24/12/2012

Rimètadjes è walon / Comparaisons wallonnes (J. Defrecheux)

BRAÎRE

 

(crier)

151 1° Braîre : crier d'une voix aiguë et perçante ; crier à tue-tête, de toute sa force.

Braîre come on soûrdaud.

litt. Crier comme un sourd.

C. F. Crier comme un sourd. (Acad.)

(Charleroi) Gueûler come on soûrd.

 

Braîre come in-arèdjî, crier comme un enragé.

Braîre come on possédé, crier comme un possédé.

Braîre come on sot, in-assoti, crier comme un fou.

Braîre come on pièrdou, crier comme un perdu.

Braîre come on dâné, crier comme un damné.

Braîre come on hwèrcî, crier comme un écorché.

C. F. Crier comme un perdu, comme un fou, comme un enragé, comme un beau diable. (Acad.)

Braîre come in-ome qu' a l' pîre.

litt. Crier comme un homme qui a la pierre (la gravelle).

Braîre come in-èfant qu' a l' botroûle difâfilèye.

litt. Crier comme un enfant qui a le nombril délié.

Braîre ou tchawer come ine aîgue.

litt. Crier comme un aigle.

C. F. Crier comme un aigle (Acad.)

(Rouchi) I crîe come un-aîgue.

Braîre come dès-ågnes è plin martchî.

litt. Crier comme des ânes en plein marché.

Braîre come in-ågne d' Awans.

litt. Crier comme un âne d'Awans.

Braîre come on cwèrbâ, crier comme un corbeau.

Braîre come on cok batou, crier comme un coq battu.

(Mons) Criyer come in fichau, crier comme un putois.

(Mons) Criyer come eune marcote in coûche.

Braîre come on pourcê è 1' leune d' awous'. (A.)

litt. Crier comme un porc pendant la lune d'août.

 

Braîre come on vê, crier comme un veau.

(Lille) Braîre come dès viaus.

(Douai) I brèyot come un viau.

(Metz) Crier come un vé.

(Rouchi) Gueuler come un tyin.

Se plaindre beaucoup pour peu de choses.

 

2° Braîre

(Crier fort pour quelque mal léger.)

Braîre come in-aveûle qu' a pièrdou s' tchin, s' baston.

litt. Crier comme un aveugle qui a perdu son chien, son bâton.

C. F. Crier comme un aveugle qui a perdu son bâton. (Acad.)

(Lille) Crier come un-aveûle qui a pèrdu sin bâton.

I braît come si on l' sitron.néve, come si on l' touwéve, come si on li râyîve li pê djus dès rins.

litt. Il crie comme si on l'étranglait, comme si on le tuait, comme si on lui arrachait la peau bas du dos.

C. F. Il crie comme si on l'écorchait. (Acad.)

I braît come on pourcê qu' on towe.

litt. Il crie comme un porc qu'on tue.

I braît come li tchin d'vant d' avu l' côp.

litt. Il crie comme le chien avant d'avoir (reçu) le coup.

C. F. Il ressemble aux anguilles de Melun, il crie avant qu'on l'écorche. (Acad.)

(Namur) I faît come, i r'chone Picârd, i crîye divant l' côp.

Voir le mot Bodé.

 

BRÂVE

 

(brave)

152 Come on brâve.

Tournure polie pour engager quelqu'un à faire telle ou telle chose. On dit encore : come on binamé, come on bê, come on bê-fis.

(Mons) Come in brave. Come ène bèle fîye. Come in biau-fieu.

 

BRÂVE

(brave)

153 Brave come li bèguène, djusqu' âs gngnos. (B.)

litt. Sage comme la béguine, jusqu'aux genoux.

Se dit des filles qui se montrent prudes.

 

BRESSE

(bras)

154 Avu des brès' come dè fièr.

litt. Avoir des bras comme du fer.

Être infatigable au travail.

 

BRIATE

 

(Briate)

155 (Rouchi) I r'ssane à M. Briate, l' èsprit li vyint avèc l' âje.

litt. Il ressemble à M. Briate, l'esprit lui vient avec l'âge.

Se dit d'un esprit bouché,  qui  apprend difficilement. — Briate signifie étourdi.

 

BROÛLER

(brûler)

156  Broûler come dè feû.

litt. Brûler comme du feu.

C. F. Cuire comme du feu. (Acad.)

Éprouver une douleur âpre et aiguë, telle qu'est celle que fait éprouver une brûlure ou une écorchure.

 

BROÛLER

(brûler)

157 Broûler come on tchèrbon, come on feû, come on feû griyeûs, come on fouwâ.

litt. Brûler comme un charbon, comme un feu, comme un feu grégeois, comme un feu de joie.

Avoir le visage enflammé, avoir la fièvre, brûler d'amour.

C. F. Il brûle comme un charbon. (Acad.)

 

BROÛLER

(brûler)

158  Broûler come ine alumète, come ine brocale, come dè boleû.

litt. Brûler comme une allumette, comme de l'amadou.

Brûler facilement, brûler trop vite.

Au figuré. Brûler d'amour.

C. F. Brûler comme une allumette. (Acad.)

Prendre feu comme de l'amadou. (Acad.)

(Lille) Brûler comme dTamadou.

 

BROÛLER

(brûler)

159 Broûler comme on crahê. (G.)

litt. Brûler comme une scorie.

Se dit de tout objet consumé, mais non réduit en cendres.

 

BRÛT

(bruit)

160  I n' faît nin pus d' brût qu' ine mohe.       

litt. Il ne fait pas plus de bruit qu'une mouche.

 

CABÂRETÎ

 

 

(cabaretier)

161 Fé come lès câbaretîs, treûs d'mèys foû d' ine mèseûre.

litt. Faire comme les cabaretiers, trois demis (petits verres) hors d'une (seule) mesure. Sophistiquer la marchandise, la baptiser. Var.  Fer comme les câbar'tî, Treus d'mèïe fou d'on s'tî.

 

CACHIMAÎ

 

162 (Mons) I rît, i braît, i faît come lès cachimaîs.

Il rit, il pleure presqu'en même temps.

Le mot cachimaî ne se dit que dans cette phrase. On est tenté d'interpréter ça d' Chimaî; mais les chats de Chimay ressemblent à tous les chats du monde. Je trouve dans la Jobsiade, petit poème allemand : crier comme chat en mai (temps sup­posé du rut), Kater im Mai. On se rapprocherait davantage de cachimaî, si, selon la préférence allemande, on s'était servi du féminin. On aurait eu alors Katze im Mai. Si l'un se dit, l'autre doit se dire; mais je ne l'ai jamais lu. (J. sigart, Glossaire montais, p. 107.)

 

CAFOUGNI

(chiffonner)

163 Cafougnî come lès hârds qui rivenèt d'â Lombârd. (C.)

litt. Chiffonné comme les hardes qui reviâenent du mont-de-piété.

Cafougnî come lès hârds di d'vant les Mèneûs. (G.)

litt. Chiffonné comme les bardes de devant les Mineurs.

A Liège, les fripiers étaient installés jadis, divant les Mèneûs, c'est-à-dire le long de l'église des Mineurs ou St-Antoine.

Cafougnî come on drap d' mohone. (B.)

litt. Chiffonné comme un drap de maison.

 

CAFETER

 

(boire du café)

164 Cafeter come ine botrèsse.

litt. Boire du café comme une hotteuse.

En prendre beaucoup, en être grand amateur.

 

CAM'LOT

(camelot)

165 Il est come li camelot, il a pris s' pleû.

C. F. Il est comme le camelot, il a pris son pli. (Acad.)

 

CANAL

(canal)

166 C' èst come li canâl di Lovin,

Çou qu' î toume, i nè l' rind nin.

litt. C'est comme le canal de Louvain,

Ce qui y tombe, il ne le rend pas.

Se dit des gens qui ont l'habitude de ne point rendre ce qu'on leur a prêté.

 

CANDJÎ

(changer)

167 Candjî come dè neûr â blanc. (G.)

litt. Changer comme du noir au blanc.

 

CANDJÎ

(changer)

168 Candjî come li timps, come li vint, come ine marionète.

litt. Changer comme le temps, comme le vent, comme une marionnette.

Se dit d'une personne dont l'esprit est léger et inconstant, qui cède facilement aux impulsions étrangères.

E. F. C'est une marionnette, une vraie marionnette, ce n'est qu'une marionnette. (Acad.)

 

CANDJÎ

(changer)

169  Ossi candjant qui l' leune.

litt. Aussi changeant que la lune.

C. F. Changeant comme la lune.

Plutarque, dans le Banquet des sept sages, rapporte l'anec­dote suivante : « La lune, un jour, pria sa mère de lui faire un manteau qui allât juste à sa taille.—Eh! comment le pourrais-je, répondit sa mère, puisque tu changes de taille toutes les semaines ? »

 

CANDJÎ

(changer)

170  Candjî come on poyon  d' in-oû dè Bon Vinrdi. (B.)

litt. Changer comme un poussin (né) d'un œuf (pondu) le Vendredi Saint.

Se dit d'une personne qui change souvent de ton, d'allure, de teint. — On croit généralement, dans les campagnes, que le poussin né d'un œuf pondu le jour du Vendredi Saint, change de couleur chaque année.

 

CANDJÎ

(changer)

171  Candjî come li môde.

litt. Changer comme la mode.

 

CANDJÎ

(changer)

172  Candjî d' îdèye come di tch'mîhe, pus sovint qu' di tch'mîhe.

litt. Changer d'idée comme de chemise, plus souvent que de chemise.

C. F. Changer de quelque chose comme de chemise. (Acad.)

En changer souvent et facilement.

 

CANEDÔSER

 

173 Canedôser come in-èfant. (B.)

litt. Cajoler comme un enfant.

C. F. Choyer comme un enfant. (Acad.)

 

CAPRICIEÛS

 

(carpricieux)

174  Rin d' capricieûs come lès gades.

litt. Rien de capricieux comme les chèvres.

C. F. Capricieux comme une chèvre.

 

CARACOLER

 

(caracoler)

175 (Famenne) Caracoler come on cabri.

litt. Caracoler comme un chevreau.

 

CAROCHE

 

(carosse)

176 Caroche ou bèsèce come Dètombay.

litt. Carosse ou besace comme Detombay.

Tout ou rien.

 

CÂSSER

 

(casser)

177 Câsser come on  veûle, come dè veùle, come on hèna (G.), come ine alumète.

litt. Casser comme verre, comme du verre, comme un verre, comme une allumette.

C. F. Cela casse comme un verre. (Acad.)

Fragile comme du verre, comme le verre. (Acad.)

 

CATE

 

(chatte)

178  Fé come ine cate qwand on lî a pris sès djônes.

litt. Faire comme une chatte quand on lui a pris ses petits.

P. F. Furieux comme une lionne à qui on a enlevé ses petits.

 

TCHAÎPIOU

 

(chétif)

179 Ossi tchaîpiou qu' on tchèt d' après l' Sint-Dj'han.

litt. Aussi chétif qu'un chat d'après la Saint-Jean,— c'est-à-dire qu'un chat né après la Saint-Jean (le 24 juin).

Tchaîpiou come on pourcê qu' a lès pokes. (B.)

LITT. Chétif comme un porc qui a la petite vérole.

 

TCHANTER

 

(chanter)

180 Tchanter come on râskignoû, come ine fâbite.

litt. Chanter comme un rossignol, comme une fauvelte.

C. F. Chanter comme un rossignol. (Acad.)

Avoir une voix pure et flexible, chanter d'une voix pleine de douceur.

 

TCHANTER

 

(chanter)

181 Tchanter come in-âgne, come on râskignoû âs longuès-orèyes.

litt. Chanter comme un âne, comme un rossignol aux longues oreilles.

C. F. Chanter comme un rossignol d'Arcadie (ironique).

Chanter d'une manière détestable.

 

TCHANTER

(chanter)

182 Tchanter come l' oûhê so l' brantche, come in-ardent pinson.

litt. Chanter comme l'oiseau sur la branche, comme un ardent pinson (un pinson plein d'ardeur).

Chanter avec ardeur, sans cesse, sans discontinuer.

(Namur) Tchanter come on djon.ne cok.

 

TCHANTER

(chanter)

183 Tchanter come on pièrdou.

litt. Chanter comme un perdu.

A gorge déployée.

 

TCHANTER

(chanter)

184 Tchanter come on pourcê.

litt. Chanter comme un pourceau. Chanter des obscénités.

 

TCHANTER

(chanter)

185 Tchanter come on critchon d' vin on pot à boûre, come ine mosse so l' bin.ne dè feû.

litt. Chanter comme un  grillon dans un pot à beurre, comme une moule sur le barreau de la grille d'un foyer. Chanter très mal, ne pas savoir chanter.

 

TCHANTER

(chanter)

186 C' èst come si  v' tchantîz, c' èst come si v' tchantîz à l' orèye d' on   soûrdaud, c' èst come si v' tchantîz Malbrouk ou l' aîr di Biribi.

litt. C'est comme si vous chantiez, c'est comme si vous chantiez à l'oreille d'un sourd, c'est comme si vous chantiez Malborough ou l'air de Biribi.

G. F. C'est comme si vous chantiez. (Acad.)

Var. C'est comme si v'chantî à l'poite d'on sourdaut.

 

TCHAPÊ

 

(chapeau)

187 On tchapê come ine cotîrèsse. (G.)

litt. Un chapeau comme une cultivatrice.

Les cotîrèsses de Liège portaient jadis des chapeaux à bords excessivement larges. On peut s'en faire une idée en voyant au musée communal le tableau de Vieilvoye représentant des maraîchères liégeoises.

 

TCHAPÊ

 

(chapeau)

188 On tchapê come ine boûkète. (A.)

 litt. Un chapeau comme une crêpe.

Se dit d'un chapeau très bas de forme.

 

TCHÂR

 

(viande)

189 Dè l' tchâr come dè l' fîlasse ou dè l' filope.

litt. De la viande comme de la filasse.

Fig. et famil. Ce n'est que de la filasse, se dit d'une viande insipide et filandreuse. (Acad.)

 

CHÂRLOT

 

(Charlot)

190 Raviser Chârlot : è l' plèce dè fé dès-â-d'dizeûrs, fé dès-â-d'dizos.

litt. Ressembler à Charlot : au lieu de "faire des au-dessus", "faire des au-dessous", au lieu de rester au-dessus, se mettre au-dessous (de ses affaires).

Marcher à sa ruine, faire du déficit.

 

TCHÂSSE

(bas)

191 Ine tchâsse come ine bonète. (A.)

litt. Un bas comme un bonnet.

Se dit d'un   bas très large, tricoté trop légèrement, de laide forme.

 

TCHÔD

 

(chaud)

192 Il î faît tchôd come divins on for, come divins 'ne cûte (G.), come divins 'ne sitoûve, come divins 'ne sêre.

litt. Il y fait chaud comme dans un four, comme dans un four à briques, comme dans une étuve, comme dans une serre.

C. F. Il y fait chaud comme dans un four. (Acad.)

Chaud comme dans une serre. (Acad.)

Chaud comme une étuve. (Acad.)

 

TCHÔD

(chaud)

193 I faît tchôd come è l' osté.

litt. Il fait chaud comme en été.

Se dit lorsque, dans une saison autre que l'été, l'on jouit d'une journée exceptionnellement chaude.

 

TCHÔD

(chaud)

194 Tchôd : amoureux.

Tchôd come ine cwaye, tchôde come ine cate, tchôd come dè brusi.

litt. Chaud comme une caille, chaude comme une chatte, chaud comme de la braise.

C. F. Chaud comme une caille.

Amoureuse comme une chatte. (Acad.)

Chaud comme un franc moineau, comme un lapin.

Chaud comme braise. (Acad.)

(Mons) Caude, amoureûse come ène chalote.

 

TCHÔD

(chaud)

195 Tchôd come ine pinte di freûde êwe. (B.)

litt. Chaud comme une pinte d'eau froide.

Se dit des personnes à tempérament froid.

 

TCHÈRBON

 

(charbon)

196 Èsse come so dès tchèrbons ou dès tchèrbons ârdents.

litt. Être comme sur des charbons ou des charbons ardents.

Être sur les charbons. (Acad.)

Éprouver une grande inquiétude, une vive impatience. — Ne pouvoir tenir en place.

Var. Èsse come so dès tchôdès cindes.

 

TCHÈRDON

 

(chardon)

197 Il èst come on tchèrdon.

litt. Il est comme un chardon.

C. F. Rude comme un chardon.

 

TCHÈRDJÎ

 

(charger)

198 Tchèrdjî come on tch'vâ d' gosson, come on bâdèt, come on mulèt, come l' âgne da sint Nicolèy.

litt. Chargé comme un cheval de blatier, comme un baudet, comme un mulet, comme l'âne de saint Nicolas.

C. F. Chargé comme un baudet. (Acad.)

Etre chargé comme un mulet. (Acad.)

 

TCHÈRDJÎ

 

(charger)

199 Èsse tchèrdjî d' ârdjint come on crapôd d' plomes.

C. F. Être chargé d'argent comme un crapaud de plumes

(Mons) Kièrkié d' ardjint come in crapaud d' plumes.

(St-Quentin) Chèrgé d' arjint come in crapaud d' pleumes.

 

TCHÈRON

 

(charretier)

200 Fé come li tchèron, claper s' côp d' corîhe.(B.)

litt. Faire comme le charretier, claquer son coup de fouet.

Profiter de l'occasion favorable.

Se dit surtout en fait de passions.

 

SIÈRVÛLE

 

(utile)

201 Sièrvûle come ine èknêye. (C.)

litt. Utile comme des pincettes.

 

TCHÈSSÎ

 

(chasser)

202 Èsse tchèssî, kitchèssî come on gueûs, on voleûr, on capon, on pètâ, on pèteûs, come on tchin.

litt. Être chassé comme un gueux, un voleur, un capon, un péteur, comme un chien.

C. F. Être chassé comme un coquin. (Acad.)

On l'a chassé comme un péteur d'église, ou simplement comme un péteur, comme un péteux. (Acad.)

 

TCHÈT

 

(chat)

203 Èsse come on hwèrsî tchèt, come on tchèt qu' a l' viér è l' quowe.

litt. Être comme un chat écorché, comme un chat qui a le ver dans la queue. Être d'une maigreur affreuse.

(Lille.) Langreux comme un cat qui a un vier dins s'queue.

 

TCHÈT

 

(chat)

204 Fé come lès tchèts, ritoûmer so sès pates.

litt. Faire comme les chats, retomber sur ses pattes.

C. F. Il est comme le chat qui retombe toujours sur ses pieds.

(Namur) I r'chone nosse tchèt, i r'tchaît todi su sès pîds.

(Charleroi) Dji r'tchaî todi su mès pîds, come lès marous. (chat mâles)

(Id.) I r'tchaît su sès pates come lès tchèts.

 

TCHÈT

CAT

(chat)

205  (Rouchi) Ch' ést come un cat à l' agonîe, i fét cor sentir sès graus.

litt. C'est comme un chat à l'agonie, il fait encore sentir ses griffes.

Il fait le mal tant qu'il peut.

(Tournai) Ch' èst come in cat à l' agonîe, i fét acore sintîr sès graus.

 

TCHIFE

 

(joue)

206  Dès tchifes come ine rôse,  come deûs rôses, come dès rôses.

litt. Des joues comme une rose, comme deux roses, comme des roses.

Des joues fraîches et vermeilles, mêlées de blanc et d'in­carnat.

 

TCHIN

 

(chien)

207 On tchin come on vê. (A.)

litt. Un chien comme un veau.

Très gros, haut de taille.

 

TCHIN

 

(chien)

208 On tchin come on rat (A.), come on pogn.

litt. Un chien comme un rat, comme un poing.

De petite taille.

 

TCHIN

 

(chien)

209 Èsse come li tchin dè l' mohone.

litt. Etre comme le chien de la maison.

Etre le pis-aller, le souffre-douleur de la maison.

 

TCHIN

 

(chien)

210 Èsse come tos lès tchins, èsse come on tchin qui r'vint d' à l' fièsse (B.).

litt. Etre comme tous les chiens, être comme un chien qui revient de la fête.

Etre sale, déguenillé, mal fagotté.— La seconde comparaison signifie en outre être en état d'ivresse.

 

TCHIN

 

(chien)

211 Èsse come li tchin qu' on stronle.

litt. Etre comme le chien qu'on étrangle.

Etre dans une position fâcheuse, désespérée.

 

TCHIN

 

(chien)

212 Fé 'ne saqwè come li tchin qui stronle.

litt. Faire quelque chose comme le chien qui étrangle.

Faire quelque chose malgré soi, comme ces chiens que l'on conduit à la promenade la laisse au cou.

 

TCHIN

 

(chien)

213  Fé come li tchin, toûrner treûs toûrs. (B )

litt. Faire comme le chien, tourner trois tours.

Se dit de ceux qui ne savent comment se placer. Les chiens, dit-on, ont l'habitude de tourner trois fois avant de se coucher.

 

TCHÎR

 

(cher)

214.  Tchîr come des spéce, come de peûve.

litt. Cher comme des épices, comme du poivre.

Pus tchîr qu' ine vôte â lârd.

litt. Plus cher qu'une omelette au lard.

Var. C' è-st-ôte tchwès qu' ine vôte â lârd.  (... autre chose qu'...)

C. F. Cher comme poivre. (Acad.)

 

TCHIVÂ

 

(cheval)

215 On tch'vâ come Baya.

litt. Un cheval comme Bayard.

Bayard, le cheval légendaire des quatre fils Aymon.

Ce vigoureux coursier portait ses quatre maîtres à la fois.

 

TCHIVÂ

 

(cheval)

216 Èsse come li tch'vâ, fèré à glèce. (B.)

litt. Etre comme le cheval, ferré à glace.

Etre bien assuré dans ses affaires.

 

TCHIVÂ

 

(cheval)

217 Fé come lès vîs tch'vâs, toumer djus  d' sès pîds.(B.)

litt. Faire comme les vieux chevaux, tomber bas de ses pieds.

Se dit d'un vieillard caduc qui ne sait plus se tenir debout.

 

TCHIVÂ

 

(cheval)

218 Fé come les bons tch'vâs, s' èstchâfer tot corant. (B.)

litt. Faire comme les bons chevaux, s'échauffer en courant.

Travailler fort pour se réchauffer.

C. F. Faire comme les bons chevaux, s'échauffer en man­geant.

 

TCHIVÂ

 

(cheval)

219 Fé come les mâvas tch'vâs, hossî l' tièsse sins rin dîre.

litt. Faire comme les mauvais chevaux, hocher la tête sans rien dire.

 

TCHIVÂ

 

(cheval)

220 On frè avou zèls come avou les mâvas tch'vâs.

litt. On fera avec eux comme avec les mauvais chevaux. On les séparera. Se dit en  parlant de personnes, d'enfants surtout qui se chamaillent sans cesse.

 

TCHIVÂ

 

(cheval)

221 Fé come li tch'vâ da Kèkèy :

Magnî si-avône divins 'ne botèye.

litt. Faire comme le cheval de Kèkèy :

Manger son avoine dans une bouteille.

Se nourrir très mal, vivre chichement.

 

TCHIVÂ

 

(cheval)

222 Fé come li ci qu' èst so si tch'vâ èt qui qwîrt après.

litt. Faire comme celui qui est sur son cheval et qui  le cherche.

Se dit lorsque nous cherchons un objet et que, par distrac­tion, nous ne l'apercevons pas, alors que nous l'avons sous les yeux.

 

TCHIVÈ

(cheveu)

223 Des tch'vès come dè l' sôye.

litt. Des cheveux comme de la soie.

C. F. Des cheveux fins comme de la soie. (A.cad.)

 

TCHIVÈ

(cheveu)

224 Dès tch'vès come des seûyes di pourcê.
litt. Des cheveux comme des soies de porc.

Des cheveux très raides.

Se dit en parlant de cheveux blonds et surtout de ces cheveux qui sont plutôt blancs que blonds.

 

TCHIVÈ

(cheveu)

225 Des tch'vès comme des alènes.

litt. Des cheveux comme des alênes.

Se dit des cheveux qui frisent naturellement.

 

TCHIVÈ

(cheveu)

226 Dès tch'vès come dès baguètes di fisik.

litt. Des cheveux comme des baguettes de fusil.

G. F. Ses cheveux frisent comme des baguettes de tambour.

 

TCHIVÈ

(cheveu)

227 Dès tch'vès come dès rin.nes di ramon, come on wazon.

litt. Des cheveux comme des brins de balai, comme un gazon.

Se dit d'une chevelure très mêlée.

 

TCHÎVRIMONT

(Chèvremont)

228 Fé come à Tchîvrimont.

litt. Faire comme à Chèvremont.

Laisser payer par les dames les dépenses faites pendant une partie de plaisir.

Chèvremont, lieu de pèlerinage très célèbre, près de Vaux.

Le peuple liégeois s'y rend en foule surtout le lundi de Pâques et lors de la fête à Chênée. Les hommes payent les consommations que l'on fait en chemin, mais à Chèvremont ou plutôt à Vaux, les dames sont tenues de payer le café traditionnel.

 

TCHOUFETER

 

(si tchoufeter: s'embrasser)

229 Si tchoufeter come galant-maîtrèsse.

litt. S'embrasser comme amant (et) amante.
S'embrasser avec transport, s'embrasser sans cesse.

 

CLAPER

 

(plaquer)

230 (Charleroi) Claper come on ratchon à l' muraye.

litt. Plaquer comme un crachat à la muraille.

 

CLÉR

 

(clair)

231 I faît clér come è plin djoû, come à doze eûres à dîner.

litt. Il fait clair comme en plein jour, comme à midi.

C. F. Il fait clair comme en plein midi.

 

CLÉR

(clair)

232 Clér come li djoû, come li solo.

litt. Clair comme le jour, comme le soleil.

Evident, manifeste, facile à comprendre, sans obscurité.

C. F. Clair comme le jour. (Acad.)

 

CLÉR

(clair)

233 Clér come l' ouy dè l' tièsse, come dè crustal, come di l' êwe di rotche.

 litt. Clair comme l'œil de la tête, comme du cristal, comme de l'eau de roche.

Très clair, d'une grande pureté.

C. F. Clair comme eau de roche. (Àcad.)

Clair comme cristal de roche. (Acad.)

 

CLÉR

(clair)

234 Clér come di l' êwe, come dè l' gotîre.

litt. Clair comme de l'eau, comme de l'eau de pluie.

Se dit, par exagération, d'un brouet plus liquide qu'il ne conviendrait.

 

CLÉR

(clair)

235 Clér come dè broûlî, come de brouwèt d' catche (ironique).

litt. Clair comme de la boue, comme du brouet de poires tapées.

Se dit d'une chose très embrouillée.

Volà l' afaîre â clér come dè broûlî, c'est-à-dire plus em­brouillée que jamais.

C. F. Cela est clair comme de l'eau de boudin.

(Charleroi) Clér come du bouyon d' tripe. (... comme du bouillon obtenu lors de la frabrication du boudin).

 

CLÉR

(clair)

236 Clér come ine havroûle (G.), come ine sitamène. (G.)

litt. Clair comme un filet, comme de l'étamine.

Se dit d'un tissu trop fin, trop léger, offrant trop peu de

consistance.

 

CLICOTE

 

(loque)

237 Èsse come ine clicote.
litt. Être comme une loque.

Se dit, au propre, en parlant d'un vêtement usé, hors d'usage; et au figuré, pour exprimer une grande mollesse.

 

CWÈR

 

238 On cwèr come ine pope. (A.)
litt. Un corps comme une poupée.

Une taille élancée, fine et bien faite.

 

COLÈYE

 

239 Èsse come Colèye èt Mayon.
litt. Être comme Nicolas et Marion.
Être inséparables.

C. F. S'aimer, être ensemble comme Robin et Marion.

Var. Èsse come Colin èt Mayon.

 

COLON

 

(pigeon)

240 Fé come lès bons colons, riveni à s' posse. (B.)
litt. Faire comme les bons pigeons, revenir à son poste.

Se rendre où l'on est attendu et d'où l'on est sorti, en dépit

des difficultés.

 

COLORÉ

(coloré)

241 Coloré comme l' êr-diè. (G.)
litt. Colorié comme l'arc-en-ciel.

 

COLOWE

(couleuvre)

242 Èsse come ine colowe.

litt. Être comme une couleuvre.

Très souple, très délié.

 

CONSYINCE

 

(conscience)

243 Avu l' consyince pus grèvèye qui Baraba's.

litt. Avoir la conscience plus grevée (chargée) que Barrabas.

Avoir de nombreuses fautes à se reprocher.

 

CONTINT

(content)

244 Contint come on rwè, come on p'tit rwè.

litt. Content comme un roi, comme un petit roi.

C. F. Heureux, plus heureux qu'un roi. (Acad.)

 

CONTINT

(content)

245 Contint come on bossou qu' a pièrdou s' bosse. (B.)

C. F. Content comme un bossu qui a perdu sa bosse.

(Charleroi) Contint come in bossu.

(Id.) Contint come Batisse.

 

CONTINT

(content)

246 Contint (ou: binâhe) come ine poye qu'a trové on viér.

litt. Content comme une poule qui a trouvé un ver.

Var. Contint come on pourcê qui trouve ine rècène, ine crompîre. (A.)

(Mons) Contint come in piou su 'ne rogne.(... un pou sur une croûte d'ulcère)

 

CONTINT

(content)

247 Contint come ine poye qu' a trové on coûtê. (G.)

litt. Content comme une poule qui a trouvé un couteau.

G. F. Comme un coq trouvant une perle.

 

CONTINT

(content)

248 (Mons)Contint come in pourciau dins in sac.

litt. Content comme un pourceau dans un sac.

Être mal à l'aise, dans une position fâcheuse.

 

CÔP

 

(coup)

249 Èsse come ine djin qui va fé on côp d' mal­eûr, on mâva côp.

litt. Être comme quelqu'un nui va faire un mauvais coup. Être hors de soi, ne plus se posséder.

Se dit encore d'une personne qui, contre son habitude, est sombre et taciturne.

 

CÔP

(coup)

250 C' èst come on côp d' sâbe è l' êwe.
litt. C'est comme un coup de sabre dans l'eau.
E. F. C'est un coup d'épée dans l'eau.

 

COPE

 

(couple)

251 Cope à cope come les boûfs qu' on mône à l' abatdje. (B.)

litt. Couple à couple comme les bœufs qu'on mène à l'abat­toir.

C. F. Deux à deux comme les frères mineurs.

 

CÔPER

 

(couper)

252 Côper come on rèseû.

litt. Couper comme un rasoir.

Come on coûtê, comme un couteau.

Come on sâbe, comme un sabre.

Come ine hèpe, comme une hache.

Come ine fâs, comme une faux.

Come on cisê, comme un ciselet.

Come on hèrpê, comme un ciseau de menuisier.

Come on trintchèt, comme un tranchet.

C. F. Couper comme un rasoir. (Acad.)

(Rouchi.) I cope come un damas.

Damas, coutelas avec lequel on tranchait la tête, ou qui ser­vait à couper la corde des pendus.

Damas. — Lame d'acier très fin, qui se fabrique à Damas.

 

CÔPER

(couper)

253 Côper come ine hawe, come on coûtê d' bwès. (A.)

litt. Couper comme une houe, comme un couteau de bois.

Couper très mal.

 

CÔPER

(couper)

254 C' èst côpé come â coûtê.                           
litt. C'est coupé comme au couteau.

C'est tranché net.

 

CÔPER

(couper)

255 On côpe là-d'vins come divins dè boûre.

litt. On coupe là dedans comme dans du beurre.

Se dit d'une substance très tendre, d'une matière qui n'offre que peu ou point de résistance au couteau.

 

COK

 

(coq)

256 (Charleroi) Ièsse come in cok in pâte.
G. F. Être comme un coq en pâte.

 

COKEMÂR

 

(coquemar)

257 Dji so comme lès cokemârs, qwand dji boû, dji tchante.

litt. Je suis comme les coquemars, quand je bous, je chante.

Réponse plaisante que l'on fait à ceux qui  demandent : « Pourquoi chantez-vous ? »

 

CORÈDJEÛS

 

(courageux)

258 Corèdjeûs come on liyon. (G.)
litt. Courageux comme un lion.

 

CORI

(couler)

259 Cori comme on pureû, comme ine banse, come on tamis. (B.)

litt. Couler comme une passoire, comme une manne,comme un tamis.

Se dit par exagération d'un vase, d'un récipient percé ou fêlé qui laisse s'échapper le liquide y contenu.

 

CORI

(couler)

260 Cori come ine fontin.ne, come on tchènâ.

litt. Couler comme une fontaine, comme un chenal.

Se dit en parlant des yeux et du nez.

 

CORI

(couler)

261 Cori come on rèw, come on Moûse.
litt. Couler comme un ruisseau, comme la Meuse.
Couler à flots, couler en abondance.

 

CORI

 

(courir)

262. 1 Cori : rapidité, légèreté, vitesse.
Cori come ine biche, courir comme une biche.
Come on tchivroû, comme un chevreuil.
Come on lîve, comme un lièvre.

C. F. Courir comme un cerf. (Acad.)

Courir comme un lapin. (Acad.)

Cori come li diâle, courir comme le diable.

Comme si l'on aveut l'diale à cou.

litt. Comme si l'on avait le diable au cul.

Come si l' diâle vis tchèssîve.

litt. Comme si le diable vous pourchassait.

Come si l' diâle vis-èpwèrtéve.

litt. Comme si le diable vous emportait.

C. F. Courir comme si l'on avait le diable à ses trousses.

Cori come s' on v' porsuvéve.

litt. Courir comme si l'on vous poursuivait.

Cori come s ' on-n-aveût hâsse.

litt. Courir comme si l'on avait hâte.

Cori come s' on-n-aveût l' feû â cou.     

litt. Courir comme si l'on avait le feu au cul.

C. F. Il court come s'il avait le feu au derrière. (Acad.)

Var. Cori come in-âgne qu' a l' feû â cou.

(Voyez le mot Aler.)

 

2 Courir à l'étourdie.

Cori come on sot, courir comme un fou.

Come on sâvadje, comme un sauvage.

Come in-intrivolèt, comme un écervelé.

Come on pièrdou, comme un perdu.

 

3  Cori come on sot, come in-assoti après 'ne saquî.

litt. Courir comme un fou après quelqu'un.

L'aimer à la folie, à en courir les chemins.

 

4 Cori è cwèsse, come on tchin qui r'vint d' à l' fièsse.

litt. Courir en biais comme un chien qui revient de la fête.

Ne pas suivre la ligne droite en marchant, tituber.

 

5 On-n-î coûrt come â feû.                                

litt. On y court comme au feu.

On-n-î coûrt come à l' fièsse, comme à la fête.

On coûrt come s' i n-aveût on maleûr, comme s'il y avait un accident.

Come qwand on mône in-ome â djubèt, comme lors­qu'on conduit un homme au gibet.

C. F. On y court comme au feu. (Acad.)

Se dit des spectacles et, en général, de tout ce qui attire un grand concours de monde.

 

CORIANT

 

(souple)

263. Coriant comme ine anwèye.

litt. Souple comme une anguille.

Come ine colowe, comme une couleuvre.

Come on djonc, comme un jonc.

Come ine wèsîre, comme un osier.

Come on nâlî, comme un cordon de soulier.

(Namur) Come on vèrdjon, come on djonc.

C. F. Être pliant comme de l'osier. (Acad.)

 

COSTÉ

 

264.   (côté)

264 Il est todi à m' costé,
Come on bwèrèt d' clés.

litt. Il est toujours à mon côté, comme un trousseau de clefs.

Il m'obsède, il m'importune.

 

COUCOU

 

(coucou)

265 Il èst come li coucou,

Il a pus d' bètch qui d' cou.

litt. Il est comme le coucou, il a plus de bec que de cul.

Avoir plus de jactance que de capacité.

 

COUYON

 

(couillon)

266 Couyon come li leune. (C.)
litt. Poltron comme la lune.

La lune semble se cacher derrière chaque nuage.

 

COÛKÎ

 

(coucher)

267 Èsse coûkî come on crâs pourcê. (A.)
litt. Être couché comme un porc gras.

Être couché tout de son long, sans retenue, sans modestie.

 

ÇOULA

(cela).

268 Come çoula.
litt. Comme cela.

Familier. Comme cela, dans certains cas, signifie ni bien ni mal, plutôt mal que bien. Comment vous portez-vous? Comme cela. (Acad.)

Il est comme cela. C'est son caractère, sa manière habituelle d'être ou d'agir. (Acad.)

Come çoula est d'un emploi fréquent dans la conversation lorsque  l'on rapporte les paroles d'une tierce personne : Awè, di-st-i, come çoula.

Come çoula signifie encore : de la sorte, ainsi, de cette manière, etc.

Enfin, accompagnée d'un geste, cette comparaison sert à marquer :

1 La maigreur : il èst come çoula, dit-on, en montrant l'index, c'est-à-dire maigre comme le doigt; ou bien encore en opérant avec le pouce et l'index une légère pression sur les joues.

2 L'embonpoint; dans ce cas, l'on porte les mains à une légère distance des joues, du ventre, etc.

3 La longueur, la largeur, la hauteur, l'épaisseur.

4 Le teint, la couleur; ainsi, pour exprimer une pâleur extraordinaire, l'on montrera la muraille, du linge, etc.

5 La nudité, il èsteût come çoula, se dit en montrant l'index, c'est-à-dire nu comme un doigt.

 

COÛR

 

(coeur)

269 I n' a nin pus d' coûr qu' on tchin.

litt. Il n'a pas plus de cœur qu'un chien.

Être sans cœur, sans égards ni pitié pour autrui.

 

COÛR

 

(coeur)

270 Avu on coûr come in-oûhê, avu l' coûr come on peûs.

litt. Avoir un cœur comme un oiseau, avoir le cœur comme un pois. Avoir le cœur très petit, très faible.

 

COÛR

 

(coeur)

271 On coûr, on stoumak come on pan. 
litt. Un cœur, un estomac comme un pain.

Avoir le cœur oppressé, gros de soupirs, de larmes. Avoir des remords, se repentir. Avoir quelque dépit, quelque chagrin.

 

COÛR

 

(coeur)

272 Li coûr mi bat' come li ci d' on mâvi.

litt. Le cœur me bat comme celui d'un merle.

Se dit d'une émotion violente, agréable ou désagréable.

Var. Li coûr mi bat' come li cou d'on mâvi.

(Namur.) Si stoumac qui bouche comme li cul d'on mauvi.

 

CRAKER

(craquer)

273 Craker come on côp d' tonîre.
litt. Craquer comme coup de tonnerre.

Se dit d'un bruit sec et éclatant.

 

CRÂS

(gras)

274 Crâs come ou mône, come on tchènône.  

G. F. Gras comme un moine, comme un chanoine. (Acad.)

Crâs come on tchapon, gras comme un chapon.

Come in-ortolan (B.), comme un ortolan.

Come on boûf, comme un bœuf.

Ossi crâs qui l' boûf da Magnêye (*), comme le bœuf gras.

(*) Magnée, nom de famille de bouchers bien connus à Liège.

(Lille) Gras come un beû.

(Rouchi) Gras come un fouan. (une taupe)

Crâs come on lote, comme une lotte.

Come ine lote, comme une loutre.                               

Come on moton, on p'tit moton, comme un mouton.

Come on pourcê, come on pourcê â Noyé.

litt. Comme un porc, comme un porc à Noël.

Come on vê, comme un veau.

(Namur) Craus come on laurd. (un morceau de lard)

(Namur) Craus come on lote. (une lotte)

 

CRÂS

(gras)

275 Crâs (ironique) : fort maigre.

Crâs come on cint d' clâs.

C. F. Gras comme un cent de clous.

(Namur) Craus come one astale (éclat de bois).

Crâs come on tch'vâ d' gosson.

litt. Gras comme un cheval de blatier.

(Condroz) Crâs come ine haridèle.

(Environs de Lille) Lilos foreûs, / Gras come un leûp.

 

CRÂS

(gras)

276 Crâs come di l' ôle. (A.)
litt. Gras comme de l'huile.

Se dit d'un liquide gras, huileux, d'une humeur visqueuse, comme en laissent échapper un limaçon, une sangsue, la résine, etc.

 

CRÈHE

(croître)

277 Crèhe come ine aspére, come on djonc.
litt. Croître comme une asperge, comme un jonc.
Grandir droit et vite.

 

CRÈHE

(croître)

278 Crèhe come on tchampion.
litt. Croître comme un champignon.
Come on tchapê-d'-macrale,   idem.

Come on boleû (G.), comme un champignon (et non comme de l'amadou).

Come ine sâ, comme un saule.

Come on saou, comme un sureau.

Come on sâclin,comme une mauvaise herbe.

Come ine mâle ièbe ou jèbe !

G. F. Pousser comme un champignon.

P. F. Méchante herbe, mauvaise herbe croit toujours.

(Verviers) Crèhe come maule an.nèye.

 

CRÈHE

(croître)

279 Crèhe è bêté come mamé Jésus.
litt. Croître en beauté comme le bien-aimé Jésus.

 

CRÈHE

(croître)

280 Crèhe come lès quowes di vatche,après têre.

litt. Croître comme les queues de vaches, vers la terre.

Se dit surtout en parlant des vieillards que le poids des années courbe vers la terre.

 

CRÈHE

(croître)

281 Crèhe come Cacafougna (*) ... on pîd totes lès-eûres. (A.)

litt. Croître comme Cacafougna.... un pied chaque heure.

Ironique. Se dit d'une personne qui ne grandit pas.

(*) Cacafougna: ciablotin qui sortait d'une boîte (jouet d'enfant).

 

CRÈSPOU

(crépu)

282 Crèspou come on nêgue, come in-ognê.
litt. Crépu comme un nègre, comme un agneau.

 

CREÛRE

(croire)

283 Creûre tot come in-èfant. (A.)
litt. Croire tout comme un enfant.

C. F. Crédule comme un enfant.

 

CRÈVER

(crever)

284 Crèver come on tchin.

litt. Crever comme un chien.

Mourir abandonné, détesté, maudit de tous.

(Charleroi) Crèver come on tchin.

 

CRIN

(crin)

285 Èsse come on crin.
C. F.
Être comme un crin. (Acad.)

Se raidir contre la moindre contrariété, être irritable, se fâcher pour un rien.

 

CROHÎ

(croquer)

286 Crohî come ine djèye, come ine neûhe, come ine amande.

litt. Croquer comme une noix, comme une noisette, comme une amande.

Croquer facilement. — Obtenir les faveurs d'une belle.

(Lille) Croker come eune nojète.

 

CROHIANT

(croquant)

287 Crohiant come ine buscûte. (C.)
litt. Croquant comme un biscuit.

 

CRÔYE

(craie)

288 Fé come li crôye dè botike, mârker dobe. (B.)

litt. Faire comme la craie de la boutique, marquer double.

Se dit d'une personne qui porte deux fois une même somme en compte.

 

CROLÉ

(bouclé)

289 Crolé come on moton, on caniche. (G.)
litt. Bouclé comme un mouton, un caniche.

Se dit surtout des enfants.

 

CROLÉ

(bouclé)

290 Crolé come on milôrd (B.), come on pourcê è l' rôye dè cou (B. et G.).

litt. Bouclé comme un milord, comme un porc au derrière.

Se dit par ironie de ceux qui ont les cheveux raides.

 

CROTÉ

 

(crotté)

291 Croté come ine bèrbis. (G.)
litt. Crotté comme une brebis (à l'arrière-train).

 

CROTÉ

 

(crotté)

292 (Lille) Il èst croté come la Holande.

Il est mal dans ses affaires.

 

CROUFIEÛS

 

(bossu)

293 Croufieûs come on chamau. (G )
litt. Bossu comme un chameau.
(Verviers) Croufieûs come on crahèt-mawèt.
Var. On dos come on chamau. (A.)

 

CRUCEFIS

 

(crucifix)

294 Èsse (/ diveni) come on crucefis d' djèyî.
litt. Être, devenir comme un crucifix en noyer.
Devenir maigre et jaune ; sec comme un morceau de bois ; devenir triste, taciturne.

 

CURASSÉ

 

(cuirassé)

295 Curassé come on dragon. (B.)
litt. Cuirassé comme un dragon.

Être garanti contre l'ennemi.

C.F. Être vêtu de fer comme un jacquemart.

 

DÂNÉ

(damné)

29 6 Èsse come on dâné, come  ine âme dânèye.

litt.  Être comme un damné, comme une âme damnée.

C. F. Être comme une âme en peine. (A.cad.)

 

DÂNÉ

(damné)

297 Dâné come Judas, dâné tot neûr come Judas.

litt. Être damné comme Judas, damné tout noir comme Judas.

 

DANDJEREÛS

 

(dangereux)

298  Dandjereûs come l' aloumîre. (G.)

G. F. Dangereux comme l'éclair.

 

DANSER

(danser)

299  Danser come on peûs so on tabeûr. (B.)

litt. Danser comme un pois sur un tambour.

 

DANSER

(danser)

300 Fé danser 'ne saquî come ine marionète.
litt. Faire danser quelqu'un comme une marionnette.

Lui imposer sa volonté, le malmener, lui faire un mauvais parti.

 

Les commentaires sont fermés.