24/12/2012

Rimètadjes è walon / Comparaisons wallonnes (J. Defrecheux)

OVRER

(travailler)

793 Ovrer come on vî, come in-ome, come on grand.

litt. Travailler comme un vieux, comme un homme, comme un adulte.

Travailler avec goût, avec ardeur, avec courage.

Se dit en parlant d'un jeune ouvrier.

 

OVRER

(travailler)

794 Ovrer come on savetî.

litt. Travailler comme un savetier.

Come on potchâ, comme un écorcheur.

Gomme Poitié, comme Poitié.

Se dit d'un mauvais ouvrier, en quelque métier que ce soit.

E. F. C'est un savetier, ce n'est qu'un savetier. (Acad.)

Prov. Liégeois : Il oûveûre come Pwatié èt Pwatié come mi.

Nous travaillons aussi mal l'un que l'autre.

 

PÂHÛLE

 

(tranquille)

795 Il î fêt pâhûle come divins 'ne prîhon.

litt. Il y fait tranquille comme dans une prison. Gomme divin 'n' église, comme dans une église. Gomme divin on covint, comme dans un couvent. Gomme si n'aveut on moirt, comme s'il y avait un mort. Se dit pour exprimer un grand silence.

 

PÂHÛLE

 

(tranquille)

796 Pâhûle come in-ognê.

litt. Paisible comme un agneau. Comme ine jônefèïe, comme une jeune fille. Gomme ine image (G.), comme une image. Se dit d'une personne timide, modeste, de bonne  conduite et douce de caractère.

G. F. Il est sage comme une fille. (Acad.) Sage comme une image.

 

 

(peau)

797 Avu 'ne pê come dè satin.
litt. Avoir la peau comme du satin.

C. F. Avoir la peau douce comme un satin, comme du satin. (Acad.)

 

 

(peau)

798 Ine pê come on rèkin.

litt. Une peau comme celle d'un requin.

Avoir la peau dure, épaisse.

 

 

(peau)

799 Avu l' pê ossi deûre qui l ' âme d' on Hêvurlin.

litt. Avoir la peau aussi dure que l'âme d'un habitant de Herve.

On dit, en plaisantant, que les personnes nées à Herve ont l'âme collée, adhérente au corps.

 

 

(peau)

800 Èsse come pê d' pourcê. (B.)
litt. Être comme peau de pourceau.

Être très avare, très ladre.

 

PÂLE

 

(pâle)

801 Pâle comme li mwèrt.

litt. Pâle comme la mort

Come on mwèrt, comme un mort.

Come on hiteû, comme un foireux.

C. F. Pâle comme la mort, comme un mort. (Acad.)

Avoir le teint pâle comme une personne qui a le cours de ventre. (Acad.)

Var. Il èst come on mwèrt vèssou.

(Mons) Pâle come ène vèsse.

 

PÂMER

 

(pâmer)

802 Pâmer come ine âblète.
litt. Pâmer comme une ablette.

 

PAN

 

(pain)

803 Dè pan come dè mitchot, come dè wastê.

litt. Du pain comme du gâteau.

Se dit d'un pain bon, délicieux, excellent.

 

PANSÂD

 

(gourmand)

804 Pansâd come ine feume grosse. (C.)

litt. Gourmand comme une femme enceinte.

Pansâd come on prussyin. (B.)

litt. Gourmand comme un prussien.

 

PANSE

 

(panse)

805 Avu 'ne panse come on grévî.

litt. Avoir une panse comme un véron lisse.

 

PAWOUREÛS

 

(peureux)

806 Pawoureûs come in-èfant. (G.)
litt. Peureux comme un eniant.

 

PAPALOLO.

 

(chrysalide)

807 Il èst come on pâpâlôlô.
litt. Il est comme une chrysalide.

Il est peu dégourdi.

On ajoute souvent : i n' rimowe ni pîd, ni pate. (... ne remue ...)

 

PARADIS

 

(paradis)

808 Èsse come è paradis, come divins on p'tit paradis.

litt.  Etre comme en paradis, comme dans un petit paradis.

E. F. Être en paradis, croire être en paradis, dans le paradis. (Acad.)

Être dans une joie extrême, se trouver délivré d'une grande douleur, de quelque grande peine d'esprit.

Paradis se dit figurément d'un lieu, d'un séjour délicieux, charmant, orné par la nature ou par l'art. (Acad.)

(Rouchi) J' su come dans un paradis.

 

PARÈSSEÛS

 

(paresseux)

809 Parèsseûs come ine pîtche. (C.)
litt. Paresseux comme une perche.

L'on voit souvent la perche arriver à la surface de l'eau et, la panse en l'air, se laisser aller au courant de la rivière ; de là, la comparaison.

 

PÂRFOND

(profond)

810 Pârfond come on pus', come on beûre.

litt. Profond comme un puits, comme une bure.

Très profond. Se dit par exagération.

 

PARIS    

 

811  I fât fé come à Paris, lèyî ploûre.

litt. Il faut faire comme à Paris,  laisser pleuvoir.

Se dit lorsqu'on est surpris par une averse, par une forte pluie ; et, par extension, de tout désagrément, de tout ennui qu'on ne peut éviter.

C. F. Faire comme l'on fait à Paris, laisser pleuvoir.

 

PARIS

812 Fé come à Paris, çou qu' on n' vout nin, on l' laît là. (B.)

litt. Faire comme à Paris, ce qu'on ne veut pas on le laisse là.

Subir résolument les éventualités de la situation.

S'applique aussi à une personne embarrassée dans son choix, ou à celle qui trouve à redire sur les mets présentés dans un repas.

 

PÂRTÈDJÎ

 

(partager)

813 Pârtèdjî come dès frés.
litt. Partager comme des frères.
Partager en frères.

 

PÂRTÈDJE

(partage)

814 C' èst come li pârtèdje di Montgomery, tot d' on costé èt rin d' l' ôte.

E. F. Partage de Montgomery, tout d'un côté rien de l'autre.

 

PÂSSE

 

(pâte)

815 Èsse come ine pâsse.                        
litt. Être comme une pâte.

Être gros, gras, bien portant, ou bien encore être d'un bon naturel, d'un caractère charmant.

 

PASSER

 

(passer)

816 Çoula a passé come on sondje.

litt. Cela a passé comme un songe.

Gomme ine blamèïe, comme une flamme.

Se dit pour exprimer le peu de durée d'une chose.

 

PATÂR

 

(sou)

817 Èsse come on patâr qui n' a ni pèye ni tièsse.

litt. Être comme un sou qui n'a ni pile ni face.

C. F. Être usé comme un vieux sou. Être usé jusqu'à la corde.

 

PACYINCE

(patience)

818 Avu pus d' pacyince qu' on sint.
litt. Avoir plus de patience qu'un saint.
Être très patient.

 

PÔVE

(pauvre)

819 Pôve come Djob.

C. F. Pauvre comme Job. (.Acad.)

Être comme Job sur son fumier. (A.cad.)

 

PÔVE

(pauvre)

820 Pôve come on bribeû.
litt. Pauvre comme un mendiant.
Come ine clicoterèsse. (A.)

litt. Comme une marchande de chiffons.

Se dit d'une  personne dont les vêtements sont malpropres ou déchirés.

 

PAYÎ

 

(payer)

821  I l' pâyerè pus tchîr qu' â mârtchî.

C. F. Il le payera plus cher qu'au marché.

Se dit pour faire entendre qu'on se vengera d'une personne dont on a reçu quelqu'injure. (Acad.)

 

PINGNÎ

 

(peigner)

822 Pingnî come onk qu' a dwèrmou è foûr. (G.)
litt. Peigné comme quelqu'un qui a dormi dans le foin.

 

PÈHON

 

(poisson)

823 Èsse come li pèhon è l' êwe.
litt. Être comme le poisson dans l'eau.

Se trouver bien, être à son aise dans quelque lieu.

C. F. Être heureux comme le poisson dans l'eau. (Acad.)

(Mons) Il ètwat come in pichon dins l' iau.

 

PÈHON

 

(poisson)

824 Èsse come li pèhon foû d' l' êwe.
litt. Être comme le poisson hors de l'eau.

Être hors du lieu où l'on voudrait être. Être très malheureux.

C. F. Être comme le poisson hors de l'eau. (Acad )

(Namur) Èsse come on pèchon dins one djaube di strin.

(Namur) Èsse come on pèchon su one volète.

(Mons) Ète à s'n-aîse come ène carpe su-n-in guèrnié.

(Mons) Ureûs come ène carpe su-n-in guèrnié.

 

PÈLAKE.

 

(chauve)

825 Pèlake come in-oû.

litt. Chauve comme un œuf.

Come ine savonète, comme une savonnette.

Être tout à fait chauve.

 

PÈLÉ

 

(pelé, chauve)

826 Pèlêye come ine tchawe-soris.

litt. Pelé comme une chauve-souris.

Come on rat, comme un rat.

Come on rat d' èglîse, comme un rat d'église.

Come on cou d' sabot, comme un cul de sabot.

Come on cou d' mârticot, comme le cul d'un singe.

Être chauve. — Être dépourvu de tout. Être gueux.

C. F. Gueux comme un rat. (Acad.)

Gueux come un rat d'église. (Acad.)

 

PÈLÉ

(pelé)

827 Pèlé come on navê. (B.)
litt. Pelé comme un navet.
Come in-oû (B.), comme un œuf.

Complètement ruiné. Se dit surtout de ceux qui se ruinent au jeu.

 

PÈLÉ

828.   (tondu)

828 Il a 'ne pèlèye makète
Come on rècolèt'.

litt. Il a la tète tondue comme un récollet.

C. F. Ras et tondu comme un moine.

 

PÈRI

 

(périr)

829 I pèriherè come lès losses, pa lès-oûys.
litt. Il périra comme les libertins, par les yeux.
Come lès-âgnes, pa lès pîds, comme les ânes, par les pieds.
Se dit surtout de ceux qui ont abusé des plaisirs de la vie.

 

PÈSANT

 

(lourd)

830 Pèsant come dè plonk.
C. F. Lourd comme du plomb.
(Namur) Pèsant come on tchin d' plomb.

 

PÈTER

(détonner)

831 Pèter come on côp d' fîsik. (B.)
litt. Détonner comme un coup de fusil.

Come on côp d' canon (A.), comme un coup de canon.

Come on côp d' tonîre, comme un coup de tonnerre.

Se dit d'une chose qui éclate avec grand bruit.

 

PEÛ

 

(pois)

832 Dès peûs come dès bales.

litt. Pes pois comme des balles.

Se dit de pois durs à cuire, à manger.

(Rouchi) Ch' èst come lès pos à Manon.

 

PEÛKÈT

 

(Poucet)

833 Èsse come Peûkèt.
litt. Être comme Poucet.
Etre de très petite taille.

 

PEÛR

 

(pur)

834 Peûr come l' oûy dè l' tièsse.
litt. Pur comme l'œil de la tête.

Etre pur, chaste.

 

PICE-CROSSE

 

(avare)

835 Ossi pice-crosse qui l' dame di Ségraz.

litt. Aussi avare que la dame de Ségraz.

Allusion à la  femme d'un  marchand de laine de la rue Neuvice à Liège jadis fameuse par son avarice.

 

PICÎ

(pincer)

836 Èsse picî come divins on vis'.
litt. Être pincé comme dans un étau.

Etre pris de façon à ne  pouvoir échapper. Etre pris en flagrant délit.

 

PÎD

(pied)

837 On pîd come ine aune.
litt. Un pied comme une aune.
Come sint Lambièt, comme saint Lambert.

Avoir un pied d'une aune. Avoir le pied grand, long.

 

PÎD

(perdre)

838 Dès pîds come dès batês.
litt. Des pieds comme des bateaux.
Come des faukes (B ), comme des battes (de jarninier) (planchettes attachées au pied).
Avoir les pieds grands, difformes.

 

PIÈRDOU

 

(éperdu)

839 Èsse, fé come on pièrdou.

litt. Être, faire comme un éperdu.                           

Etre hors de soi. Ne plus se posséder. Perdre la tète. Se démener comme un éperdu. Etre très agité.

 

PIÈDE

(perdre)

840 Èsse come s' on n' aveût ni pièrdou ni wangnî.
litt. Être comme si l'on n'avait ni perdu ni gagné.

Rester indifférent à ce qui se passe. Ne pas avoir l'air satisfait.

 

PIÈDE

(perdre)

841 Èsse come in-ome qu' a pièrdou s' samin.ne, si quinzin.ne âs bèyes.

litt. Être comme un homme qui a perdu (le gain de) sa semaine, (de) sa quinzaine aux quilles.

Faire une mine piteuse, triste, désappointée.

 

PIYEÛS

(pieux)

842 Piyeûs come on sint. (G.)
G. F. Pieux comme un saint.

 

PIHÎ

(pisser)

843 C' èst come s' i pihîve divins on violon.
litt. C'est comme s'il pissait dans un violon.

L'acte qu'il pose est dangereux ou tout au moins inutile.

Var. (Mons) C' èst come s' il avwat pèté dins 'ne basse. (flaque d'eau)

 

PIHÎ

(pisser)

844 Is volet fé come lès grands tchins, pihî â meûr.

litt. Ils veulent faire comme les grands  chiens,  pisser contre le mur.

Se dit des petits garçons qui veulent faire comme les grandes personnes.

C. F. Ils veulent faire comme les grands chiens, ils veulent pisser contre la muraille. (Acad.)

 

PILÂTE

(Pilate)

845 Fé come Pilâte.

litt. Faire comme Pilate.

G. F. Je m'en lave les mains comme Ponce Pilâte.

 

PÎLER

(gémir)

846 Pîler come on tchin.

litt. Gémir comme un chien.

Se dit d'un solliciteur bas et rampant.

 

PINTER

(boire de la bière)

847 Pinter come on pwèrte-âs-sètchs.
litt. Boire de la bière comme un portefaix.

La bière se vend dans de petits verres appelés pintê.

 

PIOU

(pou)

848 Èsse come on piou inte deûs-ongues.

litt. Etre comme un pou entre deux ongles.

Etre dans une situation intolérable. Vivre dans une sorte d'esclavage.

Var. Èsse come ine pouce inte deûs-ongues.

 

PIKANT

 

(piquant)

849 Pikant come dè peûve. (A.)
litt. Piquant comme du poivre.

 

PITIT

 

(petit)

850 Pitit come on nin.

litt. Petit comme un nain.

Come on massoukèt. (G.)

(Huy) Pitit comme on lûton. (A.)

 

PITIT

(petit)

851 Pitit come li bètch d' in-âgne.

(G.) litt. Petit comme le bec d'un âne.

S'emploie pour faire observer qu'une chose qu'on dit petite est plus grande qu'on ne l'avoue.

 

PLAÎRE

 

(palire)

852 (Namur) Plaîjant come on malton.

litt. Amusant comme un frelon. — Ironique.

 

PLAÎRE

 

(plaire)

853 Si plaîre come à l' fièsse. (V.)

litt. S'amuser comme au jour de la fête paroissiale.

 

PLANTER

 

(planter)

854 Planté come on pâ.

litt. Planté comme un pieu.                               

Come on pikèt, comme un piquet.

Come ine bèye, comme une quille.

Come on rin.nâ, comme une borne.

C. F. Être planté comme un piquet. (Acad.)

Il est là planté comme une borne. (Acad.)

Il est planté là comme un terme. (Acad.)

Il est là planté comme une quille.

 

PLAKÎ

 

(coller)

855 Plakî come hârpik, come dè 1' vèrdjale.

litt. Coller comme poix, comme de la glu.

C. F. Cela tient comme poix. (Acad.)

(Charleroi) Claper au visâdje come dè l' boulîye d' empwasse.

 

PLAKÎ

 

(coller)

856 Plakî come ine sansowe. (B.)
litt. Collé comme une sangsue.

Se dit de deux amoureux inséparables.

 

PLAT

 

(plat)

857 Plat come ine min.
litt. Plat comme la main.
Come ine nûle, comme une hostie.

Come ine boûkète, comme une crêpe.

Come ine figue, comme une figue.

Come ine plantche, comme une planche.

Come ine plantchète, comme une planchette.

Come on sètchê, comme un sachet.

Très plat. — Manquer de gorge, de poitrine.

(Charleroi) Plat come ène punaîse.

(Lille) Plat come eune nieule.

 

PLAT

(plat)

858 Plat come ine rin.ne.                                     
litt.
Plat comme une grenouille.

S'étendre, tomber ou faire tomber à plat.

 

PLIN

 

(plein)

859 Plin come on Polonès.
litt. Plein comme un Polonais.

Come cint mèye omes, comme cent mille hommes.

Come in-oû, comme un œuf.

Come on cocâ, comme un œuf (terme enfantin).

Come ine sansowe, comme une sangsue.

Come ine abasse (B.), comme une citrouille.

Come ine tripe, comme une andouille.

Come ine cahote, comme un rouleau de pièces de monnaie.

Come ine patate, comme une pomme de terre.

Come ine basse, comme une basse.

Basse signifie ici non pas l'instrument de musique de ce nom, mais un chanteur qui possède une voix de basse.

L'on sait que le chant altère beaucoup et que les chanteurs n'ont pas la réputation d'être sobres. Ceci suffirait pour justifier la comparaison. Il se peut cependant que plin come ine basse soit une corruption de plin come ine abasse ; remar­quons que cette dernière expression n'est plus guère usitée.

Var. Sôlèye come on musicyin. (G.)

(Verviers) S' impli come dès lèvgos. (boudin de foie aux raisins de Corinthe

(Mons) Soû come in polonè.

(Mons) Plan come eune digue.

(Lille) Kèrvé come eune andouye.

(Lille) Kèrvé come un Polonès.

(Rouchi) Kèrvé come eune andoule.

(Rouchi) Kèrvé come client mile omes.

(Rouchi) Il s' èst kèrvé come un pourchau.

Voyez le mot beûre.

 

PLEÛTÎ

 

(plissé)

860 Pleûtî come on fièr âs galèts.

litt. Plissé comme un gaufrier.

Se dit d'un vêtement dont les plis sont égaux.

 

PLOYÎ

 

(plier)

861 Ployî come on vèrdjon.

litt. Plier comme une petite verge.

Come on vèrdjon d' corîhe, comme la verge d'un fouet.

Come on djonc, comme un jonc.

Come ine wèsîre, comme un osier.

Come on riban, comme un ruban.

Se dit d'un objet qui plie facilement en tous sens.

Au figuré. Se dit d'un caractère flexible, versatile.

C. F. Flexible comme un jonc, comme l'osier.

Souple comme un ruban.

 

PLONKÎ

 

(plonger)

862 Plonkî come ine cane.

litt. Plonger comme une cane.

C. F. Plonger comme un canard.

Plonger habilement. — Se soustraire à un danger.

 

PLORER

 

(pleurer)

863 Plorer come on vê.                                           
litt.   Pleurer comme un veau.

Come ine Madelin.ne, comme une Madeleine.

Come in-èfant, comme un enfant.

Come in-èfant qu' a l' botroûle difâfilèye.

litt. Comme un enfant qui a le nombril délié.

G. F. Pleurer comme une Madeleine. (Acad.)

Pleurer comme un veau. (Acad.)

(Lille) Braîre come un-infant.

(Lille) Braîre, tahuter come un viau.

(Lille) Braîre come eune Madelène.

 

PLORER

 

(pleurer)

864 On direût qu' il a ploré après.
litt   On dirait qu'il a pleuré après.

On dirait qu'il a pleuré pour avoir des manchettes, un habit, un chapeau, etc. Se dit d'une personne qui a des manchettes mesquines, un habit écourté, un petit chapeau quand la mode est d'en avoir un grand. (Acad.)

 

PLOÛRE

 

(pleuvoir)

865 Come si ènnè plovéve.
C. F. Comme s'il en pleuvait.

Il y en a beaucoup, en grande quantité.

 

PLUBEAU

 

866 Èsse, diveni come Plubeau.

litt.   Etre, devenir comme Plubeau.

Etre ou devenir obèse.

Plubeau, disent les Liégeois, conduisait son ventre sur une brouette, tant il était gros.

 

POCE

 

(pouce)

867 Fé 'ne saqwè l' pôce â haut, come li creûs d' Vèrvî.

litt. Faire quelque chose le pouce en haut, comme la croix de Verviers.

Faire une chose malgré soi, comme le châtiment imposé jadis aux Verviétois par la Ville de Liège.

Voyez : Dejardin. Diction. Spot n° 1489.

 

POTCHÎ

 

(sautiller)

868 Potchî come ine aguèce so dès tchôdès cindes.

litt. Sautiller comme une pie sur des cendres chaudes.

Se dit par dérision d'une personne qui se donne beaucoup de mouvement et qui affecte une démarche sautillante.

 

POTCHÎ

 

(sauter)

869 Potchî come on sot. (A.)
litt. Sauter comme un fou.
Sauter de joie.

 

POYE

 

(poule)

870 Èsse come ine poye mouyèye.

litt. Être comme une poule mouillée.

E. F. C'est une poule mouillée. (Acad.)

 

POYOU

 

(poilu)

871 Poyou come ine halène.
litt. Poilu comme une chenille.
Come on foyan, comme une taupe.

Come on tchin, comme un chien.                          

Come on vê, comme un veau.

Come in-oûrs', comme un ours.

Come on leûp (C.), comme un loup.

C. F. Velu comme un ours. (Acad.)

 

PWÈRTER

 

(porter)

872 Èle pwètrè onze meûs, come lès-âgnes.

litt. Elle portera onze mois, comme les ânesses.

Comparaison ironique à l'adresse d'une femme dont la grossesse se prolonge au delà de l'époque qu'elle-même avait assignée pour sa délivrance.

 

PWÈRTER

 

(porter)

873 Si pwèrter come li Pont-d's-Âtches.
litt. Se porter comme le Pont des Arches.

C. F. Se porter comme le Pont Neuf. (Acad.)

(Mons) S' porter come èl Pont-Neu.

 

PWÈSON

 

(poison)

874 Èsse come dè pwèson.
litt. Être comme du poison.

Se dit d'une femme très méchante et surtout très médisante.

 

POLI

 

(poli)

875 Poli come on mârbe.

litt. Poli comme un marbre.

Come on mureû, comme un miroir.

C. F. Uni comme une glace. (Acad.)

litt. Poli comme un marbre.

 

POLI

 

(poli)

876 (Lille) Poli come un maîte deu danse.
litt. Poli comme un maître de danse.

D'une très grande politesse.

 

PONDE

 

(peindre)

877 C' èst come pondou.

litt. C'est comme peint.

C. F. Cela est fait comme une peinture. (Acad.)

Se dit d'une chose bien faite, d'un ouvrage exécuté avec soin.

 

PONTIANT.

 

(pointu)

878 Pontiant come ine awèye.
litt. Pointu comme une aiguille.
Come ine atèche, comme une épingle.

 

PORÊ

 

(poireau)

879 Il èst come lès porês.

litt. Il est comme les poireaux.

Se dit d'un homme qui jouit d'une verte vieillesse, par allu­sion aux poireaux qui ont la tête blanche et les feuilles vertes.

 

PORMINER

 

(promener)

880 On l' pormône come ine bièsse curieûse.
ljtt. On la promène comme un animal extraordinaire.

Se dit d'une demoiselle que ses parents conduisent, affublée de toutes les parures de la mode, aux bals, promenades, etc., dans l'espoir qu'elle y trouvera un épouseur.

 

POSSÉDÉ

 

(possédé)

881 Fé come on possédé.
litt. Faire comme un possédé.

C. F. Il se démène comme un possédé. (Acad.)

(Charleroi.) S' dèmwèner come in possédè.

 

POT

 

(pot)

882 Il èst come on pot à boûre.
litt. Il est comme un pot à beurre.

Se dit d'un homme petit et obèse.

Var. S' il aveût l' tièsse djus, ci sèreût on bê pot à boûre.

 

POTÊ

 

(flaque d'eau)

883 On potê come on Moûse.
litt. Une flaque d'eau comme la Meuse.

Se dit, par exagération, de toute flaque ou mare d'eau un peu grande.

 

POUGNÈYE

 

(poignée)

884 À pougnèye,

Come li curé d' Djoupèye.

litt. A poignées, comme le curé de Jupille.

A pleines mains, abondamment.

 

POUGNÈYE

 

(poignée)

885 Prinde à l 'pougnèye, come lès salades dè curé. (B.)

litt. Prendre à poignées, comme les salades du curé.

Prendre au plus vite. Se dit de celui qui ne sait pas faire un choix judicieux, qui n'a pas d'ordre.

 

POÛHÎ

 

(puiser)

886 C' èst come dè poûhî d' l' êwe divins 'ne banse, divins on pureû.

litt. C'est comme de puiser de l'eau dans une manne, dans une passoire. Tenter une chose impossible, un effort inutile.

 

POÛHÎ

 

(puiser)

887 Poûhî come divins on sètch. (B.)
litt. Puiser comme dans un sac.

Se dit d'un homme qui se ruine par ses prodigalités.

 

POUPLIN

 

(porc)

888 Fé come amon Pouplin.
litt. Faire comme chez Pouplin.

S'abstenir de propos oiseux, de conversations désœuvrées. — Ne parler que de choses sérieuses. Pouplin était directeur de l'Institut des sourds-muets,à Liège.

 

POURCÊ

 

(porc)

889 Èsse come li pourcê, ni fé dè bin qu'après s'  mwèrt.

litt. Être comme le porc, ne faire du bien qu'après sa mort.

Se dit des avares qui ne font du bien qu'à leurs héritiers.

(Rouchi) Ch' èst come 'l pourchau,

i n' feura du byin qu' au salau.

 

POURCÊ

(porc)

890  I faît come lès pourcês, qwand sont sô, is r'vièrsèt leû batch.

litt. Ils font comme les porcs (qui), lorsqu'ils sont soûls, renversent leur auge.

Se dit surtout des enfants.

 

POURCIAU

(porc)

891 (Mons) I r'chane tout à lès pourciaus,

Avè l' vieu, i faît du nouviau.

litt. Il ressemble aux pourceaux, avec le vieux il fait du nouveau.

Parce que le porc en mangeant des ordures en produit d'autres.

 

POURCÊ

(pourri)

892  I fait come li pourcê d' Djakèt, i vout t'ni s' rang.

litt. Il fait comme le pourceau de Jacquet, il veut tenir son rang.

(jeu de mot : ine ran : une étable pour les porcs)

Il a une mauvaise réputation et il fait tout pour la mériter.

 

POÛRI

 

(pourri)

893 Poûri come ine djote.
litt. Pourri comme un chou.

Au propre. Se dit de fruits, de légumes gâtés, pourris.

Au figuré. Se dit d'une personne, en mauvaise part.

 

POÛRI

 

(pourri)

894 Poûri come on poûri oû. (G.)
litt. Pourri comme un œuf pourri.

Ne se dit que des aliments dans un état trop avancé.

 

POÛRI

 

(pourri)

895 Poûri come ine poûrèye pome.(G.)

litt. Pourri comme une pomme pourrie.

S'emploie en parlant de personnes dont on veut marquer la paresse trop prononcée.

 

PRÉTCHÎ

 

(prêcher)

896 Prétchî come in-apôte.

C. F. Prêcher comme un apôtre. (Acad.)

 

PRÉTCHÎ

 

(prêcher)

897 C' èst come dè prétchî è bèrihe.
litt. C'est (comme de) prêcher dans le désert.
C' èst come dè prétchî à l' orèye d' on soûrdaud.
litt. C'est (comme de) prêcher à l'oreille d'un sourd.

 

PRÈSSÉ

 

(pressé)

898 Ossi prèssé qu' on lâvemint, qu' on mâ d' vinte.

litt. Aussi pressé qu'un lavement, qu'un mal de ventre.

Se dit des personnes grincheuses, exigeantes, qui ne sup­portent aucun retard dans la réalisation des désirs qu'elles manifestent, des ordres qu'elles donnent.

 

PRIYÈSSE

 

(prêtre)

899 Fé come les priyèsses, n' in.mer qu' deûs sôrs di djins. (B.)

litt. Faire comme les prêtres, n'aimer que deux sortes de personnes (celles qui leur donnent et celles qui ne leur de­mandent rien).

 

PRÎHON

 

(prison)

900 On est cial come divins 'ne prîhon.

litt. On est ici comme dans une prison.

E. F. Cette maison est une prison. (Acad.)

Elle est sombre et triste.

 

PRINDE

 

(prendre)

901 Prindez-lès à djins, come li diâle prind lès mônes.

litt. Prenez-les à votre aise, comme le diable prend les moines.

On peut ne pas se presser quand on est certain d'obtenir une chose.

 

PRINDE

(prendre)

902 Esse pris comme divin on cèp', come divins on lèce.

litt. Être pris comme dans un piège, comme dans un lacet.

Come dès soris d'vins 'ne trape.

litt. Comme des souris dans une souricière.

Etre pris au piège. Etre surpris en flagrant délit. Etre attrapé de manière qu'on ne puisse se sauver.

C. F. Être pris comme dans un blé. (Acad.)

(Mons) Pris come dins-in blé.

 

PRIS

 

(prix)

903 Li pris èst faît, come li pan â boledjî.
litt. Le prix est fait, comme le pain chez le boulanger.

C. F. C'est un prix fait comme celui des petits pâtés. (Acad.)

(Lille) Ch' èst come un pin au boulanjier.

 

PORCÈSSION

 

(procession)

904 C' èst come ine porcèssion.
litt. C'est comme une procession.

E. F. C'est une procession.

 

PROPE

 

(propre)

905 (Mons) Prope èt nèt'

Come èl cu d' Pakète.

D'une très grande propreté. — Se dit souvent par ironie.

 

PRUSTI

(pétrir)

906 Prusti come ine pâsse. (C.)

litt. Pétri comme une pâte.

 

PUS

(plus)

907 Ènn' a nin pus qu' è mi-oûy.

litt. Il n'y en a pas plus que dans mon œil.

Qu' so m' min, que dans ma main.

Qu' è tâssê di m' min, que dans la paume de ma main.

Qui d' poyèdje so on lumeçon, que de poil sur un limaçon.

(Rouchi) I n' di-a pas pus queu dans m'n euy.

 

KÈVAU

 

(cheval)

908 (Rouchi) Ale èst come leu kèvau d' l' Apocalisse.

litt. Elle est comme le cheval de l'Apocalypse.

Se dit d'une femme grande, laide, maigre et décharnée.

Cette comparaison se trouve dans le Roman de la Rose, vers

1269 :

Et ressemblait la pute lice

Le Cheval de l'Apocalipse.

 

CWAHÎ

(couper)

909 Çoula cwahe come dè veûle.
litt. Cela coupe comme du verre.

 

CWÂRDJEÛ

 

(carte)

910 On cwârdjeû come in-ouh.
litt. Une carte comme une porte.

Terme de joueur pour exprimer la carte la plus haute du jeu, une carte imprenable.

 

QWATE

(quatre)

911 Come qwate.

C. F. Comme quatre. (Acad.)

Beaucoup, excessivement.

 

QWATE

912.   (quatre)

912 Qwate à qwate èt l' rèsse en gros,
Come les sôdârts di l' abé di Stâvleû.

litt. Quatre à quatre, et le reste en gros, comme les soldats de l'abbé de Stavelot.

Vouloir faire plus qu'on ne peut. — Faire étalage du peu qu'on a. — Jeter de la poudre aux yeux.

 

QWATE

(quatre)

913 Ènn' a qwate,

Ottant d' pîds qu' à 'ne gade.

litt. Il y en a quatre, autant de pieds qu'à une chèvre.

C'est-à-dire quatre, ni plus ni moins.

 

QWATE

(quatre)

914 C' èst come qwate aîdants, on patâr.

litt. C'est comme quatre liards, un sou.

Se dit lorsqu'il n'y a point de différence entre les deux choses dont il s'agit ; quand l'une vaut l'autre.

 

QWÈRI

(chercher)

915 Qwèri come on mâlureûs.
litt. Chercher comme un malheureux.
Chercher sans ménager son temps ni ses peines.

 

QWITER

(quitter)

916 Is n' si qwitèt nin pus qu' leû-z-âbion.
litt. Ils ne se quittent pas plus que leur ombre.

 

RACHÎ

 

(rassis)

917 (Charleroi) Rachî come on pwin d' chî samin.nes.

litt. Rassis comme un pain de six semaines.

Se dit d'une personne qui a l'esprit ou les sens rassis.

 

RAFYÎ

(réjouir)

918 Si rafyî come in-èfant, l' djoû d'vant 1' Sint-Nicolèy. (G.)

litt. Se réjouir comme un enfant, la veille de la St-Nicolas.

 

RAPÈHÎ

(repêcher)

919 Èsse come ine rapèhèye.

litt. Être comme une repêchée.

Se dit d'une femme mal mise et qui a les vêtements collants.

 

RAPIDE

 

(rapide)

920 Rapide come li vint. (G.)

G. F. Rapide comme le vent.

 

RACOLER

(racoler)

921 Racolé come ine twètche. (B.)
litt. Recoquillé comme un torchon.

Se dit d'une chose qui se retire ou d'une personne qui se tord dans les souffrances.

 

RÄRE

 

(rare)

922 Râre come on bê djoû, come les bês djoûs, come li bê timps.

litt. Rare comme un beau jour, comme les beaux jours, comme le beau temps.

S'applique particulièrement aux personnes que l'on n'a plus vues depuis longtemps.

 

RÄRE

 

(rare)

923 Ossi râre qui li steûle à quowe, qu' ine an.nèye bizète.

litt. Aussi rare qu'une comète, qu'une année bissextile.

Se dit d'une chose très rare, presqu'impossible à trouver.

 

RÄRE

 

(rare)

924 (Borinage) Aussi râre què lès bleûs tchéns.
litt. Aussi rare que les chiens bleus.

 

RÄRE

 

(rare)

925 Râre come l' êwe è pus'. (B.)
litt. Rare comme l'eau dans le puits.
C'est-à-dire très commun.

 

RASPATER

 

(presser)

926 Èsse raspaté, sipaté come dès harins d'vins on tonê.

litt. Être pressés comme des harengs dans un tonneau.

C. F. Être rangés, serrés, pressés comme des harengs en caque. (Acad.)

(Lille) Colés come des hèrins.

(Rouchi) Éte mastikés come dès érens.

(Rouchi) Paktés come dès harens.

 

RASSÈTCHÎ

(rétrécir)

927 Si rassètchî come dè coton. (B.)
litt. Se rétrécir comme du coton.

Se dit en parlant des étoffes qui se rétrécissent.

 

RATINDE

(attendre)

928 Ratinde  come  ine payine après 1' sèdje-dame. (B.)

litt. Attendre comme une accouchée après la sage-femme. Attendre avec la plus grande impatience, avec anxiété.

 

RAVISER

(ressembler)

929 Raviser, si raviser come deûs gotes d' êwe, come deûs corons d' fi.

litt. Ressembler, se ressembler comme deux gouttes d'eau, comme deux bouts de fil.

Se ressembler parfaitement. Avoir le même caractère, ou bien avoir la môme conformité de traits, de physionomie.

C. F. Ces deux personnes se ressemblent comme deux gouttes d'eau. (Acad.)

(Douai) Èrsembler come deûs goutes d' iau.

 

RAVISER

(ressembler)

930 Si raviser come deûs frés.
litt. Se ressembler comme deux frères.
Come fré èt soûr, comme frère et sœur.
Come ine djèrmale, comme des jumeaux.
Ne se dit que de la ressemblance physique.

 

RAVISER

(ressembler)

931 Ravisant come dreûte èt hintchant. (G.)

litt. Ressemblant comme droite et gauche.

Ne s'emploie que par ironie pour marquer la dissemblance.

L'on devrait dire : ravisant come dreûte èt hintche, mais le peuple aime de faire rimer ses propos.

 

RÈTCHÎ

(cracher)

932 C' èst come dè rètchî è Moûse.

litt. C'est (comme de) cracher dans la Meuse.

E. F. C'est cracher dans l'eau, dans la rivière.

 

RÈTCHÎ

(cracher)

933 C' èst come dè rètchî â cou d' si tch'vâ.

Si ça n' faît nin dè bin, ça n' faît nin dè mâ.

litt. C'est (comme de) cracher au derrière de son cheval,

Si cela ne fait pas de bien, cela ne fait pas de mal.

(Mons.) C'est comme l'homme qui rake au eu dé s'kévau,

Ça n'fait nié d'bié, ça n'fait nié d'mau.

(Charleroi. ) Ça n'fra né pus que d'ratchi au muraïe.

 

Les commentaires sont fermés.