faim chasse le loup du bois.

 

AFAMÉ

 

(affamé)

15  Afamé comme on moûrt-di-fwin. (G.)

litt. Affamé comme un meurt de faim.

 

AFILÉ

 

(affilé)

16  Afilé come on rèseû.

litt. Affilé comme un rasoir. — Bien aiguisé.

 

AFRONTÉ

 

(effronté)

17 Afronté come on pârvinou, come on pindârd.

litt. Effronté comme un parvenu, comme un pendard.

C. F. Insolent comme un parvenu.

 

AFRONTÉ

 

(effronté)

18 Afrontèye come ine qwate-pèce. (G.)

litt. Effrontée comme un lézard.

(Charleroi.) Afrontéye come ène vindeûse dè makéye, come ène putin.

 

ADJI

 

(agir)

19  Adji ou s' compôrter

Come ine djin: come une personne.

Avec prudence, réflexion.

Come ine bièsse: comme une bête.

Sans réflexion.

Come on pourcê: comme un pourceau.

Salement.

Come in-ome: comme un homme.

Avec force, éner­gie, courage.

Come in-èfant:  comme un enfant.

Avec  faiblesse, mollesse.

 

ÅGNE

 

(âne)

20 Èsse come lès-ågnes, avu sès makèts. (B.)

litt. Etre comme les ânes, avoir ses caprices.

G. F. Fantasque comme la mule du Pape.

 

ÅGNE

 

(âne)

21 Il èst come l' ågne da Nosse Signeûr.

litt. Il est comme l'âne de Notre Seigneur.

Il n'est qu'un âne.

 

ÅHE

 

(aise)

22 Avu sès-åhes come on tchèt d'vins on grusalî.

litt. Avoir ses aises comme un chat dans un groseiller.

J. F. Il est à l'aise commu un cheval dans une boutique de porcelaine.

 

ÅHE

 

(aise)

23  À l' åhe come li cou è l' êwe. (G.)

litt. A l'aise comme le cul dans l'eau.

 

ÅHE

 

(aise)

24 (Mons) Il èst à s'n-aîse come in pourciau dins-n-in sac.

lîtt. Il est à son aise comme un pourceau dans un sac.

 

ÅHÈYE

 

(facile)

25 Åhèye come dè djonde lès deûs mins, come dè mète li min so s' tièsse.

litt. Aisé (facile) comme de joindre les deux mains, comme de mettre la main sur sa tête (porter la main à la tête).

 

AHÈSSÅVE

 

(utile)

26 Ahèssåve come on tire-bote, come ine låsse à l' sitofe. (C.)

litt. Utile comme un tire-botte, comme une boîte à l'ama­dou (briquet).

N. B. Cette dernière comparaison est à peu près oubliée, le briquet étant du reste un instrument hors d'usage. Aussi dit-on : Abandenêye come ine låsse à l 'sitofe (G.), abandonnée comme un vieux briquet.

 

IN.MER

 

(aimer)

27 In.mer come on pére, come ine mére.

litt. Aimer comme un père, comme une mère.

Aimer d'un amour paternel ou d'un amour filial, comme un père aime ses enfants ou comme un enfant airne ses père et mère.

 

IN.MER

 

(aimer)

28 In.mer come on fré, come ine soûr; s' in.mer come fré èt soûr; s' in.mer come deûs frés, come deûs soûrs.

litt. Aimer comme un frère,commeune sœur; s'aimer comme frère et sœur ; s'aimer comme deux frères, comme deux sœurs.

S'aimer d'un amour fraternel, en parlant de personnes de sexe différent. S'aimer, vivre fraternellement, dans une grande fraternité, en parlant de personnes de même sexe.

 

IN.MER

 

(aimer)

29 In.mer come on sot, s' in.mer come deûs sots.

litt. Aimer comme un fou, s'aimer comme deux fous.

Aimer éperdûment. Etre éperdu d'amour.

 

IN.MER

 

(aimer)

30 In.mer come l' ouy dè l' tièsse, come sès deûs-ouys, come sès-ouys, come li djoû.

litt. Aimer comme l'œil de la tête, comme ses deux yeux, comme ses yeux, comme le jour.

C. F. Aimer quelqu'un comme ses yeux, plus que ses yeux, comme la prunelle de ses yeux. (Acad.)

 

IN.MER

 

(aimer)

31 In.mer come sès p'tits boyês.

litt. Aimer comme ses petits boyaux.

 

IN.MER

 

(aimer)

32 In.mer 'ne saqwè come on tchin lès côps d' bordon ou d' baston.

C. F. Aimer une chose comme les chiens aiment les coups de bâton.

 

ÊWE

 

(eau)

33 C' èst come l' êwe èt l' feû.

C. F. C'est comme l'eau et le feu.

 

ÊWE

 

(eau)

34 Èsse come l' êwe, n' avu nole coleûr.

litt. Etre comme l'eau, n'avoir nulle couleur.

 

ÊWE

 

(eau)

35 Fé come l' êwe, prinde tot wice qu' on passe. (B.)

litt. Faire comme l'eau, prendre partout où l'on passe.

 

ÊWE

 

(eau)

36 C' èst come ine gote d' êwe è Moûse, è l' mér.

litt. C'est comme une goutte d'eau dans la Meuse, dans la mer.

 

ACWATI

 

(accroupi)

37 Acwati comme ine cwaye. (B.)

litt. Accroupi comme une caille.

 

 ALER

 

(aller)

38  Aler (pour exprimer la vitesse, la rapidité, la légèreté à la course).

1° Aler come li vint ou reûd come li vint, come si l' vint l' èpwèrtéve ou l' tchèssîve.

litt. Aller comme le vent ou rapide comme le vent, comme si le vent l'emportait ou le chassait (le balayait).

C. F. Il va comme le vent, plus vite que le vent. (Acad.)

(Charleroi) Aler come in vas-se-foû.

 

2° Aller fort vite et droit.

Aler come ine flitche, aller comme une flèche.

Aler dreût come ine flitche, droit comme une flèche.

Aler come on traît d' årbalète, comme un trait d'arbalète.

Aler dreût come on traît d' årbalète, droit comme un trait d'arbalète.

Aler come ine bale, comme une balle.

Aler reûd come ine bale, rapide comme une balle.

C. F. Aller comme un trait d'arbalète, plus vite qu'un trait. (Acad.) — Partir, s'élancer comme une flèche.

 

3° Dans les expressions suivantes, aler s'emploie au propre pour marquer la rapidité; au figuré, en parlant de personnes qu'on raille et qui se fâchent, ne souffrant pas la plaisanterie.

Aler comme ine bizawe, come on tournê (B.), come on campinaîre, come on molin â vint (A.).

litt. Aller comme un sabot, une toupie, un moulin à vent.

 

4° Aler come on vê qui bise.

litt. Aller comme un veau qui drille.

Se dit d'une marche précipitée, capricieuse, fantasque.

 

5° Aler come on peûs è s' pot.                     

litt. Aller comme un pois en pot.                 

G. F. Aller et venir comme un pois en pot. (Acad.)

Faire beaucoup d'allées et de venues.

(Charleroi) Aler come ène vîye chavète.

 

6° Aler : marcher rapidement, sans difficulté ni retard, en parlant d'une affaire.

Aler come ine fisêye, aller comme une fusée.                   

Aler come so des rôlètes, aller comme sur des roulettes.  

Aler come on coron d' sôye, aller comme un bout de soie.

Aler come ine lète à l' posse, aller comme une lettre à la    poste.

C. F. Cela va comme sur des roulettes. (Acad.)

 

7° Aler : en parlant d'une affaire dont la conduite est négli­gée.

Çoula va come i pout, comme il peut.

Çoula va come i vout, comme il veut.

Çoula va come li bon Diu vout, comme le bon Dieu veut.

Çoula va come i plaît-st-à Diu.

C. F. Cela va comme il plaît à Dieu. (Acad.)

 

8° Aler : en parlant de vêtements fort justes à celui qui les porte.

Aler come pondou, aller comme peint.

Aler come ine tchâsse di sôye, aller comme un bas de soie,

Aler come on want, aller comme un gant.

Aler come ine pê d' anwèye (1), aller comme une  peau d'anguille.

C. F. Cet habit lui va comme de cire. (Acad.)

C. F. Cela lui va comme un bas de soie. (Acad.)

 

(1) On ajoute souvent : so 'ne canabûse.

 

9° Aler : en parlant de choses qui choquent l'harmonie.

Aler come on pogn so in-oûy.

litt. Aller comme un poing sur un œil.

C. F. Cela cadre comme un poing avec l'œil.

Aler come on flokèt so 'ne trôye.

litt. Aller comme un nœud de ruban sur une truie.

Aler come ine monte divins 'ne caîsse d' ôrlodje.

litt. Aller comme une montre dans une caisse d'horloge.

 

10° Aler come li timps: on djoû bin, on djoû må.

litt. Aller comme le temps : un jour bien, un jour mal.

(Mons)Ça va, ça vît come èl cu d' in vieu g'vau.

Il y a des alternatives de bien, de mal, de froid, de chaud.

 

11° Çoula 'nnè va come dè l' hite è l' corante êwe.

litt. Cela s'en va comme une diarrhée dans l'eau courante.

Se dit surtout aux prodigues, en parlant de l'argent.

 

12° Aler : agir comme un inconsidéré, sans réflexion.

Ènnè va come on sot, sins pinser d'pus lon.

litt. (Il) s'en va comme un sot, sans réfléchir.

(Rouchi) Il va come un-avèrlu.

 

ALOUMÎRE

 

(éclair)

39 C' èst come on côp d' aloumîre.

litt. C'est comme un coup d'éclair.

C. F. Prompt, rapide  comme  un éclair, comme  l'éclair.

Passer comme l'éclair. (Acad.)

 

ÅMAYE

(génisse)

40 Èsse come ine åmaye. (B.)

litt. Etre comme une génisse.

Etre fort bien portant et amoureux. Se dit surtout des filles.

 

ÂME

(âme)

41 Èsse come ine âme è pon.ne, come ine âme dânêye.

litt. Etre comme une âme en peine, comme une âme dam­née.

C. F. Il est comme une âme en peine. (Acad.)

 

ÂME

(âme)

42 I n' a nin pus d' âme qu' ine poye.

litt. Il n'a pas plus de courage qu'une poule.

 

AMÉR

(amer)

43  Amér come ine hågne di djèye. (C.)

litt. Amer comme le brou de la noix.

(Rouchi) Amér come dè l' swîe.

C. F. Amer comme de l'aloès, comme suie, comme chi­cotin. (Acad.)

 

AMISTÅVE

 

(aimable)

44  Amiståve come ine pwète di prîhon.

litt. Aimable comme une porte de prison.

C. F. Gracieux comme une porte de prison.

(Mons) Il èst agréâbe come ène porte dè prîson.

(Picardie) Gaî come èl porte d' ène prison.

Var. Grossîr come ine pwète di prîhon.

 

AMOÛR

 

(amour)

45 Come po l 'amoûr di Diu.

J. F. Comme pour l'amour de Dieu. (Acad.)

 

AMOUREÛS

 

(amoureuse)

46 Amoureûse comme ine cate.

C. F. Amoureuse comme une chatte. (Acad.)

(Lille) Amoureûse come un cat.

 

AMOUREÛS

(amoureux)

47 Amoureûs come ine pètêye crompîre. (C.)

litt. Amoureux comme une pomme de terre grillée.

Se dit en parlant d'un homme que l'âge ou les infirmités ont rendu insensible au plus doux des sentiments. L'on dit aussi : comme ine pôteie crompîre de joû di d'vant.

 

AMPRÔYE

 

(lamproie)

48 Èsse come ine amprôye. (B.)

litt. Etre comme une lamproie. Se dit d'une femme sale et légère.

 

AMÛSER

 

(amuser)

49 Amûsant come li plêve. (G.)

litt. Amusant comme la pluie.

C. F. Triste, ennuyeux comme la pluie.

 

AMÛSER

(amuser)

50 S' amûser come on p'tit bon Diu, come des binhureûs.

litt. S'amuser comme un petit bon Dieu, comme des bien­heureux.

G. F. S'amuser comme un Dieu. (Acad.)

 

 

(amuser)

51 S' amûser come in-èfant.

litt. S'amuser comme un enfant.

Parfois l'on ajoute : avou deux fistou mettou es creux.

Avec deux fétus de paille mis en croix.

C. F. Badiner comme un enfant.  (Acad.)

 

AMÛSER

(amuser)

52  S' amûser come des arèdjîs.

litt. S'amuser comme des enragés.

Faire beaucoup de bruit, de vacarme en s'amusant.

 

AMÛSER

(amuser)

53 S' amûser come ine crosse di pan podrî 'ne årmå.

litt. S'amuser comme une croûte de pain derrière  une armoire.

C. F. S'amuser comme une croûte de pain derrière une malle. (Mons) S'amuser comme ein cantieau derrière in malle. (Condroz) S'amuser comme on loum'çon d'vin de l'farine.

 

ANDJE

 

(ange)

54 Fé 'ne saqwè come in-andje.

litt. Faire quelque chose comme un ange.

C. F. Comme un ange. (Acad.)

 

ANGLÈS

 

(anglais)

55 On direût 'n-anglès pité foû d' on manèdje.

litt. On dirait un anglais chassé à coups de pied hors d'un manège.

Se dit d'un homme à la mise excentrique.

 

ANOYEÛS

 

(triste)

56 Anoyeûs come on clawetî qui n' a pont d' ovrèdje. (G.)

litt. Triste comme un cloutier qui n'a pas d'ouvrage.

 

ANWÈYE

 

(anguille)

57 Èsse come ine anwèye.

litt. Etre comme une anguille.

C. F.  Échapper comme une anguille.

 

AWOUREÛS

 

(heureux)

58 Awoureûs come on  roy, come on rwè, come ine rin.ne, pus heûreûs qu' on rwè.

litt.   Heureux comme un roi, comme une reine, plus heu­reux qu'un roi.

C. F. Etre heureux comme un roi. (Acad.)

 

APÉTIHANT

 

(appétissant)

59 Apétihant come dès tch'vès d'vins 'ne sope. (G.)

litt. Appétissant comme des cheveux dans une soupe.

 

APLATI

 

(applatir)

60 Aplati come ine wafe. (B.)

litt. Aplati comme une gaufre.

Au figuré, devenir petit par suite d'infortune.

 

APRINDE

 

(apprendre)

61 Aprinde pâr keûr comme on parokèt.    

litt. Apprendre par cœur comme un perroquet.

Apprendre machinalement, sans comprendre.

 

ARÈDJI

 

(enragé)

62  Èsse, fé come in-arèdji.

litt. Etre, faire comme un enragé.

Etre fougueux, violent, emporté; faire rage.

 

ARÈNI

 

(rouillé)

63 Arèni come on clå, come on bokèt d' fiêr.

litt. Rouillé comme un clou, comme un morceau de 1er.

Au propre, couvert de rouille.

Au figuré, avoir le cœur dur, sec; manquer de cœur.

 

AROGUER

 

(apostropher)

64 Aroguer come on tchin.

litt. Apostropher comme un chien.

Durement, brutalement, avec impertinence.

 

ARINDJÎ

 

(arranger)

65 Il arindje çoula come dès neûhes so on baston.

litt. Il arrange cela comme des noisettes sur un bâton.

Il arrange tout  à sa fantaisie,  mais  ce qu'il  désire est impossible.

(Charleroi) C' è-st-arindjî come dès gayes su in baston.

 

ARINDJÎ

 

(arranger)

66 Arindjî come des tch'vès d'vins 'ne sope.

litt. Arranger comme des cheveux dans une soupe.

Se dit d'une chose mal arrangée, en désordre.

(Rouchi) Cha èst aranjé come dés tch'veûs su d' la soupe.

(Mons) Arinjer come ène pougnîe d' sotîse.

(Charleroi) Ça va come ène pougnéye di tch'vias so ène soupe.

 

ARINDJÎ

 

(arranger)

67  Arindjî come in-èfant d' bone mohone.

litt. Arranger comme un enfant de bonne maison.

E. F. Traiter quelqu'un en enfant de bonne maison. (Acad.)

 

ARÈSSE

(repos)

68 I n' a nin pus d' arèsse qui l' êwe qui coûrt so l'molin.

litt. Il n'a pas plus de repos que l'eau qui coule sur le moulin.

Il n'a pas de cesse.

 

ARONDI

 

(arrondir)

69 S' arondi come on houyot. (G.)

litt. S'arrondir comme une boule de neige.

 

ACINSION

 

(Ascension)

70 C' èst come l' Acinsion,

Todi l' min.me pont.

litt. C'est comme l'Ascension, toujours (dans) le même point.

C. F. Cette chose est comme l'Ascension, elle n'avance ni ne recule.

Mobile pour le quantième et le mois, l'Ascension est immo­bile pour le jour de la semaine et par rapport à la fête de Pâques.

 

ASSOMER

 

(assommer)

71  Assomer come on boûf.

 litt. Assommer comme un bœuf.

1° Battre avec excès.

2° Tuer avec quelque chose de pesant.

 

ASSOTI

 

72   Èsse, fé come in-assoti.

litt. Etre, faire comme un fou.

C. F. Etre comme un énergumène, comme un endiablé.

 

ATOUWER

 

(tutoyer)

73  S' atouwer come dès haringurèsses; atouwer come on tchin.

litt. Se tutoyer comme des harengères ; tutoyer comme un chien.

(Lille) Il atuye s' mére come un p'tit kyin.

 

ATRAPER

 

(attraper)

74 Il atrape çoula come ine pouce è s' tchâsse.

litt. II attrape cela comme une puce dans son bas.

(Famenne) Come divins s' tchausse, on pice one pouce.

E. F. Trouver plus facilement qu'une puce.

 

AVALER

 

(avaler)

75 Avaler come on coucou.

litt. Avaler comme un coucou.

Etre insatiable.

 

AVALER

 

(avaler)

76 Avaler come ine preune. (B.)

litt. Avaler comme une prune.

Avec facilité.

 

AVÂRE

 

(avare)

77 Avâre come on tchin.

litt. Avare comme un chien.

 

AVÂRE

 

(avare)

78  Èsse come lès-avâres, deur à 1' clitche. (B.)

litt. Etre comme les avares, dur à la détente.

E. F. Etre dur à la détente.

 

AVÂRE

 

(avare)

79  Fé come l' avâre, dwèrmi so s' boûse. (B.)

litt. Faire comme l'avare, dormir sur sa bourse.

Sens équivoque, graveleux.

 

AVEÛLE

 

(aveugle)

80 Aveûle come ine lampe à veûle.

litt. Aveugle comme une lampe à vitre (lanterne).

Jeu de mots. Se dit en riant aux personnes qui ne voient point un objet placé devant elles.

 

AVEÛLE

 

(aveugle)

81 Aveûle come ine tièsse di djote. (C.)

litt. Aveugle comme une tête de chou.

 

AVINÉ

 

(frétillant)

82 (Mons) Aviné come ène mârcote.

litt. Frétillant comme une belette.

(Namur) Wèspiyante come one mârcote.

 

AVINTEÛRE

 

(aventure)

83 C' èst come l' avinteûre di sint Djulin.

litt. C'est comme l'aventure de saint Julien.

C'est une aventure étrange, bizarre, singulière. Saint Julien est le patron des voyageurs.

 

AWAÎTI

 

(guetter)

84 Awaitî come on tchèt après 'ne soris.

litt. Guetter comme un chat après une souris.

C. F. Il le guette comme le chat fait la souris. (Acad.)

 

BÅBE

 

(barbe)

85 Avu 'ne bâbe come on capucin, come on djwif, come on sapeûr.

litt. Avoir une barbe comme un capucin, comme un juif, comme un sapeur.

C. F. Avoir de la barbe comme un capucin, comme un sa­peur. Être très barbu.

(Namur) One baube come on sapeûr.

 

BÅBE

 

(barbe)

86  Avu 'ne båbe di bouk ou d' gade.

litt. Avoir une barbe de bouc ou de chèvre.

E. F. Barbe de bouc se dit de la barbe d'un homme lorsqu'il n'en a que sous le menton. (Acad.)

 

BABÈL

 

BABÈL

87 Èsse come à l' toûr di Babèl.

litt. Être comme à la tour de Babel.

 

BABLAME

 

(bavard)

88  Èsse bablame come ine feume. (A.)

litt. Être bavard comme une femme.

Se dit d'un homme qui cause trop, qui est trop vif en par­lant, qui se dispute à tout propos, qui se môle du ménage, etc.

 

BACUS'

 

(Bacchus)

89  (Lille) On dirot Bacus' su sin toniau.

litt. On dirait Bacchus sur son tonneau.

Se dit en voyant un homme petit et obèse, par comparaison avec le Bacchus flamand que l'on représente très gros et à cheval sur un tonneau. (Vermesse, Dict.)

 

90 Bê, bèle come ine andje, come li djoû, come l' amoûr, come lès-amoûrs.

litt. Beau, belle comme un ange, comme le jour, comme l'amour, comme les amours.

C. F. Belle comme un ange. (Acad.)

Beau, belle comme le jour. (Acad.)

Il est beau comme l'amour. (Acad.)

(Lille) Bièle come eune imâje.

E. F. C'est une belle image.

Se dit d'une femme qui est belle mais froide et sans physionomie.

 

(beau)

91 Il èst pus bê, èlle èst pus bèle qui l' amoûr.

litt. Il est plus beau, elle est  plus belle  que  l'amour. Compliment ironique à l'adresse de ceux qui ont perdu un œil, l'amour étant aveugle.

 

BIAU

(beau)

92 (Rouchi) Èle est bèle come un ognon, on n' peut pwint l' èrwétier sans brére.

litt. Elle est belle comme un oignon, on ne peut point la regarder sans pleurer.

Se dit d'une femme dont on vante la beauté.

 

(beau)

93 Ossi bê qui li gngno d' sint Cristofe.

litt. Aussi beau que le genou de saint Christophe.

 

(beau)

94 L' avu pus bèle qu' in-èfant d' bone mohone.

litt. L'avoir plus belle qu'un enfant de bonne maison.

Avoir la vie heureuse, agréable ; vivre sans souci.

(Mons) Avwa pus bèle qu' in-infant d' bone maîson.

(Lille) Avwar pus bèle qu' un-enfant d' bone mason.

 

Rimètadjes è walon / Comparaisons wallonnes (J. Defrecheux)

BÊTÉ

(beauté)

95  Li bêté va djus come li solo. (A.)

litt. La beauté disparaît comme le soleil.

Remarquons que le mot bêté signifie aussi la lune.

 

BINDE

 

(bande)

96 Is sont pés qui l' bande da Bôdârd.

litt. Ils sont pires que la bande de Bodard.

Se dit, par exagération, d'enfants turbulents ou fort remuants, fort espiègles.

Bodard, ancien chef de bande, dont le souvenir est resté populaire.

 

BÂRBOTER

 

(barboter)

97 Bârboter come on vî sot, come ine vîye sote.

litt. Gronder comme un vieux fou, comme une vieille folle. Gronder beaucoup, à tort et à travers, sans raison.

Bârboter come ine vèye feume. (A.)

 

BARBOUYÉ

 

(barbouillé)

98 (Rouchi) Barbouyé come un cat d' mars'.

litt. Barbouillé comme un chat de mars.

Ces chats sont frileux et se mettent dans la cendre où ils se barbouillent.

 

BARLOKER

 

(balancer)

99 Bârloker come dès coyons d' soflèt. (B.)

 litt. Balancer comme des contrpoids de soufflet.

Se dit d'une chose qui doit être mobile et qui balance.

 

BASTON

 

(bâton)

100 Il èst come lès bastons d'hité, on n' sét po wice lès prinde.

litt. Il est comme les bâtons breneux, on ne sait par où les prendre.

P. F. C'est un bâton merdeux, on ne sait par quel bout le prendre. - Se dit d'un homme revêche et fâcheux. (Acad.)

 

BATÊ

 

(bateau)

101 I ravise li batê à vapeûr.

litt. Il ressemble au bateau à vapeur.

Se dit, en plaisantant, d'une personne qui par extraordinaire a mis un chapeau de haute forme, « une buse. »

 

BATE

 

(battre)

102 Bate come on tchin.

litt. Battre comme un chien.

Bate come on stokfès', battre comme un stockfish.

Bate come plâsse ou plåte, battre comme plâtre.

Bate come on cûr di gorelî, battre comme un cuir de bourrelier.

Bate come on tournê, battre comme un sabot.

Bate come on gayî, battre comme un noyer.

Plus bat-on les noyers, plus portent-ils, dit-on.

C. F. Etriller, frotter quelqu'un en chien courtaud. (Acad.)

Battre comme plâtre. (Acad.)

Fouetter comme un sabot.

 

BATE

(battre)

103 Si bate come des tchins, come deûs tchins ou come dès p'tits tchins.

litt. Se battre comme des chiens, comme deux chiens ou comme de petits chiens. Se battre avec excès.

Si bate come on liyon (B.), se battre comme un lion.

Ne pas vouloir se rendre, se battre courageusement.

Si bate comme on vèrat (A.), se battre comme un verrat.

Avec fureur, sans ménagement.

 

BAVÂRD

 

(bavard)

104 Bavârd come ine masindje. (G.)

litt. Bavard comme une mésange.

 

BAZIN

 

(Bazin)

105 C' èst come Bazin è l' bêté.

litt. C'est comme Bazin dans la lune.

 

BËCHOU

 

(pointu)

106 Bètchou come li ponte d' ine awèye. (G.)            

litt. Pointu comme la pointe d'une aiguille.

 

BÈGUÈNE

 

(béguine)

107 Fé come li bèguène, wârder tot. (B.)

litt. Faire comme la béguine, garder tout.

Se dit d'une personne qui achète à crédit, vend la marchan­dise et ne paye pas.

 

BEURE.

 

(boire)

108 Beûre come on câne.

litt. Boire comme un carme.

Beûre come on Lola, boire comme un frère Cellite.

Beûre come on cosake, boire comme un cosaque.

Beûre come on tchèpetî (A), boire comme un charpentier.

Beûre come Matî Frénê :

Cèkes èt tonê.

Boire comme Mathieu Frénai : cercles et tonneau.

(Mons) Bware come in brouteû (ouvrier brasseur).

L'on sait que les voituriers brasseurs reçoivent de leur patron une certaine somme qu'ils sont tenus de dépenser, le dimanche, dans les cabarets qu'ils desservent.

Beûre come on pourcê, boire comme un pourceau.     

Beûre comme ine èponje ou come ine flote, boire comme une éponge.

Beûre come on colon (A. et G.), boire comme un pigeon.

Beûre come on trau, come dès traus; boire comme un trou,      comme des trous.

(Lille) I bot come un trau.

C. F. Boire comme un templier. (Acad.)

Boire comme un sacristain.

Boire comme une éponge. (Acad.)

Boire comme un trou, comme des trous. (Acad.)

 

BEÛRE

(boire)

109 Beûre ine saqwè come di l' êwe. (A.)    

litt. Boire quelque chose comme de l'eau.

Boire beaucoup et sans être incommodé.

Se dit surtout des liqueurs fortes.

 

BIÈSSE

 

(bête)

110 Bièsse come ine âwe.                              

 litt. Bête comme une oie.                 

Bièsse come on pot, bête comme un pot.

Bièsse come on crameû (G.), bête comme une terrine.

Bièsse come l' ôr à 40 carats (C.), bête comme l'or à 40 carats. Bièsse come on cou, bête comme un cul.

Èsse ossi bièsse qui l' bon Diu èst grand ou pwissant, être aussi bête que le bon Dieu est grand ou puissant.

C. F. Bête comme une oie. (Acad.) (Ardenne.)

Bièsse come ine quate. (Namur.)

Bièsse come on pot câssé dispûs chîs samwin.nes. (Id.)    

Bièsse come one auwe.

 

BÎHE

 

(bise)

111 I fêt 'ne bîhe come on rèseû.

litt. Il fait une bise comme un rasoir.

Ce vent coupe le visage. (Acad.)

 

BINAMÉ

 

(gentil)

112 Binamé come on sint. (G.)

litt. Gentil comme un saint.

 

BINVENOU

 

(bienvenu)

113 Binvenou come li prétimps. (G.)

litt. Bienvenu comme le printemps.

 

BÎRE

 

(bière)

114 Dè 1' bîre comme dè lècê.

litt. De la bière comme du lait.

Se dit lorsque la bière donne une mousse abondante comme le lait nouvellement trait.

 

BÎRE

(bière)

115 Dè l' bîre come dè l' midèle (A.), come dè 1' pihote.

litt. De la bière comme de la piquette, comme de l'urine.

Se dit : 1° d'une bière légère, 2° d'une bière aigre.

 

BLAMME.

 

(flamme)

116 Èsse come ine blame.

litt. Être comme une flamme.

Être vif comme la poudre, avoir le sang bouillant.

 

BLAMER

(flamber)

117  Blamer comme on fouwå. (B.)

litt. Flamber comme un feu de joie.

Se dit d'une chose qui flambe fort et vite.

 

BLANC

 

(blanc)

118  1° Blanc : blancheur extrême.

Blanc come ine albasse, come di l' albasse, come l' albasse, comme porçulin.ne.

litt. Blanc comme un albâtre, comme de l'albâtre, comme l'albâtre, comme porcelaine.

C. F. Blanc comme l'albâtre. (Acad.)

Blanc come dè l' crôye.

litt. Blanc comme de la craie.

C. F. Cela est blanc comme craie. (Acad.)

Blanc come on feû d' lis'.

litt. Blanc comme un lis.

C. F. Blanc comme un lis. (Acad.)

Blanc come on may.

litt. Blanc comme un mai (aubépine en Heurs).

 

Blanc come on maton.

Maton : grumeau de lait ou fleur dite boule de neige.

(Rouchi) Blanc come un damas (plante de parterre).

 

Blanc come ine bouwèye.

litt. Blanc comme une lessive.

Blanc come on linon.

litt. Blanc comme un linon.

(Tournai) Blanc come in dint d' tyin.

LITT: Blanc comme une dente de chien.

Propos de lavandière vantant sa lessive.

Blanc come on glot d' nîve.

litt. Blanc comme un amas de neige.

Blanc come ine nîvaye.

litt. Blanc comme une neige.

Blanc come nîvaye.                                  

litt. Blanc comme neige.

C. F. Blanc comme neige. (Acad.)

Au propre, extrêmement blanc.

Au figuré, parfaitement innocent.

Blanc come on mouton, come in-ognê.

litt. Blanc comme un mouton, comme un agneau.

Blanc come dè lècê, come on lècê.

litt. Blanc comme du lait, comme un lait.

C. F. Blanc comme lait, blanc comme du lait. (Acad.)

Blanc come di l' îvwêre, come ine îvwêre.

litt. Blanc comme de l'ivoire, comme un ivoire.

G. F. Blanc comme ivoire. (Acad )

Blanc come dè l' farène.

litt. Blanc comme de la farine.

Blanc come on papî, come li papî, come ine foye di papî.

litt. Blanc comme un papier, comme le papier, comme une feuille de papier.

Blanc come dès pièles.

litt. Blanc comme des perles.

Blanc come ine same.

litt. Blanc come une mousse.

 

Blanc : pâleur extrême.

Blanc come ine tchimîhe, ossi blanc qu' si tch'mîhe.

litt. Blanc comme une chemise, aussi blanc que sa chemise.

Blanc come on linçoû.

litt. Blanc comme un linceûil.

C. F. Blanc comme un linge. (Acad.)

Blanc come ine makêye.                                                    

litt. Blanc comme une caillebotte.

Blanc come li mwèrt, come on mwèrt, come on mwèrt rilèvé, come on trépassé.

litt. Blanc comme la mort, comme un mort, comme un mort relevé, comme un trépassé.

C. F. Pâle comme la mort, comme un mort. (Acad.)

Être pâle comme un trépassé. (Acad.)

Blanc come on navê, come on navê pèlé deûs, treûs ou sîs fèyes.

litt. Blanc comme un navet, comme un navet pelé deux, trois ou six fois.

Ossi blanc qui l' meûr, qui 1' muraye, qui l' pareûse.

litt. Aussi blanc que le mur, que la muraille, que la paroi.

 

3° Blanc : propreté.

(Rouchi) Blanc come un bilot.

Se dit d'un enfant tenu proprement et qui a la peau très blanche. Je pense, dit Hécart, que c'est une comparaison avec le bois blanc (populus alba). On nommait autrefois bilot un tronçon, une souche de cet arbre, d'où sera venue la compa­raison, surtout à la campagne, où l'on tient les ustensiles de bois d'une propreté éclatante.

 

4° Blanc : habits. — Cheveux.

Il èst blanc come on moûnî.

litt. Il est blanc comme un meunier.

Être vêtu de blanc, ou bien encore avoir la barbe et les cheveux blancs.

C. F. Il est blanc comme un meunier. (Acad.)

 

Èsse blanke come on cine.

litt. Être blanche comme un cygne.

Se dit des jeunes filles qui ont les cheveux et les sourcils plutôt blancs que blonds.

C. F. Il est blanc comme un cygne. (Acad.)

 

5° Blanc : crédulité. — Simplicité.

Il èst blanc come ine Agnès'.

litt. Il est blanc comme une Agnès.

 

6° Blanc, par ironie : — Noir — Sale.

(Rouchi) Il èst blanc come eune prône.

(Rouchi) Il èst blanc come l' as' dé pike.

 

DEÜT

(doigt)

119 Esse come on blanc deût.

litt. Être comme un doigt blanc (panaris).

Être d'une maigreur affreuse, l'on ajoute alors :

prèt' à trawer, prêt à trouer, à percer.

Figuré, être très susceptible.

 

BLAWETER

 

(scintiller)

120 Blaweter come ine loumerote. (G.)         

litt. Scintiller comme un feu-follet.

C. F. Scintiller comme une étoile.

 

BLEÛ

 

(bleu)

121 Bleû come li cîr. (A.)

litt. Bleu comme le ciel.

De couleur bleu-pâle.

 

BLEÛ

 

(bleu)

122 Bleu comme on sârot. (A. et B.)  

litt. Bleu comme un sarrau.

Se dit d'une personne qui a fort froid, qui est sur le point de s'évanouir ou qui s'est blessée.

 

BLOC

 

(bloc)

123 Èsse come on blok di mangon.

litt. Être comme un bloc de boucher.

Se dit d'une personne petite et obèse.

 

BAUDÉT

(baudet)

124 (Rouchi.) I fèt come un baudét, i brét pour avwar du son.

litt. Il fait comme un baudet, il crie pour avoir du son.

Crier fort pour obtenir ce que l'on demande.

 

BODJÎ

 

(bouger)

125 I n' bodje nin pus qu' on på, qu' on mwèrt, qu' ine posteûre.

litt. Il ne remue pas plus qu'un pieu, qu'un mort, qu'une statue.

 

BWÈGNE

 

(borgne)

126  Bwagne comme on cou. (B.)

litt. Borgne comme un cul.

 

BWÈS

 

(bois)

127  On-n-èst chal come divins on bwès.

litt. On est ici comme dans un bois.

Se dit d'un endroit peu fréquenté ou à l'écart.

 

BWÈTE

 

(boîte)

128 Èsse come divins 'ne bwète, come divins 'ne låsse.

litt. Être comme dans une boîte.

Être dans un endroit bien clos, bien chauffé.

C. F. Comme dans une boîte. (Acad.)

 

BOKE

(bouche)

129  Ine boke come on for, come on for à floyon, come li gueûye d'on for.

litt. Une bouche comme un four, comme un four à flans, comme la gueule d'un four.

C. F. Une bouche grande comme un four.

 

Ine boke come on sånî, come ine pwète cochêre. (G.)

litt.  Une bouche comme une saunière, comme une porte cochère.

(Lille) Eune bouke come un toniau.

 

BOKE

(bouche)

130 I drouve ine boke come po v's-avaler.

lItt. Il ouvre une bouche comme pour vous avaler.

 

BOKE

(bouche)

131 Èsse (/ dimani) l' boke â lâdje come in-ènocint, come on bâbinème.

litt. Être, demeurer bouche béante comme un imbécile, un niais.

Être à quia; ne savoir que dire, que répondre; ou regarder celui qui parle, sans avoir l'air de comprendre ce qu'il dit.

 

BOKE

(bouche)

132 Boke cosowe come lès rin.nes è meûs d' awous'.

litt. Bouche close comme les grenouilles au mois d'août.

 

BOLEÛ

 

(amadou)

133 Èsse come dè boleû, come li vî bwès.

litt. Être comme de l'amadou, comme le vieux bois.

Au propre, prendre feu rapidement.

Au figuré, être d'un tempérament amoureux.

 

BON

 

(bon)

134 Bon come li pan, come dè pan, il è-st-ossi bon qui l' pan qui magne.

litt. Bon comme le pain, comme du pain, il est aussi bon que le pain qu'il mange.

G. F. Il est bon comme le bon pain.

(Mons) Bon come èl pin.

Var. Mèyeûs qui l' pan.

 

BON

(bon)

135 Il è-st-ossi bon qu' l' ågne da sint Nicolèy.

litt. Il est aussi bon que l'âne de saint Nicolas.

(Lille) Il èst bon come un viau.

 

BON

(bon)

136 (Rouchi) Ale èst bone come d' l' arseunik.

litt. Elle est bonne comme de l'arsenic.

Se dit d'une femme méchante.

 

BONEÛR

 

(bonheur)

137 Avu dè boneûr come in-abit d' sôye.

litt. Avoir du bonheur comme un habillé de soie (ou de

soies).

Comme un gentilhomme ou comme un porc. Jeu de mots approximatif, car les soies de porc s'appellent en wallon seule.

 

BONEÛR

 

(bonheur)

138 Avu pus d' boneûr qu' ine brave djin.

litt. Avoir plus de bonheur qu'un honnête homme.

 

BOTENÉ

 

(boutonné)

139 Botené come on clawson. (G.)

litt. Boutonné comme un lilas.

S'applique aux personnes qui ont la figure pleine de boutons.

C. F. Boutonné comme un rosier au mois de mai.

 

BOTRÈSSE

 

('botresse', porteuses de hotte)

140 Fé  come  lès  botrèsses, prinde lès pus coûtès vôyes.

litt. Faire comme les 'botresses', prendre les plus courts chemins.

 

BOTÉ

 

(botté)

141  (Charleroi) Boté come ène tchausse di sôye.

litt. Botté comme un bas de soie.

(Charleroi) Boté come ène chavate di gablou.

 

BOÛDE

 

(mensonge)

142   Dîre ine boûde come ine vrêye. (A.)

litt. Dire un mensonge comme une vérité.

Mentir avec assurance, avec aplomb.

 

BOUHÎ

 

(frapper)

143  Bouhî come so 'ne bièsse, come so on bokèt d' bwès.

litt. Frapper comme sur une bête, comme sur un morceau de bois.

C. F. Frapper sur quelqu'un comme sur bête morte. (Acad.)

Var. Flahî come so 'ne vèye ågne.

Frapper comme, sur un vieil âne.

 

BOUHÎ

(élancer)

144  Çoula m' bouhe come on blanc deût.

litt. Cela m'élance comme un panaris.

(Rouchi) I lance come un dârd.

Cela m'élance comme un dard.

 

BOUHÎ

(cogner)

145 C' èst come di s' bouhî l' tièsse å meûr.   

 litt. C'est comme de se frapper la tète contre le mur.

E. F. C'est se donner la tête, c'est donner de la tête contre un mur. (Acad.)

 

BOÛRDER

 

(mentir)

146 Boûrder come ine gazète.

litt. Mentir comme une gazette.

 

BOÛRE

 

(beurre)

147 Dè boûre come dè nawê d' neûhe. (A.)

 litt. Du beurre comme l'amande de la noisette.

Blanc et agréable au goût.

 

BOURER

(bourrer)

148 Bourer come on canon.

litt. Bourrer comme un canon.

Boire et manger avec excès.

 

BOYÊ

(boyau)

149 C' èst come on boyê.

litt. C'est comme un boyau.

E. F. C'est un boyau, ce n'est qu'un boyau. (Acad.)

 

BOYÊ

(boyau)

150 Avu dès boyês come dès mantches di tch'mîhe.

litt. Avoir des boyaux comme des manches de chemise.

Être doué d'un appétit vorace.