24/12/2012

Rimètadjes è walon / Comparaisons wallonnes (J. Defrecheux)

LEUNE

 

(lune)

647 C' èst come dè voleûr prinde li leune avou lès dints.

litt. C'est comme de vouloir prendre la lune avec les dents.

E. F. Vouloir prendre la lune avec les dents. (Acad.)

 

LEÛP-WAROU

 

(loup-garou)

648 Fé come on leûp-warou.
litt. Faire comme un loup-garou.
Faire rage. Être furieux.

 

LÎBE

 

(libre)

649 Lîbe come l' aîr.

C. F. Libre comme l'air. (Acad.)

 

LÎBE

 

(libre)

650 Lîbe come li prisonîr, come li tchin è lahe. (C.)

litt. Libre comme le prisonnier, comme le chien en laisse.

 

LIGNE

 

(ligne)

651 En ligne come dès sodârs, come ine rote di djotes.

litt. En ligne (droite) comme des soldats, comme une ran­gée de choux.

 

LIMIANT

(glissant)

652 Limiant come ine ride. (G.)

litt. Glissant comme une glissoire.

C. F. Glissant comme la glace, comme le verglas.

 

LINWE

 

(langue)

653 Ine linwe come on rèseû.

litt. Une langue comme un rasoir.

Come ine clapète di molin, comme un claquet de moulin.

Ine linwe qui va come li bâtchê d' on molin, come on molinèt, come ine vèye savate, come ine clapète.

litt. Une langue qui va comme les augets d'un moulin, comme un moulinet, comme une vieille savatte, comme une enrayure.

Avoir la langue bien affilée. Avoir beaucoup de babil, et par­fois être très médisant.

C. F. La langue lui va comme un claquet, comme un traquet de moulin. (Acad.)

(Mons) Èlle a 'ne langue come ène lavète au cu d' in pot.

(Lille) Èlle a eune langue d' burèsse (de lessiveuse).

 

LINWE

 

(langue)

654  Avu 'ne linwe come in-avocat, come dè souke.

litt. Avoir une langue comme un avocat, comme du sucre.

Avoir la langue bien pendue, la riposte prompte et facile.

 

LINWE

 

(langue)

655 Ine linwe come on sièrpint.
litt. Une langue comme un serpent.

E. F. Langue de vipère. (Acad.)

Ine linwe come ine qwate-pèces. (A.)

litt. Une langue comme un lézard.

Ine linwe come ine gazète. (A. et B.)

litt. Une langue comme une gazette.

 

LINWE

 

(langue)

656 Fé 'ne lînwe come on brès', come on pindou.

litt. Faire une langue comme un bras, comme un pendu.

Tirer la langue, la laisser pendre.

 

LIYON

 

(lion)

657 Èsse, fé come on liyon.
litt. Être, faire comme un lion.

E. F. Hardi comme un lion. (Acad.)

Furieux comme un lion. (Acad.)

 

LISSE

 

(lisse)

658 Lisse come dè veûle.
litt. Lisse comme du verre.

 

LIVRÉ

 

659 (Lille) Ch' èst come 'l livré d' Sint-Sauveur.
litt. C'est comme le livré de Saint-Sauveur.

A Lille, chaque dintelé(dentelle) a un nom qui le distingue. Le plus célèbre de tous est, sans contredit, le livré de Saint-Sauveur, qui fut, à ce qu'on assure, commandé par l'impératrice Joséphine elle-même. Ce fait explique la vogue qu'il obtint. Les ouvriers de la paroisse Saint-Sainveur n'en firent pas d'autres pen­dant un assez grand laps de temps, ce qui lui valut son nom, car il était, pour ainsi dire, spécialement livré par Saint-Sauveur.

Tout passe, même les mots populaires, mais le livré de Saint-Sauveur est resté comme proverbe pour désigner un objet en vogue. Ainsi, quand on voit, soit plusieurs robes de la môme étoffe, soit des chapeaux faits sur le môme modèle, etc., on dit : Ch' èst come 'llivré d' Sint-Sauveur : on n' vot pus qu' cha.

(Vermesse, Dictionnaire, p.197.)

 

LODJÎ

 (loger)

660 Èsse lodjî come on roy.

litt. Être logé comme un roi.
Come on prince, comme un prince.
Come on prince Marcâ.

Gome on signeûr, comme un seigneur.

Être bien logé. Être logé somptueusement.

Li prince Marcâ c'est Erard de Lamarck, prince-évêque de Liège. Il embellit la ville et fit, en 1508, reconstruire d'une manière somptueuse, le palais épiscopal.

 

LON

 

(loin)

661 Nin pus Ion qu' on côp d' fisik, qu' ine pihèye.

litt. Pas plus loin qu'une portée de fusil, qu'une enjambée. Se dit pour exprimer une petite distance. ;

 

LON

 

(loin)

662 I n' veût nin pus lon qui s' 'narène.
litt. Il ne voit pas plus loin que son nez.

Au propre. Être très myope.

Au figuré. Ne pas voir plus loin que son nez, que le bout de son nez. Avoir peu de lumières, peu de prévoyance.

 

LONG

(long)

663 Ossi long qu' on djoû, qu'ine samin.ne sins pan.

litt. Aussi long qu'un jour, qu'une semaine sans pain.

Long come ine pèneûse samin.ne. (B.)

litt. Long comme une semaine sainte.

Long come ine mâle an.nèye. (G.)

litt. Long comme une mauvaise année.

(Namur) Long come one samwin.ine sins pwin.

C. F. Long comme un jour sans pain. (Acad.)

Long comme un jour de jeûne. (Acad.)

Grand comme un jour sans pain ou comme le Vendredi-Saint.

 

LONG

(long)

664 Ossi long qu' on compte d' apoticâre.

litt. Aussi long qu'un compte d'apothicaire.

Figuré. Un mémoire d'apothicaire. (Acad.)

 

LONG

(long)

665 Long come on deût, come li brès'.

litt. Long comme un doigt, comme le bras.

Si on li done long come on deût, ènnè prind long come li brès'.

G. F. Si on lui en donne long comme le doigt, il en prend long comme le bras. (Acad.)

 

LONG

(long)

666 Èlle èst longue èt streûte.
Come li dame dè l' Vâ-Bèneûte.

litt. Elle est longue et étroite comme la dame du Val-Be­noît.

Se dit d'une femme au corps long et fluet.

Li dame dè l' Vâ-Bèmeûte : Supérieure de l'ancien couvent de femmes du Val-Benoît, à Liège.

 

LONDJIN

(lent)

667 Londjin come on lumeçon d'vins dè l' farène. (C.)

litt. Lent comme un limaçon dans de la farine.

C. F. Actif comme un limaçon. (Ironique.)

Lent comme un limaçon.

 

LOUKEÛRE

(regard)

668 Avu 'ne loukeûre come on moûdreû. (B.)
litt. Avoir un regard comme un meurtrier.

Avoir un vilain regard.

 

LOUKÎ

(regarder)

669 Loukî come on bâbinème.
litt. Regarder comme un imbécile.

Regarder sans comprendre ou sans avoir l'air de comprendre.

 

LOUKÎ

(regarder)

670 Loukî 'ne saqwè come ine rôye rabatowe.
litt. Regarder une chose comme une ligne effacée.
C'est-à-dire comme une chose non-avenue, oubliée.

Cette comparaison est empruntée à la manière de compter mise en pratique par le peuple, qui compte à l'longue croie.

 

LOÛRD

 

(lourd)

671 Loûrd come on boûf, come on vê, come on blok.

litt. Lourd comme un bœuf, comme un veau, comme un bloc.

C. F. Lourd comme un bœuf. (A.cad.)

(Namur) Loûrd comme on via.

Loûrd come ine soris d'vins dè l'sirôpe. (B.)

litt. Lourd comme une souris dans du sirop.

 

LWÎRE

 

(luire)

672 (Rouchi) Cha lwît come un car à fién.

litt. Cela luit comme un chariot à fumier.

Se dit pour se moquer de quelqu'un qui admire ce qu'il a fait.

 

LUMEÇON

 

(limaçon)

673 I faît come lès lumeçons, i s' hiètche so s' vinte.

litt. Il fait comme les limaçons, il se traîne sur son ventre.

C'est un parasite.

 

LUMEÇON

 

(limaçon)

674 Raviser lès lumeçons, pwèrter tot so s' cwèr, sor lu.

litt. Ressembler aux limaçons, porter tout sur son corps, sur soi.

Ne rien posséder, sinon les vêtements que l'on porte.

 

LUMEÇON

(limaçon)

675 Il èst come lès lumeçons, i laît dès traces d' ârdjint tot wice qu' i passe.

litt. Il est comme les limaçons, il laisse des traces d'argent partout où il passe.

Se dit d'une personne qui a l'habitude de contracter des dettes et de ne point les payer. — Allusion aux traces visqueuses que le limaçon laisse derrière lui.

 

LUMEÇON

(limaçon)

676 Fé come li lumeçon, rissètchî sès cwanes. (B.)
litt. Faire comme le limaçon, retirer ses cornes.

Savoir se taire à propos, à point. Tirer son épingle du jeu.

 

(mal).

677 Li mâ d' dint èst come li mâ d' amoûr.

litt. L'odontalgie est comme le mal d'amour.

Se dit en guise de consolation aux personnes qui se plaignent de maux de dents.

 

MAGNÎ

 

(manger)

678 Magnî come on râyeû.
litt. Manger comme un arracheur.

Come on râyeû d' crompîres, comme un arracheur de pommes de terre.

Come on soyeû, comme un scieur.

Come in-ôgue, comme un ogre.

Come on Gargantua, comme un Gargantua.

Come in-afamé, comme un affamé.

Come on galbâ, comme un goinfre.

Come on galaval, comme un goulu.

Come on galoufe, comme un gouliafre.

Come qwate, comme quatre.

Come po s' crèver, comme pour se (faire) crever.

Come on leûp, comme un loup.

Come on pourcê, comme un pourceau.

Come ine bièsse, comme un animal.

C. F. Manger comme un ogre, comme un chancre, comme quatre, comme un loup. (Acad.)

E F. C'est un vrai pourceau.

Se dit d'un homme qui met son unique plaisir à manger. (Acad.)

(Ardenne) I magne come on sârteû.(défricheur)

(Namur) Ièsse à s' panse come on leûvin. (glouton)

 

MAGNÎ

 

(manger)

679 Magnî come ine mohe, come in-oûhê.
litt. Manger comme une mouche, comme un oiseau.

G. F. Manger comme une mauviette. (Acad.)

Spot lîdjwès : Magnî  come ine  mohe èt tchîr come on tch'vâ.Petites causes, grands effets

 

MAGNÎ

(manger)

680 Magnî come ine robète. (A.)

litt. Manger comme un lapin.

Ne manger qu'au moyen des incisives, les autres dents étant perdues.

 

MAGNÎ

(manger)

681 Magnî dè l' tchâr come on tchin.

litt. Manger de la viande comme un chien.

En manger les jours défendus.

Magnî dè l' tchâr come on tchin d' potchâ.

litt. Manger de la viande comme un chien d'ëquarrisseur.

Magnî dè l' tchâr come on tchin d' mangon.

litt. Manger de la viande comme un chien de boucher.

En manger beaucoup, excessivement.

 

MOUGNÎ

(manger)

682 (Charleroi) Mougnî pa lès viêrs come on vî froumadje.

litt. Mangé par les vers comme un vieux fromage.

 

MAÎGUE

 

(maigre)

683 Maîgue come in-ètike.

litt. Maigre comme un étique.

Come ine èskèlète, come ine atomèye, comme un squelette.

Come on spér, comme un spectre.

Come on deût, comme un doigt.

Come deûs mins djondowes, comme deux mains jointes.

Come on fa d' ohês, comme une panerée d'os.

Maîgue come in-ome qu' a l' hite.

litt. Maigre comme un homme qui a la foire.

Come in-ome qui n' a mây magnî tchôde sope.

litt. Comme un homme qui n 'a jamais mangé soupe chaude.

Maîgue come on coucou, maigre comme un coucou.

Come on tchèt à mâs', comme un chat en mars.

Come on tchèt qui va-st-à râw, comme un chat en rut.

Come on marcou, comme un matou.

Come on tchèt qu'à l' viêr è l' quowe, comme un chat qui a le ver dans la queue.

(Namur) Ossi laîd qu'on tchèt qui mougne dès baloûjes.

Maîgue come on tch'vâ d' gosson, comme un cheval de blatier.

Come on héron, comme un héron

Come ine hâse (G.), comme une hase.

Come on harin, comme un hareng.

Come ine inglitin, comme un sauret.

Come on stokfès', comme un stockfisch.

Var. On dîreût in-inglitin moussî à bordjeûs.

litt. On dirait un sauret habillé en bourgeois.

Maîgue come on clâ, comme un clou.

Come on cint d' clâs, comme un cent de clous.

Come ine hène di bwès (B.), comme une bûche.

Come on passèt, comme un échalas.

Come ine quowe di ramon (A ), comme un manche à balai.

Come ine quowe di boubou, comme un manchede houssoir.

Come on fièrmint, comme une serpe.

Come on fièrmint arèni, comme une serpe rouillée.

Come on fièrmint qu' a l' tchôde pihe.

Come ine èknèye, comme des pincettes.

(Rouchi) C' èst come eune atomîe.

(Id.) Ch' èst un sèc héron.

(Id.) Sèc come un coucou.

(Id.) Sèc come un sorèt.

E. F. C'est  un squelette, un vrai squelette, un squelette ambulant. C'est un spectre. (Acad.)

C'est un hareng sauret, c'est un hareng saur. (Acad.)

C. F. Maigre comme un coucou, comme un chat de gouttière.

Maigre comme un clou, comme un cent de clous. (Acad.)

Etre gras comme un cent de clous. (Acad.)

 

MIN

 

(main)

684 Dès mins come dès palètes, come dès truvês. (B.)

litt. Des mains comme des truelles, des pelles.

Avoir les mains très fortes.

 

MIN

(main)

685 Come avou l' min.
litt. Comme avec la main.

En un tour de main. Comme par enchantement. Avec la plus grande facilité.

Ex : Tirer, wèster l' mâ come avou l' min.

 

MINTENANT

 

686 (Lille) Ch' èst meussieû Mintenant,
L' dimanche come lès joûrs ouvrants.

litt. C'est monsieur Maintenant le dimanche comme les jours ouvrables.

Se dit de celui dont la toilette est la même les dimanches que
les autres jours. (Vermesse. Diction.)

 

MALÅDE

 

(malade)

687 Malåde come on tchin, come on pôve tchin.

litt. Malade comme un chien, comme un pauvre chien.

Etre très malade.

 

MALÅDE

 

(malade)

688 Il est malåde come on r'nâd : i magnereût bin on polèt.

litt. Il est malade comme un renard : il mangerait bien un poulet. — Ironie à l'adresse des malades imaginaires.

 

MÂLUREÛS

 

(malheureux)

689 Mâlureûs come lès pîres.

C. F. Malheureux comme les pierres. (Acad.)

(Namur) Misèrâbe come li pîre.

 

MALIGNANT

 

(maugréant)

690 Malignant, mâgriyant come li fîve lin.ne. (G.)
litt Maugréant comme la fièvre lente.

 

MALIN

(malin)

691 Malin come on bossou, on croufieûs.

litt. Malin comme un bossu.

Come li diâle, comme le diable.                           

Come on neûr tchèt, comme un chat noir.

Come on r'nâd, comme un renard.                    

Come on vî r'nâd, comme un vieux renard.

Ossi malin qu' on mârticot, aussi malin qu'un singe.

Ossi malin qu' on vî mohon, aussi malin qu'un vieux moineau.

Malicieûse come ine vèye mârtikène.

litt. Malicieuse comme une vieille guenon.

Malène come ine djupsène.

litt. Maligne comme une gitane (généralement une diseuse de bonne aventure).

C. F. Malin comme un singe, comme un vieux singe. (Acad.)

(Mons) Malin come in fichau (fouine).                          

(Lille) Malin fichau.

(Rouchi) Malin come un fussiau.

 

MALIN

(malin)

692 Ossi malin qu' on priyèsse qu' èst sot.
litt. Aussi malin qu'un prêtre qui est simple d'esprit.
Être peu intelligent.

C.F. Adroit comme un prêtre normand (c.-à-d. maladroit).
I n' èst nin pus malin qui l' Bon Diu n' l' a faît.          

litt. Il n'est pas plus malin que lorsque Dieu l'a créé.

Etre simple, naïf, crédule comme un enfant.

 

MANÔYE

 

(monnaie)

693 Èsse come li manôye : passer d' ine min à l' ôte. (B.)

litt. Être comme la monnaie : passer d'une main dans l'autre.

Se dit particulièrement en parlant des femmes de mœurs légères.

 

MANÔYE

 

(monnaie)

694 Èsse come li vîle manôye : ni pus aler. (B.)

litt. Être comme la vieille monnaie : ne plus aller.

 

MACRALE

 

(sorcière)

695 Fé come lès macrales. (B.)

litt. Faire comme les sorcières.

Vouloir nuire à ceux qui nous t'ont du bien.

 

MASSE

(masse)

696 Masse come on boûf.

C. F. Lourd comme un bœuf. (Acad.) (masse = une masse)

 

MÂSSÎ

(sale)

697 Mâssî come on bribeû.

litt. Sale comme un mendiant.

Come on marmiton, comme un marmiton.    

Come on pégne, comme un peigne.

Come on pourcê, comme un porc.

Come on tchin, comme un chien.

Come on drap d' hièle, comme une lavette.

Come on drap d' mohone, comme un torchon.

Mâssîte come ine hièderèsse.

litt. Sale comme une porchère.

Come ine trôye, comme une truie.

Come ine vatche, comme une vache.   

(Huy)  Mâssî come on pwèrteû â sètchs. (A.)

(Mons) Sale come in wink.('wink': appellation injurieuse d'origine inconnue)

C. F. Sale comme un marmiton. (Acad.)

Être sale comme un peigne. (Acad.)

Sale comme un cochon. (Acad.)

 

MÂVA

 

(fâché)

698  Mâva come  on  tchin  qu' on  li  a folé  so l' quowe. (G.)

litt. Fâché comme un chien sur la queue duquel on a marché.

 

MÈTCHANT

 

(méchant)

699  Mètchant come li gale.

LITT. Méchant comme la gale.

Come li rogne, comme la rogne.

Come li pèsse, comme la peste.

Come li diâle, comme le diable.

Come ine macrale, comme une sorcière.

Come de grusê, comme la grêle.

Come ine poye qui keûve, comme une poule qui couve.

(Tournai) Méchant come un cat bocheu (un chat qui fait le gros dos).

(Charleroi) Fèl come in diâle.

(Rouchi) Il èst méchant come rogne.

C. F. Être méchant comme une gale. (Acad.)

Cet enfant est méchant comme la grêle. (Acad.)

 

MÉMWÈRE

(mémoire)

700  I n' a nin pus d' mémwère qu' on lîve.                    

LITT. Il n'a pas plus de mémoire qu'un lièvre.

E. F. Cet homme a une mémoire de lièvre, il la perd en courant. (Acad.)

 

MÈNE

 

(mine, grimace)

701 Ine mène come on Turk, come on procès-vèrbâl.

LITT. Une mine comme un turc, comme un procès-verbal.

Se dit d'une figure rébarbative.

 

MÈNE

(mine, grimace)

702  Fé 'ne mène come on pourcê qu' a magnî 'ne seûre pome.

litt. Faire une grimace comme un porc qui a mangé une pomme sure.

Fé 'ne mène come on chin qui tchèye dès bloukes.

litt. Faire une mine comme un chien qui chie des boucles.

(Lille) I faît dès graîgnes come un cat qui a bu du vinaîgue.

(Rouchi) I faît dès grimaches come un cat qui bot du vinaîgue.

Fé 'ne mène come on trau d' cou.

(Mons) Faîre ène mine come in trau d' cu.

 

MIMBRÉ

(membré)

703 Mimbré come on tch'vâ (B.)

litt, Membre comme un cheval.

Se dit d'une personne bien charpentée.

Mimbré come in-ome.

litt. Membré comme un homme.

Se dit d'une femme, ou d'un enfant bien membre.

 

MINÈME

 

(de couleur foncée)

704 Minème come on capucin, come on récolèt'.

litt. De couleur foncée comme la robe d'un capucin, d'un récollet.

 

MINER

 

(mener)

705 I s' laît miner come in-èfant, come on bâbau.

litt. Il se laisse mener comme un entant, comme un imbé­cile.

I s' laît miner po l' narène come on boûf.

C. F. Se laisser mener par le nez comme un buffle. (Acad.)

Var. Si lèyî èminer comme on vê. (veau)

 

MINTEÛR

 

(menteur)

706 Minteùr come on voleur.
litt. Menteur comme un voleur.

Se dit d'une chose que l'on fait avec beaucoup de peine, que l'on obtient à force d'instances.

 

MINTI.

 

(mentir)

707  Minti come on râyeû d' dints.

litt. Mentir comme un arracheur de dents.

Minti come on râyeu d' aguèces.

litt. Mentir comme un arracheur de cors aux pieds.

Minti come on mârtchand di tch'vâs.                            

litt. Mentir comme un marchand de chevaux.

Minti come on lakès, come on capon.

litt. Mentir comme un laquais, comme un capon.

C. F. Il est menteur comme un arracheur de dents, comme un laquais. (Acad.)

(Charleroi) Minti come in-n-aracheû d' dints.

(Lille) I mint come un aracheur d' dints.

(Lille) I mint autant qu' un kyin a d' puches.

 

MINTON

(menton)

708  On minton comme po djower dè violon.

litt. Un menton comme pour jouer du violon.

On minton come ine gawe. (B.)

 litt. Un menton comme une guimbarde.

Avoir le menton long et pointu.

 

MINTON

(menton)

709  Rilèver s' minton come on pourcê qui passe l' êwe.

litt. Relever le menton comme un porc qui passe l'eau. Faire l'important.

 

MIRÅKE

 

(miracle)

710 C' èst come on miråke.

litt. C'est comme un miracle.

Come par miråke.

C. F. Comme par miracle. (Acad.)

 

MISÉRICÔRE

(miséricorde)

711 Come à l' miséricôre dè canon.

litt. A la miséricorde du canon.

 

MOL

MOFLASSE

(mou)

712 Mol come ine makèye.

litt. Mou comme une caillebotte.

Se dit particulièrement des personnes malades dont les chairs deviennent molles.

Moflasse come dè 1' miyole di vê. (G.)

litt. Mou comme de la moelle de veau.

Moflèsse come ine peûre fôkake.

litt. Mou comme une poire blette.

Mol come on mouyî laverê, mou comme une lavette mouillée.

Come ine flote, comme une éponge.

Come dè l' sôye, comme de la soie.

E. F. C'est un linge mouillé. 

Il est d'une faiblesse extrême de corps ou de caractère. (Àcad.)

(Rouchi) Mo come eune lavète.

(Id.)    Mo come d' l' amadou.

 

MOHE

 

(mouche)

713 Come dès mohes.

litt. Comme des mouches.

C. F. Dru comme des mouches. (Acad.)

 

MOHONE

(maison)

714 Ine mohone come on tchèstê, come on palâs.

litt. Une maison comme un château, comme un palais.

E. F. Sa maison est un palais. (Acad.)

Ine mohone come on p'tit paradis.

litt. Une maison comme un petit paradis.

Se dit figurément d'une maison  charmante, ornée par la nature ou par l'art.

Ine mohone come on sânî, comme une saunière.

Come on trau d' soris, comme un trou de souris.

Come on trau d' tchin, comme une niche.

Une maison très petite.

Ine mohone come on stâ d' pourcês.

litt. Une maison comme une étable à porcs.

Come on stâ d' robète, comme une niche à lapins.

E. F. C'est une vraie étable à pourceaux. (Acad.)

C'est un toit à cochons. (Acad.)

(Mons) Ène maîson rachenée come in ran d' pourciaus.

(Rouchi) Une maison come un ran d' pourchaus.

 

MOHONE

(maison)

715 Èsse come è s' mohone.

litt. Etre comme dans sa maison.

Etre comme chez soi.    Etre très familier en  quelque endroit, y être à son aise.

Fé come è s' mohone.

litt. Faire comme chez soi.

Prendre ses aises. Ne point se gêner.

 

MWÈRT

 

716 Èsse come on mwèrt.

litt. Etre comme un mort.

Etre presque mort de frayeur, d'épouvanté. Èsse come on mwèrt ou come on mwèrt rilèvé, Signifie aussi avoir le visage pâle et défait, ou bien encore être très maigre.

 

MOLÈTS

 

717 Il a des molèts come on cok.
C. F. Il a des mollets comme un coq.

 

MONTER

 

(monter)

718 Çoula monte come Pièreûse.

litt. Cela est escarpé comme Pierreuse.

Come li tiér dès Grikions, comme le thier des Griquions.

Come li tiér di Tchîvrimont, comme le thier de Chèvremont.

Se dit d'une pente très escarpée, d'une rampe très forte.

 

MONTER

 

(monter)

719 Èsse monté come on coco. (B.)
litt. Être monté comme un coco.

Ne manquer de rien.

 

MONTER

 

(monter)

720 Èsse monté come on sint Djôr.

C. F. Être monté comme un saint Georges. (Acad.)

Être monté sur un cheval fort beau ou fort bon.

 

MONTER

 

(monter)

721 (Rouchi) Éte monté en keumîse come sint Rok en capiau.

litt. Être monté en chemise comme saint Roch en chapeau.

N'en avoir qu'une.

 

MONTER

 

(monter)

722 C' èst come dè monter â cîr sins hâle.

litt. C'est comme de monter au ciel sans échelle.

C'est tenter l'impossible.

 

MOKER

 

(moquer)

723 Dji m' ènnè moke come di l' an quarante.

C. F. Je m'en soucie, je m'en moque comme de l'an quarante.
(Acad.)                                     

(Hainaut et Namur) Dji m' è fou' come di l' an quarante.

(Mons) J' m' in fiche come dé l' an quarante.

 

MORI

(mourir)

724 Mori come dès mohes.
litt. Mourir comme des mouches.

Mourir rapidement et en très grand nombre.

 

MORI

(mourir)

725 Mori come on tchin, come lès bièsses.

litt. Mourir comme un chien, comme les animaux.

Mourir en dehors de toute religion.

C. F. Mourir comme un chien. (Acad.)

 

MORI

(mourir)

726 Mori come on sint.
G. F. Mourir comme un saint.

 

MORI

(mourir)

727 Mori come Djob.
litt. Mourir comme Job.

Mourir pauvre, sur un fumier, sur un grabat, délaissé et abandonné de tous.

 

MORI

(mourir)

728 Èsse come po mori.
litt. Être comme pour mourir.

Être près de mourir. — Être presque mort de frayeur, d'é­pouvanté.

 

MOUWÊ

 

(muet)

729 Mouwê come on pèhon, come on pâ planté.
litt. Muet comme un poisson, comme un pieu planté.

C. F. Muet comme un poisson. (Acad.)

Muet comme une carpe. (Acad.)

(Namur) Moya come on saumon.

 

MOÛSE

 

(Meuse)

730 C' èst come on Moûse.
litt. C'est comme la Meuse.

Se dit, par exagération, d'une flaque ou d'une mare d'eau.

 

MOUSSÎ

 

(entrer)

731 Il î mousse come ine soris è s' trau.
litt. Il y entre comme une souris dans son trou.
Il y entre prestement, rapidement.

 

MOUSSÎ

 

(habiller)

732 Moussî come on prince.

litt. Habillé comme un prince.

Come on signeûr, comme un seigneur.

Come on milôrd, comme un lord.

Come on moncheû, comme un monsieur.

Come li dîmègne, comme le dimanche.

Moussèye come ine dèyèsse, habillée comme une déesse.

C. F. Etre vêtu comme un prince. (Acad.)

(Lille) Calé come un prince.

Var. Agadelé come on pakèt. (B.)

litt. Habillé comme un jeune communiant.

 

MOUSSÎ

(habiller)

733 Moussî come on mârticot. (A.)

litt. Habillé comme un singe.

Se dit d'un enfant habillé très courtement, très coquette­ment.

 

MOUSSÎ

(habiller)

734 Moussî come in-Ârlikin. (A.)

litt. Habillé comme un Arlequin.

Avoir des vêtements dont les couleurs sont mal assorties.

 

MOUSSÎ

(habiller)

735 Moussî come on voleûr, come on crahelî, come on halosî, come ine fahène.

litt. Habillé comme un voleur, comme un blatier, comme un vaurien, comme un fagot.

C. F. Habillé comme un brûleur de maisons.

Habillé comme un fagot, (Acad.)

 

MOUSSÎ

(habiller)

736 Moussèye come ine bèguène. (A.)

litt. Habillée comme une béguine.

Se dit d'une demoiselle qui s'habille en noir, sans ornement, ni garniture.

(Lille) S' abiyer come un cabas.

A Lille, on appelle cabas les femmes qui fréquentent plutôt l'église que le bal ; de là : s' abiyer come un cabas, sans se soucier de la mode.

(Lille) S' abiyer come un talot.

Talot désigne une  personne qui se met sans goût, sans

grâce.

(Vermesse. Dictionnaire.)

 

MOUTON

 

(mouton)

737 Fé come lès moutons.

litt. Faire comme les moutons.

P. F. Le peuple fait comme les moutons. (Acad.)

 

MOWE

(moue)

738 Fé 'ne mowe come on pogn. (B.)
litt. Faire une moue comme un poing.
Rechigner — Bouder.

 

MOWE

(grimace)

739 Fé dès mowes come on mârticot. (A.)
litt. Faire des grimaces comme un singe.
Grimacer en parlant ou en chantant.

 

MUSICYIN

 

(musicyin)

740 Musicyin come ine savate. (C.)
litt. Musicien comme une savate.

C. F. Musicien comme ma pantoufle.

 

MUSTATCHE

 

(moustache)

741 Avu 'ne mustatche come on guèrnadier. (B.)
litt. Avoir une moustache comme un grenadier.

Avoir une forte moustache.

Il a dès mustatches

Come dès quowes di vatche,

Èt dès favoris

Come dès quowes di soris.

litt. Il a des moustaches comme des queues de vaches, et des favoris comme des queues de souris.

Il a la moustache et les favoris très longs.

 

NÂHI

 

(fatigué)

742 Nâhi come on pôve.
litt. Fatigué comme un pauvre.
Come on tchin, comme un chien.

Come on pôve tchin, comme un pauvre chien.

Come on tchin qu' a sètchî l' bèrwète, comme un chien qui a traîné la brouette.

G. F. Être las comme un chien. (Acad.)

Nâhi come di trinte-sî bolèyes li djoû.

litt. Fatigué comme (s'il avait mangé) trente-six bouillies par jour. Fatigué d'un mets ou d'une chose trop souvent répétée.

 

NARÈNE

 

(nez)

743 Ine narène come on pogn.
litt. Un nez comme un poing.

Come on pîd, comme un pied.

Come on pîd-d'-pot, comme un pied bot.

Come on pîd di stoûve, comme un pied de poêle.

Come on deût d' pîd d' voleûr (A.), comme un orteil de voleur.

Come on sabot, comme un sabot.

Come ine crompîre, comme une pomme de terre.

Come ine pôtèye crompîre (A.), comme une pomme de terre grillée.

Come on pèturon (A.), comme un potiron.

Come on machefiér (A.), comme un mâchefer.

Au propre, avoir le nez très gros.

Au figuré, être désappointé, déçu.

E. F. Avoir un pied de nez. (Acad.)

Il a l' narène come ine bâbècîne ritoûrnèye.

litt. Il a un nez comme une lucarne retournée.

Come on bouledogue (B.), comme un bouledogue.

Come on crapaud assiou so s' cou (A.), comme un crapaud assis sur son cul.

Il a le nez gros et camus.

 

NARÈNE

(nez)

744 Ine narène come on buveû d' bourgogne.

litt. Un nez comme un buveur (de vin) de Bourgogne.

Avoir le nez enluminé.

Ine narène come ine fréve.

litt. Un nez comme une fraise.

Se dit d'un nez petit et rouge.

Ine narène come ine pétràte.

litt.  Un nez comme une betterave.

Avoir le nez rouge et très bourgeonné.

C. F. Avoir le nez rouge comme une betterave. (Acad.)

Avoir un nez de betterave. (Acad.)

 

NARÈNE

(narine)

745 Ine narène come on bêtch di parokèt.
litt. Un nez comme un bec de perroquet.

Ine narène come on fièrmint. (A.)         

litt. Un nez comme un courbet.

Ine narène come on cwènehê d' èglîse.

litt. Un nez comme un ëteignoir.

Ces comparaisons s'emploient en parlant d'un nez grand et  recourbé, d'un nez crochu.

(Rouchi) Il a un nez comme un étenau.

 

NARÈNE

(nez)

746 C' èst come li narène â mitan dè visèdje.  

litt. C'est comme le nez au milieu du visage.

C. F. Cela paraît comme le nez au milieu du visage et, par ironie, cela ne paraît pas plus que le nez au milieu du visage. (Acad )

 

NAW

 

(paresseux)

747 Ossi naw qu' on tchin.

litt. Aussi paresseux qu'un chien.

(Charleroi) Parèsseûs come ène crape.  (= ?)

Naw come ine flate di vatche. (C.)

litt. Paresseux comme une bouse de vache.

 

NÈT

(net)                                       

748 Nèt come on pièle.

C. F. Net comme une perle. (Acad.)

 

NÈT

(net)

749 (Rouchi) Ale èst nète come èl cu brésète.
Se dit d'une personne dont la figure est malpropre.
Brésète : menue braise que les femmes mettent dans leurs

couvés (chaufferettes). (Hécart,  Dictionn.)

 

NÈT

(net)

750 (Mons) Nète come ène lavète.
lut. Net comme un torchon.

Sans faire un pli, sans hésiter.

 

NEÛR

 

(noir)

751 Neûr

1 Au propre : Très noir. — Très foncé de peau.
— Très sale.

Au figuré, quelques-unes de ces comparaisons expriment la méchanceté, la noirceur de l'âme.

Neûr come on moriâne, comme on nèque.

litt. Noir comme un nègre.

Neûr come li diâle, noir comme le diable.

Come on cwèrbâ, comme un corbeau.

Come on foyan, comme une taupe.

Come on wiha, comme une fouine noire.

Come ine pê d' tchin, comme une peau de chien.

Come dè l' têre, comme de la terre.

Come dè bègâ, comme de la bourbe.

Come dè broûlî, comme de la boue.

Come dè sankis', comme de la fange.

Come dè brusi, comme de la braise.

Come on tchèrbon, comme un charbon.

Come dè tchèrbon, comme du charbon.

Come on tchèrbonî, comme un charbonnier.

Come gayète, comme gaillette.

Come on hotchèt, comme une bouie de charbon de terre.

Come on houyeû, comme un bouilleur.

Come on hovâte, comme un ramoneur.

Come li tch'minèye, comme la cheminée.

Come li conte-coûr, comme la plaque d'une cheminée.

Come li stoûve, comme le poêle.

Come li crama, comme la crémaillère.

Come li cou d' on tchôdron, comme le cul d'un chaudron.

Come di l' èbin.ne, come de l'ébène.

Come ine gâtèye crompîre, comme une pomme de terre gâtée.

Come dès frombâhes, comme des myrtilles.

Come dès âmônes, comme des mûres.

Come dè côrin, comme de la marmelade.

Come dè l' djusèye, comme du jus de réglisse.

Come dè ciradje, comme du cirage.

Come di l' intche, comme de l'encre.

 

C. F. Noir comme jais, comme du jais, comme de l'encre, comme du charbon, comme un charbonnier, comme la che­minée, comme un corbeau, comme une taupe. (Acad.)

Il est noir comme le cœur de la cheminée. (Acad.)

(Lille) Nwâr come du carbon.

(Rouchi) Nwâr come un borin.

Par extension, on donne le nom de borins aux ouvriers qui travaillent aux mines de charbons. (Hécart, Dict. Rouchi.)

(Lille) Nwâr come un houseû dé k'minée.

(Rouchi) Nwâr come un fouan.

(Namur) Nwâr come li crama.

(Namur) Nwâr come di l' èbin.ne.

(Tournai) Avoir l' âme pus nwarte queu l' keûr de la kémènée.

(Rouchi) Il a l' âme aussi nwarte queu m' capiau.

 

2 Il a on stoumak ossi neûr qu' on cou d' tchapê  (B.)

litt. Il a l'estomac aussi noir que le dessus  d'un chapeau.

Se dit d'un ivrogne dont l'estomac est brûlé par l'alcool.

 

3 Neûr se dit d'un lieu très obscur.

Neûr come divins on for, noir comme dans un four.

Come divins 'ne câve, comme dans une cave.

Come divins on beûr, comme dans une bure (puits de mine).

C. F. Il y fait noir comme dans un four. (Acad.)

(Lille) I faît brun come dins in foûr.

Var. Spès come divins on beûr. (puits de mine)

 

4 Neûr : Être en deuil, être vêtu d'habits de deuil.

Neûr come ine pouce.

litt. Noir comme une puce.

C. F. De noir tout habillé, comme le page de Malborough.

 

5 Neûr se dit enfin pour exprimer l'abondance.

Ènn' a tot neûr come dès pouces, come dès frumihes.

LITT. Il y en a tout noir comme des puces, comme des fourmis. Il y en a en grande masse, en grande quantité.

 

NOYÎ

(noyer)

752 Noyî come on pèhon.

C. F. Nager comme un poisson. (Acad.)

 

NOYÎ

(noyer)

753 Noyî come lès tchins.

litt. Nager comme les chiens.

Nager à la brasse.

 

NOYÎ

(noyer)

754 Noyî come on tchin d' plonk.

litt. Nager comme un chien de plomb.

Come ine pîre, comme une pierre.

Come on cayewê, comme un caillou.

Come ine brike, comme une brique.

C. F. Nager comme un chien de plomb.

 

NOTAÎRE

(notaire)

755 C' èst come si l' notaîre î aveût passé.

C. F. C'est comme si le notaire y avait passé.

Se dit d'une chose sur laquelle on peut compter, sur laquelle il n'y a pas à revenir.

 

NOTREU-DAME

(Notre-Dame)

756 (Lille) Come Notreu-Dame deu Planète,

Ni panche ni tète.

N'avoir ni ventre, ni téton.

 

NOÛ

 

(neuf)

757 Èsse come on noû.

litt. Être comme un neuf.

Se dit d'une personne qui a recouvré ses forces perdues par suite do longues fatigues ou de maladie.

 

NOU

 

(nu)

758 Nou come on vièr.

litt. Nu comme un ver.

Come on deût, comme un doigt.

Come li min, comme la main.

Come sint Dj'han, comme saint Jean.

Come sint Dj'han-l'-ognê, comme saint Jean à l'agneau.

C. F. Nu comme la main, comme un ver. (Acad.)

Nu comme un petit Saint-Jean.

Etre aussi nu qu'il est sorti du ventre de sa mère. (Acad.)

 

ODER

(sentir)

759 Dj' ode çoula come ine vôte â lârd.
litt. Je sens cela comme une omelette au lard.
(Famenne)
I sint ça come one vôte au laurd.

Je comprends parfaitement cette affaire et je m'en charge avec plaisir.

 

ODER

(sentir)

760 Oder come ine lémoscâde.

litt. Sentir comme une noix muscade.

Sentir très bon, être parfumé.

 

ODER

(sentir)

761 Oder come on drougue d' apoticâre.

litt. Sentir comme une drogue d'apothicaire.

Se dit d'une odeur forte, pénétrante, nauséabonde.

 

ONGUE

 

(ongle)

762 Il a dès-ongues come dès palètes di bièrdjî.

litt. Il a des ongles comme des houlettes de berger.

Il a les ongles démesurément grands.

 

ORÈYE

 

(oreille)

763 Dès-orèyes come dès tchèrbonâdes.
litt. Des oreilles comme des carbonnades.

Come dès côtelètes, comme des côtelettes.

Come in-âgne, comme un âne.

Come on bâdèt, comme un baudet.

Come des foyes di djote (A.), comme des feuilles de chou.

Come on paraplu (A.), comme un parapluie.

Avoir les oreilles longues et pendantes.

 

ORÈYE

(oreille)

764 Dès-orèyes come dès hûfions.
litt. Des oreilles comme des coquilles de noix.
Avoir l'oreille très petite.

 

ÔRIMIÈL

 

(loriot)

765 Èsse come in-ôrimièl.
litt. Etre comme un loriot.

Se dit d'un enfant vif, pétulant, espiègle.

 

OTTANT

(autant)

766 Ènn' a ottant qui d' poyèdjes so on tchin, so on vê, so on boûf.

litt. Il y en a autant que de poils sur un chien, sur un veau, sur un bœuf.

Ottant qui d' pouces so on tchin.

litt. Autant que de puces sur un chien.

Qui d' foyes so in-âbe, que de feuilles sur un arbre.

Qui di steûles è l' aîr, que d'étoiles dans le ciel.

Ottant qu' ine ârmèye, autant qu'une armée.

Ottant qu' dès pèpioûles à Tif. (pèpioûles: têtards de grenouille)

Il y en a en très grand nombre.

(Lille) I mint autant qu' un kyin a d' puches.

 

OTTANT

(autant)

767 Ènn' a ottant qu' cint tchèrèyed, qu' cint mèye tchèrèyes, ottant qu' ènnè pout pwèrter.

litt. Il en a autant que cent charretées, que cent mille charretées, autant qu'il en peut porter.

Se dit d'une personne qui a trop mangé ou trop bu, et aussi d'une personne qui a été bien battue.

C. F. Il en a autant qu'il en peut porter. (Acad.)

 

OÛHÊ

(oiseau)

768 Èsse come in-oûhê, on p'tit oûhê.
litt. Être comme un oiseau, un petit oiseau.
Etre alerte, vif, léger.

Avoir un joyeux caractère.

 

OÛHÊ

(oiseau)

769 Èsse come l' oûhê so l' âbe.
litt. Être comme l'oiseau sur l'arbre.
So l' âbe-di-spène, sur l'aubépine.

So l' haye, sur la haie.

So l' cohe, sur une branche d'arbre.

Être libre, indépendant, heureux, sans souci.

 

OÛHÊ

(oiseau)

770 Èsse come l' oûhê è l' niyèye.
litt. Etre comme l'oiseau dans le nid.

Être parfaitement heureux sous le rapport matériel.

 

OÛHÊ

(oiseau)

771 Èsse come l' oûhê dè cîr. (B.)
litt. Etre comme l'oiseau du ciel.

Ne posséder que le ciel et la terre. Etre dépourvu de tout.

 

OÛHÊ

(oiseau)

772 Èsse come l' oûhê so l' brantche.

C. F. Etre comme l'oiseau sur la branche. (Acad.)

Être dans un état incertain et sans savoir ce que l'on deviendra. (Lille) Il èst come un ojau sur eune branke.

 

OÛHÊ

(oiseau)

773 Fé come l' oûhê, cover tot s' apîcetant. (B.)
litt. Faire comme l'oiseau, couver en se perchant.
S'applique à ceux qui s'amusent longtemps là où ils devraient

terminer rapidement leurs affaires. Se dit encore de ceux qui se couchent, qui s'appuyent la tête sur le bras, en assurant qu'ils ne s'endormiront pas.

 

OÛHÊ

(oiseau)

774 Fé come l' oûhê d' qwinze cârlus'.
litt. Faire comme l'oiseau de quinze florins (carolus).
Parler peu ou point et réfléchir beaucoup.

Var. Il èst come li pinson da Clérdint, s' i n' dit rin, i n' è pinse nin mons.

(Verviers) Come l' oùhê da Dj'han, ènnè pinse pus qu' ènnè dit.

 

OÛHÊ

(oiseau)

775   come l' oûhê d' sî skèlins, ni doviér si bètch qui po magnî.

litt. Faire comme l'oiseau de six escalins, n'ouvrir le bec que pour manger.

S'applique à ceux qui ne prennent point part à la conver­sation pendant un repas, un festin.

 

OUH

(porte)

776 Mète, taper, piter à l' ouh come on tchin.
litt. Mettre,  jeter  à la porte, chasser à coups de pied comme un chien.

Come on crapaud foû d' on pwèsse.

litt. Comme un crapaud hors d'un vestibule.

Comme on stron foû d' on pwèsse.

litt. Comme un étron hors d'un vestibule.

Mettre dehors sans façon, brutalement.

Var. Èsse kipité come ine èdjalé stron. (B.)

(Charleroi) Voler à l' uch come on stron su 'ne palète.

 

OÛY

(oeil)

777 Dès-oûys come dès hotales.
litt. Des yeux comme des prunelles.
Avoir les yeux très noirs.

(Huy) Dès-oûys come dès peurnales. (A.)

 

OÛY

(oeil)

778 Dès-oûys come dès tchandèles.
litt. Des yeux comme des chandelles.
Come deûs crustals, comme deux cristaux.
Come dès loumerotes, comme des feux-follets.

Se dit d'une personne qui a les yeux fort vifs et brillants, ou qui les ouvre tant qu'elle peut pour tout voir.

C. F. Ses yeux brillent comme des chandelles.

(Namur) Il a dès-ouys come one lumerote.

(Rouchi) Il a dès-ieûs come des leumerètes.

(Lille) Sès-ieûs terlwisent come deûs tchandèles.

 

OÛY

(oeil)

Avu dès-oûys come dès pogns.

LITT. Avoir des yeux comme des poings.

Avoir les yeux gros tant on a pleuré ou parce que l'on vient de se lever et que l'on n'est pas encore bien éveillé.

(Rouchi) Avwar dès-ieûs come dès cholètes (balles de bois).

 

OÛY

(oeil)

780 Avu dès-oûys come dè l' lake.

litt. Avoir des yeux comme de la cire à cacheter.

Come dès poûris-ognons, comme des oignons pourris.

Avoir les yeux chassieux.

 

OÛY

(oeil)

781 Avu, doviér, fé dès-oûys come sint Djîle ou sint Djîle l' èwaré.

litt. Avoir, ouvrir, faire des yeux comme saint Gilles ou saint Gilles-l'effaré.

Come des sârlètes, comme des salières.

Come dès harbotes, comme des coupes de tasse.

Come dès platês d' tasse, comme des soucoupes de tasse.

Come dès cahotes (G.), comme des sachets.

Come ine vatche qui rabise. (A.)

litt. Comme une vache qui revient sur ses pas en courant.

Avoir les yeux grands. — Regarder avec des yeux hagards. — Faire, ouvrir de grands yeux soit de surprise ou de colère, soit parce que l'on regarde une chose avec attention ou avidité.

C. F. Ouvrir des yeux grands comme une salière, comme des salières.

(Lille) Dès-ieûs come une mourmoulète (grosse moule).

(Rouchi) Dès-ieûs come dès potches d' voleûr.

(Rouchi) Dès-ieûs come dès portes d' granje.

 

OÛY

(oeil)

782 Il a dès-oûys come deûs loukerotes.

litt. Il a des yeux comme deux petites lucarnes.

Il a de petits yeux.

 

OÛY

(oeil)

783 Fé dès-oûys come on mâye leûp-warou. (B.)
litt. Faire des yeux comme un loup-garou mâle.
Come on vê qu' a stu manké. (B.)

litt. Gomme un veau qui a été manqué.

Avoir le regard farouche.

 

OÛY

(oeil)

784 Dès-oûys come dès cis d' boûf, di vatche.
litt. Des yeux comme ceux d'un bœuf, d'une vache.
E. F. Avoir des yeux de bœuf. (Acad.)

avoir de gros yeux.

 

OÛY

(oeil)

785 Dès-oûys come dès cis d' cabiaw, di houlote.

litt. Des yeux comme ceux d'un callibaud, d'une hulotte.

Des yeux gros, ronds, fixes, immobiles, fort ouverts.

(Rouchi) Il a dès-ieûs come un cat-huant.

 

OÛY

(oeil)

786 Dès-oûys come on spirou.

litt. Des yeux comme un écureuil.

Des yeux petits, vifs, expressifs, éveillés, fripons.

(Mons) Avwar dès-ieûs, dès îs d' fichau. (fouine)

 

OÛY

(oeil)

787 Dès-oûys come dès cis d' pourcê. (A.)

litt. Des yeux comme ceux d'un porc. Des yeux très gros et peu expressifs.

 

OÛY

(oeil)

788 Dès-oûyscome on mâdrê.
litt. Des yeux comme un putois.

Avoir des yeux terribles. Avoir le regard méchant ou pas­sionné.

 

OÛY

(oeil)

789 Fé dès-oûys come dès cis d' basilikc.

E. F. Des yeux de basilic, des yeux qui expriment le dépit, la colère, la haine. (Acad.)

 

OÛY

(oeil)

790 Fé dès-oûys come on gris tchèt.
litt. Faire des yeux comme un chat gris.

Fé dès-oûys come on tchèt qu' arèdje divins on grusalî.

litt. Faire des yeux comme un chat qui enrage dans un groseiller.

Faire de méchants yeux, menacer quelqu'un du regard.

(Namur) I faît dès-ouys come  on    marou su one sovronde. (saillie extérieure du toit)

(Idem) I faît dès grimaces come on tchèt dins on grusalî.

 

OÛY

(oeil)

791 Rôler dès-oûys come in-arèdjî.
litt. Rouler les yeux comme un enragé.
Come on possédé, comme un possédé.

Come li diâle è l' bèneûte êwe, comme le diable dans l'eau bénite.

C. F. Il roulait les yeux comme un possédé. (Acad.)

 

OVRER

(travailler)

792 Ovrer come on bauje-fîér.
litt. Travailler comme un pic-vert.
Come on boûf, comme un bœuf.
Come on tch'vâ, comme un cheval.

Come on mâlureûs, comme un malheureux.

Come on galéryin, comme un galérien.

Come on nêgue, comme un nègre.

Come in-èsclâve, comme un esclave.

C F. Travailler comme un forçat. (Acad.)

Travailler comme un galérien. (Acad.)

Faire travailler quelqu'un comme un nègre. (Acad )

E. F. C'est un cheval pour le travail. (Acad.)

 

Les commentaires sont fermés.