24/12/2012

Rimètadjes è walon / Comparaisons wallonnes (J. Defrecheux)

FLAÎRÎ

(puer)

429 Flaîrî come ine charogne.
litt. Puer comme une charogne.
Come on crèvé tchèt, comme un chat crevé.
Come dè poûri pèhon, comme du poisson pourri.
Come dès poûris-oûs, comme des œufs pourris.

C. F. Puer comme un rat mort. (Acad.) Puer comme une charogne. (Acad.)

 

FLAÎRÎ

(puer)

430 Flaîrî come on froumadje di Hêve.
litt. Puer comme un fromage de Herve.

Flaîrî come dè soûfe, come ine brocale.

litt. Puer comme du soufre, comme une allumette.

 

FLAÎRÎ

(puer)

431 Flaîrî come on stron.

litt. Puer comme un ëtron.

Come dè l' pihote di marcou, come de l'urine de matou.

Come ine pufkène, comme une infection.

Come â trau d' à l' Gofe, comme au trou de la Goffe.

Li trau d' à l' Gofe, latrine publique, fort malpropre, aujour­d'hui disparue, qui existait quai de la Goffe, à Liège, (...).

 

FLAÎRÎ

(puer)

432 (Rouchi) Cha n' flére pwint come baume.

litt. Cela ne fleure point comme baume.

C. F. Cela fleure comme baume. (Acad.)

 

FLAMIND

(Flamand)

433 Fé come lès Flaminds.
litt. Faire comme les flamands.

N'ouvrir la bouche que pour manger, quand on assiste à un festin. Prendre congé de celui chez qui l'on dîne, aussitôt le repas terminé, sans avoir participé à la conversation.

 

FLORI

(fleurir)

434 Flori comme on may.
litt. Fleuri comme un mai.

Couvert de fleurs comme l'aubépine en mai ; se dit surtout des arbres fruitiers à fleurs blanches.

Flori come ine matrone. (B.)

 litt. Fleuri comme une julienne.

Se dit d'une plante bien fleurie.

 

FLOTER

 

(flotter)

435 Floter come on bouchon. (B.)
litt. Flotter comme un bouchon.

Se dit d'un objet très léger et flottant sur l'eau.

 

FWÈRT

 

(fort)

436 Fwèrt come ine hèrcule.
litt. Fort comme un hercule.

Come on turk, comme un turc.                         

Come in-adjèyant (B.), comme un géant.

(Charleroi) Fwârt come in turk.

G. F. Il est fort comme un hercule. (Acad.)

Cet homme est fort comme un turc. (Acad.)

 

FWÈRT

 

(fort)

437 Fwèrt come in-âbe.

litt. Fort comme un arbre.

Come in-âbe di molin, comme un arbre de moulin.

Come l' acîr, comme l'acier.

Come on tchâr, comme un char.

Come on tèra, comme un tertre.

Come tèrâsse, comme (une) solive.

Come on soûmî, comme une poutre.

Come on tch'vâ, comme un cheval.

Come on limonî, comme un limonier.

Come on liyon, comme un lion.

Come on torê, comme un taureau.

Come on singlé (C.), comme un sanglier.

Come on djonc, comme un jonc.

Come on batumint, comme un bâtiment.

Come li Pont-d's-Âtches, comme le Pont-des-Arches.

(Malmedy) Fwèrt come Hèrmustène.

Se dit dans la partie orientale du pays wallon. Hermustène.   Hermanstein  ou  Ehrenbreitstein, forteresse vis-à-vis de Coblence.

(A.F.Villers, de Malmedy,  Dictionnaire wallon-français, 1793)

(Mons) Fôrt come ène atake dè moulin. ('attache' de moulin)

(Lille) Il èst fôrt come un taur.

E. F. C'est un taureau. (Acad.)

 

FWÈRT

 

(fort)

438 Nin pas fwèrt qu' ine mohe, qu' on piou, qu' ine pouce, qu' on viér.

litt. Pas plus fort qu'une mouche, qu'un pou, qu'une puce, qu'un ver.

 

FWÈRT

 

(fort)

439 Çoula èst pus fwèrt qui mi.

C. F. Cela est plus fort que moi. (Acad.)

Se dit d'une  passion,  d'une habitude,  d'une  répugnance qu'on ne peut surmonter.

 

FWÈRT

 

(fort)

440 Fwèrt come dè cûr.
litt. Fort comme du cuir.

Se dit d'une étoffe inusable.

 

FWÈRT

 

(fort, rance)

441 Fwèrt come dè boûre.
litt. Fort comme du beurre.

Avoir une odeur et un goût forts, être rance.

 

FONDE

 

(fondre)

442 Fonde l' ârdjint come divins 'ne pèle. (A.)
LITT. Fondre l'argent comme dans une poêle.

Se dit des prodigues.

 

FONDE

 

(fondre)

443 Fonde come li nîvayïe â solo.
litt. Fondre comme la neige au soleil.
Fondre, disparaître complètement et rapidement.

 

FONDE

 

(fondre)

444 Fonde come dè boûre, come on crèton è l' pêle.

litt. Fondre comme du beurre, comme du lard dans la poêle.

Se dit d'une personne qui maigrit.

C. F. Fondre comme la cire au soleil ou le beurre dans la poêle.

 

FONDE

 

(fondre)

445  Çoula n' fondrè  nin come ine lîve di boûre â solo.

litt. Cela ne fondra pas comme une livre de beurre au soleil.

Se dit, par ironie, d'une femme et surtout d'une jeune fille qui se trouve dans une position intéressante.

 

FOTRIT

 

446.   444 Èsse come Fotrikèt,
Ma
îsse èt vârlèt.

litt. Être comme Fotriquet, maître et valet.

Se dit d'une personne qui se trouve momentanément seule

chez elle.

 

FOÛ-LÈYÎ

 

(déchaîné)

447 Fé come dès foû-lèyîs.
litt. Faire comme des déchaînés.

Faire comme de petits endiablés, comme des échappés de

collège.

 

FOUMÎ

 

(fumer)

448 Foumî come on Turk, come on dragon.

litt. Fumer comme un Turc, comme un dragon.

 

FRANC

 

(franc)

449 Franc come on tigneûs.                                  
litt. Hardi comme un teigneux.

Pus franc qu' on galeûs.

litt. Plus franc qu'un galeux.

E. F. C'est un teigneux.

Se dit d'un homme qui a de la peine à mettre la main au chapeau pour saluer.

(Mons) Franc come in tigneûs.

Franc come on lakès.

Franc come on padje di make.

C. F. Insolent comme un valet de trèfle. (Âcad.)

(Rouchi) Franc come Batiste.

C. F. Insolent comme des laquais, comme des valets de bourreau.

Franc come li mâva laron, comme le mauvais larron.

Come on potchâ, comme un équarrisseur.

Come on mohon, comme un moineau.

 

FRAWETIGNEÛS

 

(fraudeur)

450 Frawetigneûs come on voleûr. (G.)
litt. Fraudeur comme un voleur.

 

FRÉ

 

(frère)

451 Fé 'ne saqwè come inte deûs frés.

litt. Faire quelque chose comme entre deux frères.

Agir en secret. Traiter secrètement une affaire.

 

FRÈHE

 

(mouillé)

452 Frèhe comme on canârd.

litt. Mouillé comme un canard.

Come ine sope, comme une soupe.

Come li Moûse (G.), comme la Meuse.

Come li plêve (G.), comme la pluie.

C. F. Mouillé comme un canard.

Trempé, mouillé comme une soupe. (Acad.)

 

FRÈSÉ

(grêlé)

453 Frèsé come ine catche.

litt. Grêlé comme une poire tapée.

Come ine houmerèsse, comme une écumoire.

Come on fièr âs galèts, comme un gaufrier.

Come on machefièr, comme un mâchefer.

Var. Crètelé, rafrèsi come ine catche.

 

FREÛD

(froid)

454 Freûd come ine glèce.

litt. Froid comme une glace.

Come on hirô, comme un glaçon.

Come on mârbe ou l' pîre di mârbe.     

litt. Comme un marbre.

Come ine pîre, comme une pierre.

Come on mwèrt, comme un mort.

Come ine Notru-Dame di pîre. (G.)

Comme une Notre-Dame de pierre.

Ces comparaisons s'emploient au propre et au figuré.

C. F. Froid comme glace.

Froid comme un glaçon.

Froid comme un marbre.

Froid comme un cadavre. Froid comme une statue.

(Rouchi) Éte frod come 'l martiau sint-Ëlwè.

Ce saint ou sa statue ne travaillant pas, son marteau ne saurait s'échauffer.

 

FREÛD

(froid)

455 Freûd come on grognon d' tchin.

litt. Froid comme un museau de chien.

Ne se dit que des pieds, des mains ou de toute autre partie du corps humain.

 

FREÛD

(froid)

456  I fait freûd come divins 'ne glacîre, come è l' Groûlande ou come divins 'ne Groûlande.

litt. Il fait froid comme dans une glacière, comme dans le Groenland.

 

FREÛD

(froid)

457 I faît freûd  come è l' iviér,  come â Noyé.

litt. Il fit froid comme en hiver, comme à Noël.

Se dit lorsque, dans une saison autre que l'hiver, la tempé­rature est exceptionnellement froide.

 

FRIYAND

 

(friand)

458 Friyand come ine ratatouye. (G.)
litt. Appétissant comme une ratatouille. (Ironique.)

 

FRIS'

 

(frais)

459 Frisse come ine rôse.
litt. Frais comme une rose.

Come ine violète (B.), comme une violette.

Come ine pâkète (B.), comme une marguerite ou une   communiante.

Come ine rosèye, comme la rosée.

Come on pàvion, comme un papillon.

Come li prétimps, comme le printemps.

C. F. Frais comme une rosé. (Acad.)

(Lille) Rouvelint come eune rôse.

Fris' se dit non seulement du teint mais encore de la toilette.

 

FRIS'

 

(frais)

460 Fris' come on pèhon, come on hôtitche.

litt. Frais comme un poisson, comme un gardon.

C. F. Être frais comme un gardon. (Acad.)

Avoir un air de fraîcheur et de santé.

 

FRIS'

 

(frais)

461 Frisse come ine makèye, come  ine mosse. (G.)

litt. Frais comme une caillebotte, comme une moule.

C. F. Frais comme la marée.

 

FRIS'

 

(frais)

462 Il î faît fris' come divins  'ne câve.
litt. Il y fait frais comme dans une cave.

Se dit d'un lieu plein de fraîcheur.

 

FROÛLEÛS

 

(frileux)

463 Froûleûs  come on tchèt d' après l' Sint-Dj'han.

litt. Frileux comme un chat (né) après la Saint-Jean.

C. F. Frileux comme une chatte.

 

FRUMIHE

 

(fourmi)

464 Ènn' a come des frumihes.

litt. Il y en a comme des fourmis.

(Rouchi) Ch' èst come un nid d' fourmiches.

E. F. Il en fourmille.

 

FURIEUX.

 

(furieux)

465 Furieûs come on liyon. (A.)
litt. Furieux comme un lion.

 

GÂY

 

(paré)

466 Gâye come ine princèsse.
litt  Parée comme une princesse.
Come ine duchèsse, comme une duchesse.
Come ine marièye, comme une mariée.

C. F. Parée comme une épousée. (Acad )

(Lille) Déplié come l' joûr dè sin mariâje.

Déplié, c'est-à-dire vêtu d'habillements nouvellement lessivés, qui viennent d'être dépliés.

Gây come on djoû d' fièsse, paré comme un jour de fête.

Come li dîmègne, comme le dimanche.

Come on djoû d' Pâke, comme un jour de Pâques.

Come po-z-aler fé sès pâkes, comme pour aller faire ses pâques. (faire sa communion solennelle)

C. F. Paré, brave comme un jour de fête. (Acad.)

Être brave comme un dimanche. (Acad.)

Se faire brave comme un jour de Pâques. (Acad.)

Brave comme une noce. (Acad.)

(Rouchi) Éte aussi faraut queu l' tyin du bouriau qui va fére sès pâkes.

C. F. Brave comme un bourreau qui fait ses pâques.

Les bourreaux étaient jadis obligés de porter des habits chargés de quelque marque de leur infamie, comme une échelle et une potence. Mais à Pâques, il leur était permis de les quitter et de s'habiller d'autre façon.

Gây come on cadèt d' procèssion, paré comme un cadet de procession.

Come in-âté d' confrêrèye, comme un autel de confrérie.

G. F. Parée comme un autel, comme une châsse. (Acad.)

Gâye come ine bièsse, paré comme une bête.

G. F. Brave comme un lapin.

(Namur) Gay come Pièrot.

 

GÂY

(élégant)

467 Gây. Sens ironique.

Gây come Triyolèt qu' èsteût gây come on tchin.

litt. Elégant comme Triolet qui était élégant comme un chien.

(Rouchi) Ale èst rachenée à l' ututu come lès vakes d' Reuméjîe.

Rumégies, village entre Tournay et St-Amand où les femmes étaient coiffées d'une façon particulière. (Hécart, Dictionnaire)

 

GALÊRE

 

(galère)

468 Èsse come âs galêres.

litt. Etre comme aux galères.

E. F. C'est une galère, une vraie galère, c'est être en galère. (Acad.)

 

GASOUYÎ

 

(bégayer)

469 Gasouyî come ine sôlèye. (C.)
litt. Bégayer comme un homme ivre.

 

GÂTÉ

 

(gâté)

470 Gâté come l'âme d' on djwif. (B.)
litt. Gâté comme l'âme d'un juif.

Gâté come ine poûrèye pome. (G.)

litt. Gâté comme une pomme pourrie.

Gâté come dè l' djote. (C.)

litt. Gâté comme du chou.

Se dit d'enfants volontaires, capricieux.

C. F. Gâté comme une pomme cuite.

 

DJÈNÈREÛS

 

(généreux)

471 Djènèreûs (djène èt reûd) come ine rècène.
litt. Généreux (jaune et raide) comme une carotte.
Calembour. Se dit des avares.

 

DJIBLO

 

(Gembloux: en wallon: Djiblou)

472 (Rouchi) Éte come 'l bon Diu d' Djiblo.

Regarder d'un air stupide.

 

DJIBLOU

 

(Gembloux)

473 (Namur) Il èst come li malade di Djiblou,
I mougne li pouye èt l'oû.

litt. Il est comme le malade de Gembloux, il  mange la poule et l'œuf.

Se dit des gens affamés.

 

DJIN

 

(personne (n.m.))

474 Il èst come ine  djin, i n' lî  manke qui l' parole.

litt. Il est comme une personne, il ne lui manque que la parole.

Se dit d'animaux savants ou faisant preuve d'intelligence.

 

GLÈCE

 

(glace)

475 Ine glèce come on mureû.

litt. Une glace (eau congelée) comme un miroir.

C'est-à-dire unie, polie, très glissante.

 

GLOT

 

(friand)

476 Glot come on tchin d' potchâ.
litt. Friand comme un chien d'équarrisseur.
C. F. Friande comme une chatte.

(Lille et Rouchi.) Glout come un cat d' èrmite.

Les cats d' èrmite étaient des individus chargés de faire les commissions relatives à la cuisine de certains couvents. A cause de leurs fonctions, on suppose qu'ils aimaient la bonne chère ; de là, le dicton.

 

GOFIN

 

477 Fé come Madame Gofin.
litt. Faire comme Madame Goffln.

Se mettre à l'aise en se déboutonnant quelque peu, lorsqu'on a trop mangé.

On sait que Mme Goffin, à la suite de l'héroïque dévouement de son mari, qui sauva la vie à un grand nombre de bouilleurs, en 1812, avait été invitée à un banquet à l'Hôtel de Ville. Le préfet la pressait continuellement de manger, aussi la bonne femme fut-elle bientôt rassasiée. Alors se tournant vers son mari, elle lui dit : "Ma frike, Houbêrt, fez come vos volez, por mi dji m' va distèler 'ne agrape."

L'anecdote se raconte de diverses manières.

 

GOSÎ

 

(gorge)

478 Âvu on gosî come ine tchôde pîre.
litt. Avoir la gorge comme une pierre chaude.
Avoir la gorge brûlante et desséchée. Avoir très soif.

 

GOSÎ

 

(gorge)

479 Avu on gosî come ine tchâsse à rôyes.

litt. Avoir un gosier comme un bas à raies.

Avoir un gosier très élastique. Boire fort.

 

GOS'

 

(goût)

480 Èsse sins gos' come li stokfès'. (A.)
litt. Etre sans goût comme le stockfisch.

Etre triste et pensif. Ne ressentir ni joie, ni plaisir.

 

GOSTER

(goûter)

481 Çoula m' a gosté come dè souke. (B.)
litt. Cela m'a goûté comme du sucre.

Se dit d'un mets peu friand que l'on mange de bon appétit.

 

GRAND

 

(grand)

482 Grand come pére èt mére.
litt. Grand comme père et mère.

Se dit d'enfants parvenus à l'âge adulte ou à peu près, et qui, par leur travail, viennent en aide à leurs parents.

 

GRAND

 

(grand)

483 Grand : avoir la taille grande. Etre de haute stature.
Grand come in-adj
èyant, comme un géant.

Come on tambour-manjôr, comme un tambour-major.     

Come in-âbe, comme un arbre.

Come ine pîce à houbion, comme une perche à houblon.

Come on passèt, comme un échalas.

C. F. Grand comme un géant. (Acad.)

E. F. C'est un échalas, c'est une grande perche. (Acad.)

 

GRAND

 

(grand)

484 Grand se dit par exagération en parlant d'une chose grande en son genre.

Grand come on salârdî, grand comme un saladier.

Come on tchôdron d' bowerèsse, comme un chaudron de lessiveuse.

Come ine rowe di chèrète, comme une roue de charrette.

Come ine cârmane, comme une charrette à ridelles.

Come on linçoû, comme un drap de lit.

 

GRAND

 

(grand)

485 Grand come ine rowe di molin.

litt. Grand comme une roue de moulin.

Come ine pîre di molin, comme une meule de moulin.

Come ine mohone, comme une maison.

Come on tchèstê, comme un château.

Come ine èglîse, comme une église.

 

GRAND

(grand)

486 Grand se dit par ironie et par exagération d'une chose
fort petite en son genre.

Grand come on trau d' colèbîre.

litt. Grand comme un boulin.

Come on vantrin, comme un tablier.

Come on norèt d' potche, comme un mourhoir de poche.

Come ine min, comme une main.

C. F. Grand comme la main. (Acad.)

(Rouchi) Grand come un écourchué (tablier).

 

GRÈTER

 

(égratigner)

487 Grèter come on tchèt.
litt. Egratigner comme un chat.

 

GRÈTER

 

(gratter)

488 Si grèter come on rogneûs.
litt. Se gratter comme un rogneux.

 

GRÈVÈSSE

 

(écrevisse)

489 Fé come ine grèvèsse divins 'ne cokemâr.
litt. Faire comme une écrevisse dans un coquemar.
Faire beaucoup de bruit, causer beaucoup de désordre.

 

GRIBOUYE

 

490 Fé come Gribouille ou Govî qui moussîve è l' êwe po l' plêve.

litt. Faire comme Gribouille ou Govî qui entrait dans l'eau pour (éviter) la pluie.

Var. Ossi sot qu'  Mon qui moussîve, etc.

P. F. Se cacher dans l'eau de peur de la pluie.

 

GRIS-MAYETÉ

 

(tacheté)

491 Gris-mayeté come ine djalofreune.
litt. Tacheté comme un œillet.

 

GRIPER

 

(grimper)

492 Griper come on tchèt, come on spirou, come on mârticot.

litt. Grimper comme un chat, comme un écureuil, comme un singe. Grimper avec adresse, légèreté, agilité.

 

GRIS

 

(gris)

493 (Lille) Gris come un pin d' swale, come pin d' swale.

litt. Gris comme un pain de seigle, comme pain de seigle.

 

GROGNÎ

(grogner)

494 Grognî come on pourcê.

litt. Grogner comme un porc.

 

GROS

(gros)

495 Gros se dit au propre et au figuré, pour exprimer différentes grosseurs, la grosseur d'objets différents.

Gros comme ine make d'attèche.

litt. Gros  comme une tête d'épingle.

Come on peûs, comme un pois.

Come ine féve, comme une fève.

Come ine pètchale, comme une baie d'aubépine.

Come ine nokète di boûre, comme une loquette de beurre.

Come in-oû, comme un œuf.

Come in-où d' colon, comme un œuf de pigeon.

Come on hougnot d' nîvaye, comme un boulet de neige.

Come on boursê, comme une bosse au front.

Come mi pôce, comme mon pouce.

Come on pogn, comme un poing.

Come li brès', comme le bras.

Come li djambe, comme la jambe.

Come li cwèr, comme le corps.

Come on cabus, comme un (chou) cabus.

Come ine hougnète, comme une veillotte (tas de foin).

Come ine neûhe, comme une noisette.

Come ine djèye, comme une noix.

 

GROS

(gros)

496  Gros come li brès'.

Traiter quelqu'un de monsieur, de monseigneur, gros comme le bras. Lui donner ces titres fréquemment et avec emphase. (Acad.)

 

GROS

(gros)

497 Gros. Très corpulent.

Gros come on boûf, gros comme un bœuf.

Come ine vèssèye, comme une vessie.

Come on tonê, comme un tonneau.                            

Come ine toûr, comme une tour.

C. F. Etre gros comme un bœuf. (Acad.)

Etre gros comme une barrique. (Acad.)

(Rouchi) Il est pus gros que l' diale don Piêre.

Don Pierre, selon la tradition, était un cabaretier qui ne faisait pas bonne mesure. Un diale fut condamné à boire tout ce que don Pierre retranchait de la mesure. Un jour qu'il y avait foule au cabaret, le diable devint si gros qu'il demanda grâce au cabarelier qui fut si effrayé qu'il devint honnête homme, et donna une grande partie de son bien à l'église. Telle est la tradition qui a donné lieu à ce proverbe. (Hécart,  Dict. Rouchi, p. 240.)

 

GROS

(gros)

498 (Mons) Gros come in kin d' taneû .      

litt. Repu comme un chien de tanneur.

 

GROSSÎR

 

(grossier)

499 Grossîr come on houlan.
litt. Grossier comme un uhlan.
Come on tchèron, comme un charretier.
Come ine hièderesse, comme une porchère.

Come on tch'vâ d' crahelî, comme un cheval de charbonnier.

Come ine pwète di prîhon, comme une porte de prison.

C. F. Grossier comme un pandour, comme une porte de prison.

 

GROUMÎ

 

(mâcher)

500 (Namur) Groumî come one bèrbis.
litt. Mâcher comme une brebis.

Mâcher longtemps une bouchée.

 

GRUSÊ    

 

(grêle)

501 Il èst come dè grusê.
litt. Il est comme la grêle.

Se dit d'un enfant vif et remuant.

C. F. Cet enfant est méchant comme la grêle. (Acad.)

 

GUÈFRÈTE

 

502 (Namur) C' èst come Guèfrète, qui mwin.ne lès-ôtes pichî.

litt. C'est comme Gueffrette, qui conduit les autres pisser.

P. F. C'est un Jocrisse qui mène les poules pisser.

 

GUEÛYE

 

(gueule)

503 Avu 'ne gueûye come ine blame. (B.)
litt. Avoir une gueule comme une flamme.

Avoir la riposte prompte et méchante.

Se dit principalement des femmes.

 

GUEÛYE

 

(gueule)

504 (Namur) I faît one gueûye come on r' naud qu' èst pris dins on cèp'.

litt. Il fait une gueule comme un renard pris au piège.

E. F. Honteux comme un renard qu'une poule aurait pris.

 

GUEULE

 

(gueule)

505 (Rouchi) Il a toudi l' gueule ouvèrte come èl bourse d' un avocat.

litt. Il a toujours la bouche ouverte comme la bourse d'un avocat.

Se dit de celui qui a un appétit vorace.

 

GUEÛS

 

(gueux)

506 Gueûs come on pondeû.

C. F. Gueux comme un peintre. (Acad.)

 

HABÈYE

 

(habile)

507 Habèye comme on voleûr. (C.)
litt. Habile comme un voleur.

C. F. Adroit comme un filou.

 

HABÈYE

(habile)

508 Habèye (ou: bâbinème) come nosse Colas. (C.)

litt. Habile (ou: lourdeau) comme notre Colas.

 

HAGNÎ

 

(mordre)

509 Hagnant come on coûtê hârdé. (C.)
litt. Tranchant comme un couteau ébréché.
Sens ironique.

 

HAGNÎ

 

(mordre)

510 Hagnî come on tchin.
litt. Mordre comme un chien.

Se dit, au propre, de celui qui mord pour se défendre. Au figuré, se dit d'une personne mordante.

 

HÅGNÎ

 

(étaler)

511 Hågnî come dès parokèts d' crôye so l' djîvâ, dizeû l' caîsse di l' ôrlodje.

litt. Étaler comme des perroquets en craie sur la tablette de la cheminée, sur la caisse de l'horloge.

Hågnî come ine cloke di keûve.

litt. Étaler comme un mortier en cuivre.

Ces comparaisons se disent surtout des jeunes filles qui, au bal, au spectacle, etc., se placent en évidence, dans l'espoir d'attirer des danseurs, des épouseurs.

 

HAYÂVE

 

(difficile)

512 Ossi hayâve qu' ine ètike, qu' ine vîle djin.

litt. Aussi difficile qu'un ètique, qu'une vieille personne.

Hayâve come in-èfant qu' a d'pihî sès lignerê. (G.)

litt. Importun comme un enfant qui a pissé dans ses langes.

Hayâve come in-èfant qu' a l' five lin.ne. (B.)

 litt. Difficile comme un enfant qui a la fièvre lente.

 

HAÎPIEÛS

 

(maladif)

513 Haîpieûs come on hwèrsî tchèt. (G.)
litt. Maladif comme un chat épuisé.

 

HAÎTÎ

 

(sain)

514 Haîtî come on pèhon.
litt. Sain comme un poisson.
Come ine âblète, comme une ablette.
Come on govion, comme un goujon.
Come ine trûte, comme une truite.
Come in-ortolan, comme un ortolan.
Come on pîsson, comme un pinson.

Come l' oûy dè l' tièsse, comme l'œil de la tête.

C. F. Sain comme le poisson dans l'eau.

Sain comme un gardon. Gras comme un ortolan.

 

HALÈNE

 

(haleine)

515 Avu ine halène come on rèseû.
litt. Avoir une haleine comme un rasoir.

E. F. Avoir l'haleine à tuer les mouches au vol.

 

HALOF

 

516.   516 Halof èn' halof, come lès Flaminds,
À d'm
èye, come on tond lès tchins.

litt. Half en half, comme les Flamands, à demi, comme on tond les chiens.

Ne faire une chose qu'à moitié, n'en faire que ce qu'il faut absolument.

 

HÂRDÉ

 

(édenté)

517 Hârdé come on vî tch'vâ. (G.)

litt. Ëdenté comme un vieux cheval.

C. F. Ëdenté comme une vieille sorcière.

 

HARDI

 

(hardi)

518 Hardi come on padje, come on padje di coûr, come on padje di make.

litt. Hardi comme un page, comme un page de cour, comme un valet de trèfle.

C. F. Effronté comme un page ou comme un page de cour. (Acad.)

Insolent comme un valet de trèfle. (Acad.).

Effronté comme un valet de carreau.

(Lille) Hardi come un pâje.

 

HARDI

 

(hardi)

519 Hardi come on cok so si ansinî.
litt. Hardi comme un coq sur son fumier.

C. F. Hardi comme un coq, comme un coq sur son fumier, fier comme un pou sur son fumier.

Dans cette comparaison, aujourd'hui inusitée, le mot pou est

synonyme de coq. (Quitard. Dict. des proverbes.)

 

HARÈDJERÈSSE

 

(harengère)

520 Fé come ine harèdjerèsse.
litt. Faire comme une harengère.

C. F. Crier, dire des injures comme une harengère. (Acad.)

 

HARIN

 

(hareng)

521 Èsse come on harin d'vins 'ne foye di djote.
litt. Etre comme un hareng dans une feuille de chou.

Se dit d'une personne dont les vêtements ont trop d'ampleur.

 

HARLAKE

 

(enfant pétulant dont les vêtements sont souillés)

522 (Mons) Té v'là faît come in harlake.

litt. Te voilà fait comme un harlake.

 

HÂSPLÈYE

 

(écheveau)

523 C' èst come ine kimèlèye hâsplèye.

litt. C'est comme un écheveau embrouillé.

C'est une confusion, un embrouillement,un dédale, un brouillamini, un chaos inextricable.

 

HATRAt.

 

(gorge)

524 On hatrê come on colon qu' a bin tchampyî. (A.)

litt. Une gorge comme un pigeon qui est bien repu.

Avoir le cou très gros comme le pigeon qui a mangé beau­coup de graines dans les champs.

On hatrê come ine tchâsse di djèye. (A.)

litt. Un cou comme un bas rempli de noix.

Allusion faite au cou d'une goitreuse.

Certaines personnes conservent leur provision de noix dans des bas.

On hatrê come ine cigogne. (A.)

Un cou long et mince comme celui d'une cigogne.

 

HÔT

 

(haut)

525 I n' èst nin pus hôt qu' ine bote, qu' ine bote di cavayîr.

litt. Il n'est pas plus  haut qu'une botte, qu'une botte de cavalier.

Etre de petite taille, de taille peu élevée.

(Lille) Pwint pus haut qu' eune bote.

 

HÔT

(haut)

526 I n' faît nin pus d' hôt qu' on qwâtron d' djèyes, qu' on qwâtron d' boûre.

litt. Il ne fait pas plus de volume qu'un quarteron de noix, qu'un quarteron de beurre.

Se dit d'un homme de petite taille, maigre et de chétivc apparence.

 

HÔT

(haut)

527 Ossi hôt qu' ine toûr, qui l' cokerê d'Sint-Pau.

litt. Aussi élevé qu'une tour, que le coq de l'église St-Paul.

Se dit, par exagération, d'un objet, d'une maison, etc., placé dans un endroit élevé.

 

HÈGNE

 

(grimace)

528 Fé 'ne hègne come ine èssègne d' apoticâre.

litt. Faire une grimace comme une enseigne d'apothicaire.

Allusion aux enseignes grotesques des anciens apothicaires.

Var. Fé 'ne mène come ine hègne d' apoticâre.

 

HÈNA

(verre)

529  On hèna come on couvelâ.

litt. Un verre comme un cuveau.

Se dit, par exagération, d'un très grand verre.

 

HÉR

 

(haïr)

530 Hér come li pèsse.
litt. Haïr comme la peste.
Come li gale, comme la gale.
Come li pwèson, comme le poison.
Come li mwèrt, comme la mort.

Si hér come tchin èt tchèt, se haïr comme chien et chat.

C. F. Haïr quelqu'un ou quelque chose comme la peste, comme la mort. (Acad.)

 

EÛRE

 

(heure)

531 Èsse à l' eûre jusse, come li sôdâr. (B.)
litt. Être à l'heure fixe, comme le soldat.

 

HEÛRE

 

(déteindre)

532 Heûre come on coton. (B.)
litt. Déteindre comme un coton.

Heûre â solo come li mâva coton.

 litt. Déteindre au soleil comme le mauvais coton.

Se  dit en parlant d'une étoffe qui se déteint et aussi en parlant d'un homme usé par les plaisirs.

 

HEÛRE

(grange)

533 On-èst cial, i faît cial come divins 'ne heûre.

litt. On est ici, il fait ici comme dans une grange.

Se dit d'une maison,d'un local délabré et exposé aux courants d'air.

 

HÊVURLIN

 

(habitant de Herve)

534 Èsse come les hêvurlins, avu l' âme tch'viyèye è cwèr..

litt. Être comme les habitants de Herve, avoir l'âme che­villée dans le corps.

Se dit de ceux qui résistent à de fortes maladies. D'où vient cette comparaison ?

 

HÎYETER

 

(sonner)

535 Hîyetant come on clabot.

litt. Sonnant comme un grelot.

C. F. Bruyant comme un grelot.

 

OME

(homme)

536 In-ome come in-âbe, come on soûmî, come on batumint.   

litt. Un homme comme un arbre, comme une poutre, comme un bâtiment.

Un homme grand, fort, robuste et droit.

(Mons) Gros èt fôrt come in soumier.

 

OGNÈSSE

 

(honnête)

537 Ognèsse come li tchin da Godâ.
litt. Honnête comme le chien de Godart.

On ajoute souvent : qui d'pihîve li ros' â feû, qui pissait sur le rôt au feu (à la broche).

C. F. Poli comme un ours.

 

OGNÈSSE

 

(honnête)

538 Ognèsse come on hièrdî, come ine hièderèsse di pourcê, come on tch'và d' crahelî.

litt. Honnête comme un porcher, comme une porchère, comme un cheval de charbonnier.

 

OGNÈSSE

 

(honnête)

539 Ognèsse come ine palète à tchâfèdje. (A.)
litt. Honnête comme une pelle à feu.

Se dit, en bonne part, en parlant d'une personne qui rou­git très vite, qui ne sait entendre une plaisanterie de mauvais goût sans rougir.

 

OGNÈSSE

 

(honnête)

540 Ognèsse come ine mamesèle. (A.)
litt. Honnête comme une demoiselle.

Se dit, par moquerie, d'un homme très minutieux, très galant.

 

ONEÛR

 

(honneur)

541 On lî faît l' min.me oneûr qu' à on sot.

litt. On lui fait le même honneur qu'à un insensé.

C'est-à-dire on ne lui répond pas,  on laisse ses demandes sans réponse, on ne prête aucune attention à ce qu'il dit.

 

ONEÛR

 

(honneur)

542 (Lille) On lî feura pus d' oneûr qu' à un viau: on l' intièrera avè s' piau.

litt. On lui fera plus d'honneur qu'à un veau : on l'enterrera avec sa peau.

 

ONEÛR

 

(honneur)

543 (Lille) On li faît d' l' oneûr come à talot.

litt. On lui fait de l'honneur comme au talot.

Autrefois, chaque paroisse, à Lille, avait son talot qui rendait service à la sacristie ; il marchait à la tête de la procession et avant la croix. De là, le dicton. (Hécart. Dict. Rouchi.)

 

ONTEÛS

(honteux)

544 Onteûs come on voleûr.
litt. Honteux comme un voleur.

Honteux comme un voleur pris sur le fait, comme un voleur que l'on prend au collet.

C. F. Honteux comme un renard qu'une poule aurait pris.

En parlant d'une femme l'on dit :

Onteûse come ine lânerèsse, comme une larronnesse.

 

ONTE

(honte)

545  I n' a nin pus d' honte qu' on tchin, qu' on voleûr.

litt. Il n'a pas plus de honte qu'un chien, qu'un voleur.

Etre dépourvu de toute honte. N'avoir ni pudeur, ni vergogne, comme un voleur lorsqu'il dérobe.

 

HOSSÎ

(balancer)

546 Hossî come ine sôlèye.
litt. Balancer comme un ivrogne.

On dit aussi : come ine sôlèye divins on pwèsse.

Gomme un ivrogne dans un vestibule.

Ne pas savoir marcher droit.

C. F. Chanceler comme un homme ivre. (Acad.)

 

HOUYEÛ

(mineur)

547 Fé come li houyeû, magnî tot. (B.)

litt. Faire comme le bouilleur, manger tout.

Se dit des prodigues et des imprévoyants. Allusion à la manière de vivre  des houilleurs qui, lorsqu'ils gagnent beaucoup, ne songent point à économiser pour l'avenir.

 

HOUYEÛ

(mineur)

548 Èsse come lès houyeûs, nâhi dè beûre.
litt. Être comme les houilleurs, fatigués de la bure (beûr) (ou de

boire (beûre)).

Jeu de mots dont on se sert familièrement pour refuser une invitation à boire.

 

HOULÉ

 

(boiteux)

549 Houlé come ine crâwe.

litt. Tortu comme une crosse. — Etre boiteux.

Houlé come on Mendawîr. (G.)

litt. Boiteux comme un Mendawir.

Mendawîr. Qu'est cela? Un mot dont le sens échappe aux plus sérieuses recherches, mais qui n'en sert pas moins aux wallons pour marquer une claudication accentuée.

G. F. Boiteux comme un diable.

 

HOÛLER

 

(hurler)

550 Hoûler come on leûp. (B.)
litt. Hurler comme un loup.

Crier très fort pour peu de choses.

Voyez le mot braîre.

 

HOUMER

(humer)

551 Houmer s' vêre come li vint.
litt. Humer son verre comme le vent.
Boire son verre sans y laisser une goutte.
Se dit surtout des buveurs de geni
èvre.

 

HOUREUX

 

(transi de froid)

552 Houreûs come on pîsson è l' nîvaye. (G.)
litt. Transi de froid comme un pinson dans la neige.
Comparaison très répandue dans les campagnes et surtout dans les Ardennes.

 

HOÛSÉ

 

(gonflé)

553 Hoûsé come on tonê. (A.)
litt. Gonflé comme un tonneau.

Hoûsé come on cou (C.), come ine vèssèye. (C )

 litt. Enflé comme un cul, comme une vessie.

Ces comparaisons s'emploient en parlant de personnes ma­lades, chez lesquelles l'une ou  l'autre partie du corps est gonflée.

 

HOÛTER

 

(écouter; obéir)

554 Hoûter come on tchin.

litt. Obéir comme un chien.

Se dit en parlant d'animaux bien dressés.

 

HOÛTER

 

(écouter; obéir)

555 I n' hoûte nin pus qu' on p'tit tchin.

litt. Il n'obéit pas plus qu'un petit chien.

S'emploie en parlant d'un enfant désobéissant, indocile.

 

HU

 

(Huy)

556 À Hu come à Dinant. (B.)

litt. A Huy comme à Dinant.

Une chose vaut l'autre.

 

UCH

 

(porte)

557 (Mons) À l' uch, come lès bleûs.
litt. A la porte, comme les bleus.

A Mons, les orphelins sont habillés en bleu et congédiés à l'âge de dix-huit ans. De là, le dicton.

 

HUFLER

 

(siffler)

558 Hufler come in-ôrimièl.
litt. Siffler comme un loriot.

G. F. Siffler comme un merle.

 

WILE

 

(huile)

559 (Mons) C' èst come deu l' wile d' olîve, ça r'vièt toudi d'zeûr l' iau.

litt. C'est comme de l'huile d'olive, cela revient toujours sur l'eau.

Se dit d'une personne qui ne peut se défaire d'une habitude, d'une passion.

 

INFÊR

 

(enfer)

560 Èsse come è l' infêr.

litt. Être comme en enfer.

Souffrir constamment, sans relâche. Être très malheureux.

 

INFLER

 

(enfler)

561 Infler come on moncheû, come  in-ome qu' a l' êwelène.

litt. Enflé comme un monsieur, comme un hydropique.

Devenir gros, gras, corpulent.

Infler (ou: hoûser) come on crapaud.

litt. Enfler comme un crapaud.

Etre gonfler d'orgueil, de vanité.

 

INFLER

 

(enfler)

562 Infler come on posson. (A.)
litt. Enfler comme un pot.

Se dit quand on a trop bu.

Infler come on balon.

litt. Enfler comme un ballon.

Come on tabeûr, comme un tambour.

Come on tonê, comme un tonneau.

Come ine vèssèye, comme une vessie.

C. F. Enflé comme un ballon. (Acad.)

Avoir le ventre ballonné. (Acad.)

Avoir le ventre tendu comme un tambour. (Acad.)

Être gros comme une barrique. (Acad.)

 

INTRER

 

(intrer)

563 Intrer come on spér.
litt. Entrer comme un spectre.

Entrer à l'improviste et sans faire de bruit.

 

INTRER

(entrer)

564 On-î inteûre come divins 'ne èglîse.
litt. On y entre comme dans une église.

Se dit d'une maison où l'on entre sans se faire annoncer, sans sonner, sans heurter à la porte.

C. F. On y entre comme dans un moulin.

 

INVISIBE

 

(invisible)

565 Invisibe come Macascou.

Macascou. Ce nom est souvent donné au chat qui, par son

pelage de couleur foncée et le peu de bruit qu'il fait en marchant, est presque invisible le soir.

 

DJAÎRÎ

 

(désirer fortement (comme une femme enceinte))

566 Djaîrî come ine feume ècinte, come ine feume grosse.

litt. Désirer une chose comme une femme enceinte; comme une femme grosse.

 

DJALOT

 

(jaloux)

567 Djalot come on mohon.

litt. Jaloux comme un moineau.

Djalote come ine tîgrèsse. (G )

 litt. Jalouse comme une tigresse.

C. F. Jaloux comme un tigre. (Acad.)

 

DJAMBE

 

(jambe)

568 Avu 'ne djambe come on cossin, come on sômî. (A.)

litt. Avoir une jambe comme un coussin, comme un som­mier.

Se dit d'une jambe grosse parce qu'on est bien portant, ou d'une jambe gonflée par suite d'accident ou de maladie.

 

DJAMBE

 

(jambe)

569 Avu dès djambes come dès corîhes. (G.)
litt. Avoir des jambes comme des fouets.

Être un marcheur infatigable.

 

DJAMBE

 

(jambe)

570 Dès djambes come dès fîsês.
litt. Des jambes comme des fuseaux.
Come dès fîstous, comme des fétus de paille.
Come des skèyes, comme des sapes de moissonneur (= grandes jambes).
Come dès hèsses, comme des échasses.

Come des cayèts d' bwès (A.), comme des morceaux de bois.

Come dès flûtes, comme des flûtes.

Come dès huflèts, comme des sifflets.

Come dès nâlîs, comme des cordons de soulier.

Avoir les jambes longues et maigres.

E. F. Avoir des jambes de cotret. (Acad.)

Avoir des jambes de fuseau. (Acad.)

Il semble être sur des échasses. (Acad.)

Être monté sur des flûtes. (Acad.)

Il a des jambes comme des flûtes à l'oignon. (Acad.)

(Namur) Des djambes come po bate do stron dins one djusse.

 

DJAMBE

(jambe)

571 Avu dès djambes come à qwinze ans.
litt. Avoir des jambes comme à quinze ans.

Se dit d'une personne âgée qui est encore ferme sur les jambes.

E. F. Avoir ses jambes de quinze ans. (Acad.)

 

DJAMBE

(jambe)

572 Avu dès djambes come on zêta.
litt. Avoir des jambes comme un z.

C. F. Il est fait comme un z. (Acad.)

 

DJÂSER

 

(parler)

573 Djâser come in-avocat.

litt. Parler comme un avocat.

S'exprimer avec facilité, aisance et sans embarras. Parler avec élégance, sans jamais être à quia.

 (Lille) Parler come un-avocat.

 

DJÂSER

 

(parler)

574  Djâser come on lîve, come on catrucème, come in-ârmanak.

litt. Parler comme un livre, comme un catéchisme, comme un almanach.

Parler avec facilité, mais en termes trop recherchés et trop arrangés pour la conversation. Il se prend aussi en bonne part et signifie s'exprimer heureusement sur toutes sortes de sujets.

G. F. Parler comme un livre.

(Lille) Parler come un lîve.

 

DJÂSER

(parler)

575 Djâser come in-andje, come in-orâke.

litt. Parler comme un ange,comme un oracle.

Parler fort bien, parfaitement.

C. F. Parler comme un ange, comme un oracle. (Acad.)

 

DJÂSER

(parler)

576 Djâser come in-ome.
litt. Parler comme un homme.

Parler en maître, commander, ordonner. — Dire franche­ment et hardiment ce que l'on pense. — Donner des raisons, des arguments péremptoires. — Faire à quelqu'un des proposi­tions avantageuses.

Le contraire est : djâser come on p'tit valèt.

litt. Parler comme un petit garçon.

 

DJÂSER

(parler)

577 Djâser come on bribeûs. (A.)

litt. Parler comme un mendiant.

Parler lentement, avec une voix glapissante, tremblotante.

 

DJÂSER

(parler)

578 Djâser come ine mamesulète. (A.)
litt. Parler comme une petite demoiselle.
Parler avec affectation.

 

DJÂSER

(parler)

579 Djâser  come à c'fèsse, come à c'fèssion.
litt. Parler comme à confesse.

Parler à voix basse. — Parler avec franchise, en toute sin­cérité, sans détour, sans rélicence. — Dire la vérité, toute la vérité, rien que la vérité. — Gonfler quelque chose comme sous le sceau de la confession.

Var. Dîre li vraîy come à c'fèssion.

litt. Dire la vérité comme à confesse.

(Namur) Dji vos di 1' vraî come à cofèsse.

 

Les commentaires sont fermés.