24/12/2012

Rimètadjes è walon / Comparaisons wallonnes (J. Defrecheux)

DÂRER

(s'élancer)

301 Dârer come on lwègne.

litt. S'élancer comme un étourdi.

 

DÉMON

(démon)

302 Fé come on démon, come on p'tit dé­mon.

litt. Faire comme un démon, comme un petit démon.

Faire le démon, tempêter, pester, faire rage.

 

DEÛT

 

(doigt)

303 Èsse come lès deûts dè l' min.

litt. Etre comme les doigts de la main.

C. F. Ils sont comme deux doigts, comme les deux doigts de la main. (Acad.)

 

DEÛT

 

(doigt)

304 Avu dès deûts come ine sèdje-dame.
litt. Avoir des doigts comme une sage-femme.
Come dès fisês, comme des fuseaux.

Come des pates d' arègne, comme des pattes d'araignée.

Come dès awèyes, comme des aiguilles.

Come dès dints d'  fortchète, comme des dents de fourchette.

E. F. Des doigts d'araignée.

Des doigts longs et fort maigres.

(Rouchi) Il a dés dôgts comme dés pâtes d'arëgnio.

 

DEÛT

 

(doigt)

305 Dès deûts come dès sâcisses.
litt. Des doigts comme des saucisses.
Des doigts très courts et très gros.

 

DEÛR

 

(dur)

306 Deûr : au propre, dur, coriace.

Au figuré, marque la bonne santé; la dureté de cœur, le manque d'intelligence, l'entêtement.

Deûr come dè fièr.

litt. Dur comme du fer.

Come l' acîr, comme l'acier.

Come ine èglome, comme une enclume.

Come on clâ, on vî clâ, comme un clou, un vieux clou.  

(Namur) Deûr come on vî clau, comme one pire.

Deûr come ine pîre, comme une pierre.

Come on cayewê, comme un caillou.

(Charleroi) Dur come in cayau.                      

Deûr come on rocher, on vî rocher, comme un rocher, un vieux rocher.

Come on mârbe, comme un marbre.

Come dè diamant, comme du diamant.

(Lille) Il èst dur come Copiêre.

Ce mot dont j'ignore la provenance et qui est encore en usage à Lille et dans les environs, s'emploie dans les phrases de la nature de celles-ci : il èst dur come Copiêre ; il a l' keûr pus dur què Copiêre. Peut-être est-ce une contraction de dur comme les pierres. (Vermesse. Dict. du patois de la Flandre.)

Deûr come dè tchin.ne.

litt. Dur comme du chêne.

Come on neûhî, comme un noisetier.

Come dè djèyî, comme du noyer.

Come dè pèrî, comme du poirier.

Come dè bwè d' pâkî, comme du buis.

Come on bwès d' fahène, comme un bois de fagot.

Come li tchârnale, comme le (bois de) charme.

Come on nouk di sapin, comme un nœud de sapin.   

(Mons) Il èst pus dur qu' ène viéle archèle.

Deûr come dè cârton.

litt. Dur comme du carton.

Come dè cûr, comme du cuir.

Come on vî cûr, comme un vieux cuir.

Come ine coyène di lârd, comme de la couenne.

Deûr come on påråsse, comme un parâtre.

Come ine måråsse, comme une marâtre.

Come on boûria, comme un bourreau.

(Charleroi) Rude come in boûria.

Deûr come on mangon, comme un boucher.

Deûr come li vîre d' on curé. (B.)

litt. Dur comme l'opinion d'un curé.

Avu l' tièsse ossi deûre qu' on bâdèt.

litt. Avoir une tête aussi dure que celle d'un baudet.

(Rouchi) Avwar l' tiète dure come un baudét.

G. F. Dur comme fer. (Acad.)

Dur comme un caillou. (Acad.)

Avoir un cœur de roche, de marbre, de diamant, de bronze, d'airain. (Acad.)

 

DEÛS

(deux)

307 C' èst come deûs èt deûs font qwate.

G. F. Cela est clair comme deux et deux font quatre. (Acad.)

 

DEÛS

308.   (deux)

Deûs à deûs,
Come les mèneûs.

C. F. Deux à deux, comme les frères mineurs.

Marcher en ordre.

 

DIÂLE

 

(diable)

309 Èsse, fé come on diâle, come on d'tchin.né.

litt. Être, faire comme un diable, comme un déchaîné.

Se mettre fortement en colère, se fâcher, faire rage.

 

DIÄLE

(diable)

310 Fé come dès p'tits diâles rènants.
litt. Faire comme de petits diables errants.
Faire le diable à quatre.

 

DIÄLE

(diable)

311 Fé come on diâle èn-on bèneûtî.
litt. Faire comme un diable dans un bénitier.

Var. Si d'miner, s' kihiner, s' kitaper, s' kibate, rôler dès oûys come li diâle èn-on bèneûtî.

Cette comparaison est fondée sur l'ancienne coutume d'exor­ciser les possédés et les sorcières en les plongeant la tête la première dans une cuve remplie d'eau bénite.

C. F. Se démener comme le diable au fond du bénitier.

(Charleroi) Mwaîs come in diâle dins l' eûwe bènite.

(Mons) S' dèbate come in diâbe dins l' bénitier.

(Douai) S' débate come in diâbe dins l' iau bénite.

(Lille) I seu r'mutent come dès diâbles dins l' iau bénite.

(Rouchi) I s' débat come un diâle dans un bènotier.

(Idem.)   I s' démène come un diâle dans l' iau bénite.

 

DIÄLE

(diable)

312 Come si l' diale s'ennès mèléve.
litt. Comme si le diable s'en mêlait.

Se dit d'un contretemps fâcheux et que rien ne faisait prévoir.

 

DIÄLE

(diable)

313 Raviser mî l' diâle qu' on peûs d' souk.

litt. Ressembler plus au diable qu'à un pois chiche.

 

DIÄLE

(diable)

314 C' èst todi l 'min.me diâle, come li ci qui vindéve dès bondius.

litt. C'est toujours le même diable, comme celui qui ven­dait des images religieuses.

Interrogé sur le prix que coûtaient différents crucifix, un marchand répondit un jour : onk vât l' ôte, c' èst todi l' min.me diâle. De là, le dicton.

 

DIQUOWÉ

(crotté)

315 Diquower come on caniche, come on tchin canâr.

C. F. Crotté comme un barbet. (Acad.)

 

DIFILER

(défiler)

316 Il a d'filé çoula come on tchapelèt.

litt. Il a défilé cela comme un chapelet.

Défiler son chapelet.

Réciter en détail et de suite tout ce qu'on sait sur une matière. Faire à quelqu'un tous les reproches qu'on croit avoir à lui faire. (Acad.)

 

DIFILÉ

(élancé)

317 Difilèye come on batch âs cindes. (G.)
litt. Élancée comme un bac aux cendres.

C. F. Svelte comme un tonneau.

 

DISGOSTANT

(dégoûtant)

318 Digostant come on poûri oû. (C.)
litt. Dégoûtant comme un œuf pourri.

 

DISGOSTER

(dégoûter)

319 Ossi d'gosté qu' on pourcê qu' a magnî l' seûle pome.

litt. Aussi dégoûté qu'un porc qui a mangé une pomme sûre.

Se dit des gens nâreûs, c'est-à-dire qui ont le goût difficile.

 

D(I)GOTER

(égoutter)

320 Digoter come ine makèye.

litt. Ëgoutter comme une caillebotte.

Couler goutte à goutte, très lentement, pendant très long­temps.

 

DIHÂSSÎ

 

(déchausser)

321 Dihâssî come ine robète.
litt. Déshabillé comme un lapin.

Sortir d'une bagarre les habits en lambeaux.

Être dépouillé de tout ce que l'on possède.

 

DILOUHE

(déluge)

322 C' èst come ine dilouhe.
litt. C'est comme un déluge.

Se dit d'une catastrophe, d'une débâcle, d'une débandade générale.

 

DIMANI

(demeurer)

323 Dimani come ine posteûre, come ine pîre.
litt. Demeurer comme une statue, comme une pierre.
Rester tranquille, sans voix, inanimé.

(Mons) Té d'mores là come ène posture.

 

DIMÈFIANT

(défiant)

324 Dimèfiant come lès djins d' èglîse. (G.)
litt. Défiant comme les gens d'église.

 

DIMONTER

(démonter)

325 Si d'monter come on sot.

litt. Se démonter comme un fou.

Se fâcher, se mettre en colère, s'emporter comme un fou.

 

DINER

(donner)

326 Come si on l' dinéve po rin.

litt. Comme si on le donnait pour rien (gratis).

Cette comparaison s'emploie pour exprimer qu'une chose se trouve en très grande abondance.

Se dit surtout en parlant d'une pluie battante :

Èle tome come si on l' dinéve po rin. (A.)

 

DINER

(donner)

327 Diner come pa chârité.
litt. Donner comme par charité.

Se dit d'une chose due, d'un salaire que l'on donne avec lésinerie, à contre-cœur.

 

DINT

(dent)

328 Dès dints come dès pièles, dès dints d' soris.

litt. Des dents comme des perles, des dents de souris.

Figuré. Ses dents sont des perles, elle a des perles dans la bouche. (Acad.) — Avoir les dents petites et belles.

(Lille) Il a dès dints d' soris.

 

DINT

(dent)

329 Dès dints come dès clâs d' clawson.

litt. Des dents comme des clous de girofle.

Avoir les dents noires.

(Rouchi) Dés dents comme des claus de génofe.

 

DINT

(dent)

330 Dès dints come dès brokes, come dès brokes di tch'vâ.

litt.  Des dents comme des crocs, comme des dents de cheval. Avoir les dents grosses et larges.

 

DINT

(dent)

331 Dès dints come dès brokes di singlé.

litt. Des dents comme des défenses de sanglier.

Se dit, par exagération, de dents longues et qui sortent de la mâchoire.

 

DINT

(dent)

332 Dès dints come dès-aunes. (B.)

litt. Des dents comme des aunes.

Se dit des personnes qui ont les dents agacées.

 

DÎRE

(dire)

333 Dîre come po pinde, pés qu' po pinde.

litt. Dire comme pour pendre, pis que pour pendre.

Injurier, dire de méchants et de durs propos.

 

DÎRE

(dire)

334 Dji tè l' di come djè l' sé, come djè l' pinse, come djè l' a so l' linwe ou so l' coûr.

litt. Je le dis comme je le sais, comme je le pense, comme je l'ai sur la langue ou sur le cœur.

Parler avec naïveté, avec franchise, en toute sincérité et sans recherche, mais aussi sans ménager les termes, ni les expres­sions ; de là, quelquefois, parler d'une manière blessante.

 

DISCOUTAYÎ

 

(dépecer)

335 (Charleroi) Discoutayî come in pourcha.

litt. Dépecé comme un porc.

 

DISONORÉ

(déshonoré)

336 Disonoré come li ci qu' a stu so l' hame. (G.)

litt. Déshonoré comme celui qui a été au pilori.

 

DISPIÈRTÉ

(éveillé)

337 Dispierté come on grusê, come on spirou, come ine potèye di soris.

litt. Éveillé comme un grêlon, comme un écureuil, comme une potée de souris.

C. F. Éveillé, vif, prompt comme un écureuil.

P. F. Il est éveillé comme une potée de souris.

(Rouchi) Éte évèlié come une potée d' soris.

 

DISPIÈRTÉ

(éveillé)

338 Dispièrté come l' oûhê-d'-sint-Luc.

litt Éveillé comme l'oiseau de saint Luc (un bœuf).

Être lourd, pesant, stupide.

 

DISPUTER

 

(disputer)

339 Si disputer come dès-èfants, po 'ne tchitchêye.
litt. Se disputer comme des enfants pour des vétilles.

 

DISSEULÉ

 

(esseulé)

340 Disseûlé come ine mohe divins 'ne catèdrâle.
litt. Esseulé comme une mouche dans une cathédrale.

 

DISTINDE

 

(éteindre)

341 Si distinde come ine tchandèle, come ine lampe, fâte d' ôle.

litt. S'éteindre comme une chandelle, comme une lampe, faute d'huile.

C. F. Il s'en va comme une  chandelle. (Acad.)

Se dit d'un homme qui meurt insensiblement et sans souf­france. (Namur) Distinde come one tchandèle.           

 

DIWAMER

 

(défaire)

342 Diwâmé come ine djâbe di strin. (B.)
litt. Défait comme une botte de paille.

Se dit d'une personne, d'une femme surtout, peu soucieuse de sa toilette et mal peignée.

 

DOBE

(double)

343 Dobe come on dogue. (B.)
litt. Double comme un dogue.

Etre très fort et bien conformé.

 

DWÈRMI

(dormir)

344 Dwèrmi come lès lîves. (B.)
litt. Dormir comme les lièvres.

Faire semblant de dormir. Le lièvre dort les yeux ouverts.

 

DWÈRMI

(dormir)

345 Dwèrrni comme on mônne.
litt. Dormir comme un moine.
Come on pâpe, comme un pape.

Come on binhureûs, comme un bienheureux. Dormir profondément et avec calme.

 

DWÈRMI

(dormir)

346 Dwèrmi come ine marmote, come on sot-dwèrmant.

C. F. Dormir comme une marmotte, comme un loir. (Acad.)

Dormir longtemps et profondément.

(Verviers) Dwèrmi come on tasson. (blaireau)

(Charleroi) I dwat come on tchabot.(chabot: poisson)

(Lille) I dôrt come un lwâr.

Dwèrmi come on pâ, dormir comme un pieu.

Come on pakèt, comme un paquet.

Come ine pîre, comme une pierre.

Come ine sètchèye, comme une sachée.

Come ine sokète, comme une bûche ou une souche.

Come on tournê, comme un sabot.

Dormir profondément et sans aucun mouvement.

C. F. Dormir comme une souche, comme un sabot.

 

DWÈRMI

(dormir)

347 Aler dwèrmi come lès poyes.
litt. Aller dormir comme les poules.

C. F. Se coucher comme les poules. (Acad.)

Se mettre au lit de très bonne heure.

 

DOÛS

(doux)

348 1Doux au toucher.

Doûs come dè coton, doux comme du coton.

Come dè satin, comme du satin.

Come dè l' sôye, comme de la soie.

Come dè l'wate, comme de l'ouate.

Come dè v'loûrs, comme du velours.

 

2 Doux, au propre. D'un goût très agréable.

Au figuré. D'un ton doucereux.

Doûs come ine crin.me, doux comme une crème.

Come dè lècê, comme du lait.

Come dè l' lâme, comme du miel.

Come dè souk, comme du sucre.

Pus doûs qu' souke, plus doux que sucre.

Doûs come on nawê d' neûhe. (B.)

litt. Doux comme l'amande de la noisette.

Cette dernière comparaison est surtout employée par les marchandes de beurre pour vanter leur marchandise.

C. F. Être doux comme miel. (Acad.)

Il avale cela doux comme lait. (Acad.)

(Lille) Pus doûche queu deu l' créme.

(Rouchi) Doûche come du lét.

(Namur) Doûs come do lacia d' agnou.

 

3 Doux. Caractère, humeur.

Se dit des personnes et même de quelques animaux.

Doûs come ine âmaye, doux comme une génissu.

Come on moton, comme un mouton.

Come in-ognê, comme un agneau.

C. F. Doux comme un agneau. (Acad.)

Ce cheval est doux comme un agneau. (Acad.)

(Namur) Doûs comme on agna.

(Lille) Doûche come un moton.

(Rouchi) Doûche come eune amoureûse.

(Rouchi) Doûche come d' l' amadou.

 

4 Doux. Chaleur tempérée.

Doûs come on solo d' prétimps.

litt. Doux comme un soleil de printemps.

 

5 Doux. Par ironie.

Doûs come de lècê d' ognon.

litt. Doux comme jus d'oignon.

Au figuré  Avoir un caractère méchant.

 

DOÛS

(doux)

349 A la doûce, come li mârtchand d' vinaîgue.

litt. A la douce, comme le marchand de vinaigre.

Doucement, tranquillement, sans faire d'embarras, sans faire beaucoup de dépenses.

(Mons) Tout-à la doûce, come èl marchand d' ceurices.

 

DOZIN.NE

 

(douzaine)

350 À l' dozin.nne, come lès-oûhês d' saîson.

lITt. A la douzaine, comme les oiseaux de saison.

Par exagération, en très grande quantité, en grand nombre.

Cette comparaison éveille une idée d'ironie, de mépris.

 

DRAP

 

(mouillé)

351 Èsse come on mouyî drap.

litt. Être comme un drap mouillé.

Manquer de résolution, manquer de courage.

C. F. Il est comme une poule mouillée.

 

DREÛT

 

(droit)

352 Dreût come in-âbe.
litt. Droit comme un arbre.

Come on sapin, comme un sapin.

Come on djonc, comme un jonc.

Come on pikèt, comme un piquet.

Come on pâ, comme un pieu.

Come on på planté, comme un pieu plante.

Come on djèt, comme un jet.

Come ine aspêre, comme une asperge.

Come ine djâbe di strin, comme une gerbe de paille.

Come ine bèye, comme une quille.

Come dès montants d' hâle, comme des montants d'échelle.

Come on baston, comme un bâton.

Come mi cane, comme ma canne.

Come on pilé, comme un pilier.

Come ine posteûre, comme une statue.

Comme ine tchandèle, comme une chandelle.

Comme in-I,comme un I.

Come on pompon, comme un pompon.

Come ine sètchèye, comme une sachée (un sac plein).    

Come s' il aveût avalé 'ne cane, comme s'il avait avalé une canne.

Come s'il aveût avalé l'haminde (A..), comme s'il avait avalé un levier en fer.

Être droit. Avoir la taille fort droite et bien faite. Se tenir d'une manière raide et affectée.

C. F. Droit comme un jonc. (Acad.)

Droit comme un piquet. (Acad.)

Droit comme un sapin.

Droit comme une statue. (Acad.)

Droit comme un cierge. (Acad.)

Droit comme un I. (Acad.)

Droit comme un échalas. (Acad.)

Droit comme un pieu.

(Namur) Drwèt come on djonc. (jonc)

 (Charleroi) Drwèt come in fèstu d' paye. (fétu de paille)

(Verviers) Dreût come on padje du make. (valet de pique)

(Mons) Drwat come ène virgue (flèche de roseau).

 

DREÛT

 

(droit)

353 Dreût come â cwèrdê.                     
litt. Droit comme au cordeau.

Très droit. Se dit d'une ligne, d'un tracé, ctc

 

DREÛT

 

(droit)

354 Dreût. Par ironie : courbé, tortu.

Dreût come ine crâwe, droit comme une crosse.

Come ine fâcèye, comme une faucille.

Come on windê, comme un vilebrequin.

Come li vôye di Hu (G.), comme le chemin de Iluy.

Come mi brès' qwand dj' sofèle mi narène, comme mon bras lorsque je me mouche.

Ossi dreût qu' on croufieûs.Aussi droit qu'un bossu.

C. F. Droit comme une faucille. (Acad.)

(Lille) Droit comme un vilburquin.

 

DROLE

 

(drôle)

355 C' è-st-ossi drole.

Qu' on pourcê qu' a 'ne crole.

litt. C'est aussi drôle qu'un porc qui a une boucle.

A l'adresse des personnes qui s'étonnent de tout, qui trouvent tout singulier, tout drôle.

 

DURER

 

(durer)

356 Durer jusqu'à l' fin, come mi grand'mére;
come dès botons d' hosète ou d' guète.                   

litt. Durer jusqu'à la lin, comme ma grand'mére; comme des boutons de guêtre.

Durer indéfiniment.

 

D'ZÎ

 

(lézard)

357 Èsse come on d'zî.
litt. Être comme un lézard.

Se dit surtout des enfants.

Être plein de souplesse, d'adresse, de vivacité, de pétulance.

 

ÈCRÈSTER.

(relever la crête)                                                      

358 S' ècrèster come on cok.
litt. Relever la crête comme un coq.

Prendre un ton fier, arrogant. Parler avec hauteur. Se fâcher tout rouge.

 

ÈFANT

(enfant)

359 Èsse come in-èfant.
litt. Être comme un enfant.

Être sans malice, naïf, crédule, d'un esprit simple.

Ne rien connaître de la vie. Être sans force, sans énergie.

 

ÈFANT

(enfant)

360 Èsse come l' èfant dè l' mohone. (B.)

litt. Être comme l'enfant de la maison. Être très familier, être choyé quelque part.

 

ÈFANT

(enfant)

361 Èsse vite djus, vite su, comme les èfants.

litt. Être vite abattu et reprendre vite le dessus, comme les enfants.

Se dit des personnes qui, frappées subitement par la maladie, se rétablissent très rapidement.

 

ÈFANT

(enfant)

362 Fé come lès-èfants, rîe èt plorer en min.me timps.

litt. Faire comme les enfants, rire et pleurer en même temps.

 

ÈFANT

(enfant)

363 Fé come les èfants, plorer d' in-oûy èt rîre di l' ôte.

litt. Faire comme les enfants, pleurer d'un œil et rire de l'autre.

Ces deux comparaisons se disent en parlant de personnes qui témoignent une douleur plus apparente que réelle.

 

ÈFANT

(enfant)

364 Fé come l' èfant dè bon Diu, dîre awè so tot.

litt. Faire comme l'enfant du bon Dieu, dire oui sur tout.

Approuver tout, être content de tout.

 

ÈF1LER

 

(enfiler)

365 Çoula n' s' èfile nin come dès pièles.

C. F. Cela ne s'enfile pas comme des perles. (Acad.)

 

IMBARASSÉ

(embarrassé)

366 (Mons) Imbarrassé come èl payèle dès carnévays.

litt. Affairé comme la poêle des carnavals.

Être très affairé, très préoccupé.

 

ÈLAHÎ

 

(attacher)

367 Èlahî come on tchin.

litt. Attaché comme un chien

C. F. Il est là comme un chien à l'attache. (Acad.)

 

ÈLÈVER

ÈNAÎRI

ÈNÛLER

(élever)

368 S' èlèver, s' ènaîrî, s' ènûler, come on balon, on dragon.

litt. S'élever comme un ballon, un cerf-volant.

Figuré. S'emporter, s'emballer, se fâcher.

Propre. Se dit d'un objet qui s'élève à une certaine hauteur.

 

ÈNOCINT

 

(innocent)

369  Il  è-st-ossi ènocint  qu'  l' èfant è vinte di s' mére.

litt. Il est aussi innocent que l'enfant dans le ventre de sa mère.

C. F. II est aussi innocent que l'enfant qui vient de naître, qui est à naître.

 

ÈNONDÉ

 

(emballé)

370 Ènondé come on tch'vâ qu' a l' mors âs dints. (G )

litt. Emballé comme un cheval qui a le mors aux dents.

 

ÈPLÂSSE.

 

(emplâtre)

371 C' èst come ine èplâsse so 'ne djambe di bwès.

litt. C'est comme un emplâtre sur une jambe de bois.

E. F. C'est un cautère sur une jambe de bois. (Acad )

C. F. Cela sert comme un emplâtre sur une jambe de bois. (Acad.)

 

ÈPWÈRTER

 

(emporter)

372 S' èpwèrter come ine sope â lècê.
C. F. S'emporter comme une soupe au lait.

 

ÈRVÈNÎR

 

(revenir)

373 (Mons) Èrvènîr come in coyeû d' puns.
litt.  Revenir comme un cueilleur de pommes.

C. F. Revenir en cueilleur de pommes.

 

ÈSTCHANTEMINT

(enchantement)

374 Come par èstchantemint.

C. F. Comme par enchantement. (Acad.)

 

ÈSCLÂVE

(esclave)

375 Èsse come in-èsclâve.
litt. Être comme un esclave.

E. F. Être esclave. (Acad.)

 

ÈSPRINDE

(s'allumer)

376 Èsprinde comm dè boleû, come on feû, come ine alumète, come ine brocale.   

litt. S'allumer comme de l'amadou, comme un feu, comme une allumette.

Au propre. S'allumer rapidement. Prendre feu facilement.

Au figuré. S'enflammer, s'amouracher très vite.

 

ÈSPRIT

(esprit)

377 Avu d' l' èsprit come in-andje, come on démon, come qwate.

C. F. Avoir de l'esprit comme un ange, comme un démon, comme quatre. (Acad.)

 

ÈSTÈNÉ

(étourdi)

378 Èstèné come on hurluburlu. (C.)

litt. Étourdi comme un hurluberlu.

Le français dit simplement : c'est un hurluberlu.

 

ÈSTIMER

(estimer)

379 Èstimer come on boton d' guètte. (C.)

litt. Estimer comme un bouton de guêtre.

Priser au plus bas quelqu'un ou quelque chose.

 

ÈTÈRER

(enterrer)

380 Èsse ètèré come on tchin.

C. F. Être enterré comme un chien. (Acad.)

 

ÈTÈRER

(enterrer)

381 S' étèrer come lès robètes.

litt. Se terrer comme les lapins.

Fuir la société, vivre en misanthrope.

 

ÈTINDE

(entendre)

382  S' ètinde come dès frés, come tos frés, come fré èt soûr.

litt. S'entendre comme des frères, comme (si l'on était) tous frères, comme frère et sœur.

Vivre en bonne intelligence, en bon accord.

 

ÈTINDE

(entendre)

383 S'ètinde comme tchin èt tchèt.

litt. S'entendre comme chien et chat.

G. F. S'accorder comme chien et chat.

(Namur) Is  s' in.menut (ou: is s' ètindenut) come tchin èt tchèt.

(Mons) C' èst co pîre què cat èt kién.

 

ÈTINDE

(entendre)

384 S' ètinde come Chirous èt Grignous.
litt. S'entendre comme Chiroux et Grignoux.

Chiroux, Grignoux, sobriquets remontant à 1628, et servant à désigner les deux partis qui divisaient l'ancienne principauté de Liège.

 

ÈTINDE

(entendre)

380 S'ètinde come dès côpeûs d' boûse, come dès lîves divins 'ne avône.

litt. S'entendre comme des coupeurs de bourse, comme des lièvres dans un champ d'avoine.

C. F. S'entendre comme larrons en foire.

S'entendre pour faire le mal.

 

ÈTINDE

(entendre)

386 I s' î ètind come in-aveûle âs coleûrs (ou: à fé dès coleûrs).

litt. Il s'y entend comme un aveugle (s'entend) aux cou­leurs ou à faire des couleurs.

C. F. Juger d'une chose comme un aveugle des couleurs.

(Mons) I s' î ètind come à ramer dès chous.

(Rouchi) I s' î entend come à ramer dès chous.

C. F. Il s'y entend comme à ramer des choux. (Acad.)

I s' î ètind come à fédes couyîs.

litt. Il s'y entend comme à faire des cuillers.

C. F. Il s'y entend comme à faire un coffre. (Acad )

I s' î ètind come Pichou fève âs tchins.

litt. Il s'y entend comme Pichou (faisait) aux chiens.

 

ÈT'NIÈLLE

 

(personne indolente)

387 (Lille) Comme eune èt'nièle.

litt. Comme une personne indolente, sans énergie.

 

EUNE

 

(un)

388 C' èst come eune èt eune font deûs.
litt. C'est comme un et un font deux.

Se dit d'une chose évidente, incontestable.

 

ÈWALPER

(envelopper)

389 Èwalper come on pakèt.

litt. Envelopper comme un paquet.

Figuré. Tromper, duper quelqu'un sans qu'il s'en aperçoive.

 

ÈWARANT

 

(épouvantable)

390 Èwarant come li Bâbou (G.), come on spaweta.

litt. Epouvantable comme Croquemitaine, comme un épouvantail.

 

FA

(fagot)

391 Èsse come on fa di spènes.

litt. Etre comme un fagot d'épines.

E. F. C'est un fagot d'épines, on ne sait par où le prendre. (Acad.)

 

FAÇON

(façon)

392 Fé dès façons, come lès talieûrs.
litt. Faire des façons, comme les tailleurs.

Jeu de mots. Se dit d'une personne polie jusqu'à l'affectation.

 

FAÇON

(façon)

393 Sins jin.ne èt sins façon, come mi grand-mére. (B.)

litt. Sans gêne et sans façon, comme ma grand'mère.

 

FÂFILER

(se faufiler)

394 Fâfîlant come ine anwèye. (G.)

litt. Se faufilant comme une anguille.

 

FAGOT

 

(fagot)

395 (Rouchi.) Ch' èst-un fagot mau loyé.

litt. C'est un fagot mal lié.

C. F. Etre fait, être habillé comme un fagot. (Acad.)

 

FAHÎ

 

(emmaillotter)

396 Èsse fahî come in-èfant.
litt. Etre emmaillotté comme un enfant.

Etre choyé comme un enfant, ou bien encore, être trompé, dupé sans s'en apercevoir.

 

FIN

 

(faim)

397 Avu fin come l' êwe a seû.
litt. Avoir faim comme l'eau a soif.

G. F. Avoir faim comme la rivière a soif.

Var. N'avu nin pus fin qui l' êwe n' a seû.

N' avu nin pu fin qu' on mwèrt.

litt. N'avoir pas plus faim qu'un mort.

(Mons) J' n' aî gné pus fin qu' èl kévau du m'ssier.

 

FIN

(faim)

398 Avu 'ne fin come po hagnî on clâ è deûs.
litt. Avoir une faim comme pour mordre un clou en deux.

 

 

(faire)

399 Il î èst faît come li tchin âs pouces.
litt. Il y est fait comme le chien (l'est) aux puces.
(Namur) Il î èst faît come li tchèt aus puces.

Il î èst faît come on tchin aus côps d' baston.

litt. Il y est fait comme un chien (l'est) aux coups de bâton.

Il i èst faît come on tchin à aler tièsse nowe.

C. F. Il est fait à cela comme un chien à aller à pied, à aller nu-tête. (Acad.)

 

 

(faire)

400 C' èst come s' i n' aveût faît qu' çoula tote si vèye.

litt. C'est comme s'il n'avait fait que cela (pendant) toute sa vie.

Se dit d'une personne qui, embrassant une nouvelle carrière, une nouvelle profession, etc., y réussit ou s'y plaît dès le début.

 

 

(faire)

401 (Mons) Il l'a faît biau come ein kién d' madame.

litt. Il l'a flatté comme un chien de dame.

 

 

(faire)

402 Dj' a bin faît, come li tièsse di mwèrt.

litt. J'ai bien fait (c'est-à-dire j'ai assez bu et mangé), comme la tête de mort.

Comparaison d'un emploi très fréquent et tout à fait familier, lorsque, vers la fin d'un repas, l'amphitryon engage un hôte à boire et à manger encore, et que celui-ci veut s'excuser.

Légende. Après avoir fêté la dive bouteille, un paysan, par une nuit obscure, s'efforçait, en titubant, de regagner sa demeure. La route côtoyait le cimetière du village. Tout à coup, notre homme s'arrête... horreur profonde ! il vient de heurte-dû pied, un squelette humain... « Mille excuses, balbuti» l'ivrogne, et fais-moi le plaisir de souper demain chez moi. » « J'accepte » lui fut-il répondu. Le lendemain, à l'heure dite, le spectre se présentait chez le disciple de Bacchus et s'asseyait à sa table. Mais ce fut en vain que l'amphitryon l'engagea à boire et à manger, l'hôte d'outre-tombe refusa en répondant : "Mèrci, dj' a bin faît."

 

FAMILIÉR

(familier)

403 Familiér come ine sèringue. (G.)
litt. Familier comme une seringue.

 

FÂS

 

(faux)

404 Fâs come Judas.

litt. Faux comme Judas.

Come Cayife, comme Caïphe.

Come Pilâte, comme Pilate.

Come omme d' êwe, comme homme d'eau (batelier).

Come Djan'nèsse, comme Jean.

Come on tchin, comme un chien.

Come on djèt, comme un jeton.

G. F. Être faux comme un jeton. (Acad.)

Fâsse come ine sinte Nitouche. (C.)

litt. Fausse comme une sainte Nitouche.

Fâsse come ine trawèye neûhe.

litt. Fausse comme une noisette trouée.

(Mons) Fausse come ène halbute (bâtonnet de sureau).

 

FEÛ

 

(feu)

405 On feû come in-infêr.

litt. Un feu comme un enfer.

E. F. Un feu d'enfer. (Acad.)

On feû come po rosti on boûf.

litt. Un feu comme pour rôtir un bœuf.

E. F. Un feu à rôtir un bœuf. (Acad.)

On feû come on fouwâ.

litt. Un feu comme un feu de joie.

C.F. Un feu comme une fournaise.

 

FEÛ

 

(feu)

406 C' èst come on feû di strin,
Çoula n' de
ûrerè nin.

litt. C'est comme un feu de paille, cela ne durera pas.

 

FEÛ

 

(feu)

407 Prinde feû come dè boleû, come ine brocale.

litt. Prendre feu commede l'amadou,comme une allumette.

C. F. Cela prend feu comme de l'amadou. (Acad.)

 

FEUME

(femme)

408 Èsse come ine feume.
litt. Être comme une femme.

Être sans force, sans courage.

 

FEUME

(femme)

409 Ine feume come on jendârme.

litt. Une femme comme un gendarme.

Come on housârd, comme un hussard.

Come on grènâdier, comme un grenadier.

Come on cosake, comme un cosaque.

E. F. C'est un gendarme, un vrai gendarme. (Acad.)

 

FEUME

(femme)

410 Ine feume come on sâbe, avou on visèdje come on rèseû.

litt. Une femme comme un sabre, avec un visage comme un rasoir. Se dit d'une femme grande et maigre.

 

FI

 

(fils)

411 Èsse come li fis dè l' mohone.
litt. Etre comme le fils de la maison.

Se dit d'un étranger qui est accueilli, reçu, choyé, traité, dorloté comme le propre enfant de la famille.

 

FIDÉLE

(fidèle)

412 Fidéle come on tchin, come on caniche.

litt. Fidèle comme un chien, comme un barbet.

 

FIÈR

 

(fer)

413 Èsse come dè fièr, come ine bâre di fièr.
litt. Être comme du fer, comme une barre de fer.

G. F. Raide comme une barre de fer. (Acad.)

 

FIÊR

 

(fer)

414 Èsse come â fièr à lècî.
litt. Etre comme au fer a lacer.

Etre endimanché, pimpant, tout en restant guindé.

 

FIÈSTANT

 

(caressant)

415 Ossi fièstant qu' on tchin.
litt. Aussi caressant qu'un chien.

 

FIÈSTANT

 

(caressant)

416 Fièstant come on hét lès feumes. (G.)

litt. Caressant comme un (homme qui) hait les femmes.

 

FILER

 

(filer)

417 Filer come on coton. (B.)
litt. Filer comme un coton.

Mourir subitement.

 

FIN

 

(fin, rusé)

418 Fin come in-âgneû.
litt. Fin comme un ardennais.
G. F. Matois comme un paysan.
Fin come on r'nâd.

litt. Fin comme un renard.

G. F. Fin, rusé comme un renard.

(Borinage) Fin come in wink.

 

FIN

 

(fin, menu)

419 Fin come dè l' poûssîre, come dè sâvion.

litt. Fin comme de la poussière, comme du sable.

 

FIN

(fin, menu)

420 Fin come on tch'vè.
litt. Fin comme un cheveu.

Come on coron d' fi, comme un bout de fil.
Come on coron d' s
ôye, comme un bout de soie.
Come dè l' sôye, comme de la soie.                         

 

FIN

(fin, menu)

421 Fin come li trau d' ine awèye, come li ponte d' ine awèye ou d' ine atètche.

litt. Fin comme le trou d'une aiguille, comme la pointe d'une aiguille ou d'une épingle.

 

FIN

(fin, menu)

422 Fin come ine teûle d' arîcrèt (ou: d' aragne).
litt. Fin comme une toile d'araignée.

Se dit d'un tissu très (in ou d'une étoffe usée.

 

FINDE

 

(fendre)

423 C' èst come si on m' fîndéve li tièsse è deûs.
litt. C'est comme si on me fendait la tête en deux.

E. F. Il me semble qu'on me fend la tête. (Acad.) Se dit pour exprimer qu'on a un violent mal de tête.

 

FINIÈSSE

(fenêtre)

424 Dès fînièsses come dès potales. (A.)
litt. Des fenêtres comme des niches.

Se dit, en terme de moquerie, en parlant de fenêtres petites et basses.

 

FIR

 

(fier)

425 Fîr come in-aritchi.

litt. Fier comme un enrichi (un parvenu).

Avoir la morgue, l'insolence d'un nouveau riche.

Fîr come on tambour-manjôr.

litt. Fier comme un tambour-major.

Être vain et glorieux.

Fîre come ine rin.ne.

litt. Fière comme une reine.

Ne se dit guère qu'en bonne part.

Fîr come ine pâwe.

litt. Fier comme un paon.

G. F. Être glorieux comme un paon. (Acad.)

(Namur) Fier come on pawon.

(Rouchi) Réde come un paon.

(Lille) Fiérs come dès paons.

(Verviers) Ossi fir qu' on pètion. (sic) (dard (d'abeille)?)

(Tournai) Fière come une aran.ne (araignée).

S'applique aux demoiselles maniérées, affectées surtout dans leur démarche.

Fîr come on cok so si ansinî.

litt. Fier comme un coq sur son fumier ou pailler.

(Mons) Fiér come in pou su 'ne rogne.

C. F. Fier comme un pou sur une gale.

Fîr come qwate. (G.)

litt. Fier comme quatre.

Jeu de mots approximatif. Quand il a dit : fîr come qwate, le wallon ajoute: qwate c' èst fîr, èt fîr c' èst qwate (du fla­mand vier, quatre).

(Mons) Fiér come potière.

litt. Fier comme une crémaillère.

Être fier, raide, gourmé.

Èsse fîr come on stron so 'ne pîre. (B.)

litt. Être fier comme un étron sur une pierre.

 

FÎVE

 

(fièvre)

426 Èsse è l' fîve come on tch'vâ.

litt. Être dans la fièvre comme un cheval. E. F. Avoir une fièvre de cheval.

 

FÎVREÛS

(fiévreux)

427 Fîvreûs come on possédé. (G.)
litt. Fiévreux comme un possédé.

G. F. Fiévreux comme un endiablé.

 

FLAÎRÎ

 

(puer)

428 Flaîrî come li pèsse.
litt. Puer comme la peste.
Come ine pèsse, comme une peste.

C. F. Puer comme la peste, comme un pestiféré. (Acad.)

Flaîrî comme on bok.

C. F. Puer comme un bouc. (Acad.)

Flaîrî comme on r'nâd. (B.)

litt. Puer comme un renard.

(Mons) Sinti come in fichau.

C. F. Puant comme un blaireau. (Acad.)

Flaîrî come ine peûvrèye. (B.)

litt. Puer comme une poivrade.

 

Les commentaires sont fermés.