25/08/2012

Rimètadjes è walon / Comparaisons wallonnes (J. Defrecheux)

STAMPÉ

(bourré)

1051 Stampé come ine sâcisse. (C.)

litt. Bourré comme une saucisse.

 

STINDE

(étendre)

1052 I s' sitind comme on vê.

litt. Il s'étend comme un veau.

Se dit d'un homme qui s'étend nonchalamment.

C. F. Il s'étend comme un veau, il fait le veau. (Acad.)

(Lille) Rétinde par tière come un viau.

(Rouchi) Il èst rétalé come un viau.

(Rouchi) I s' épagnote come un pourchau dans l' puriau.

 

STINDE

(étenre)

1053 Stindou come on mwèrt.
litt. Etendu comme un mort.

G. F. Raide comme un cadavre.

 

STOKFÈS'

 

(stockfisch)

1054 Il èst come li stokfès' : i n' faît ni bin ni mâ.

litt. Il est comme le stockfisch : il ne fait ni bien ni mal.

C'est un homme insignifiant, indolent, sans amour du bien ni du mal; il est passif, inoffensif.

 

STWÈDE

 

(tordre)

1055 Stwade come dè l' bouwèye.
litt. Tordre comme une lessive.
Come ine clicote, comme une loque.

Come on drap d' mohone (A.), comme un torchon.

Come on drap d' hièle (B.), comme un essuie  pour la vaisselle.

Houspiller, maltraiter quelqu'un, lui faire un mauvais parti. — S'applique parfois aux hommes trop portés pour le sexe.

 

STWÈDE

(tordre)

1056 Stwèrdou come ine makèye. (G.)
litt. Égoutté comme une caillebotte.

 

STOUMAK

(estomac)

1057 On stoumac come ine cûte pome.

litt. Un estomac comme une pomme cuite. Avoir un mauvais estomac.

 

STOUMAK

(estomac)

1058 (Huy) On stoumak come on pés d' vatche. (A.)
litt. Un estomac comme un pis de vache.

Se dit, en mauvaise part, d'une femme dont la taille n'est pas soutenue par un corsage ou un corset.

Voyez le mot coût.

 

STREÛT

 

(étroit)

1059 Streût come on pasê d' campagne.

litt. Étroit comme un sentier dans la campagne.

 

STREÛT

 

(étroit)

1060 Streût come li trau d' ine awèye. (G.)
litt. Étroit comme le trou d'une aiguille.

 

STREÛT

 

(étroit)

1061 Streût come on pucelèdje. (G.)
litt. Étroit comme un pucelage.

Cette comparaison s'employait jadis même en bonne com­pagnie.

 

STRINDOU

 

(serré)

1062 Èsse sitrindou come divins on vis'.
litt. Être serré comme dans un étau.

Manquer de liberté. — Se trouver dans la gène, dans la misère. — Être gravement, dangereusement malade.

 

STRON

 

(fiente)

1063  C' èst come dè stron d' poye, i n-a d' tote sôrs divins.

litt. C'est comme de la fiente de poule, il y a de toute sorte (de choses) dedans.

Se dit d'un mélange quelconque de diverses matières, ou d'une société hétérogène.

 

STRÛLANT

 

(friable)

1064 Strûlant come dè sâvion. (C.)
litt. Friable comme le sable.

 

 

(saoul)

1065 Sô come ine bièsse.
litt. Soûl comme une bête.

Come qwate tchins, comme quatre chiens.

Come tos lès tchins, comme tous les chiens.

Come ine trôye, comme une truie.

Être complètement ivre.

G. F. Être soûl comme une grive. (Acad.)

(Famenne) Sô come one grive.

(Rouchi) Soû come eune grive.

Voyez les mots beûre et plin.

 

(saoul)

1066 Èsse ossi sô d' ine saqwè qui d' sîh eûrèyes li djoû.

litt. Être rassasié d'une chose comme (si l'on avait fait) six repas en un jour.

 

SOFLER

 

(souffler)

1067 Sofler come on boûf.
litt. Souffler comme un bœuf.
Sofler come on boûf mâ touwé.     

litt. Souffler comme un bœuf mal tué (qui a été manqué).

Respirer avec effort.

C. F. Il souffle comme un bœuf. (Acad.)

 

SOFLER

(souffler)

1068 Soflé come ine botèye, come ine vèssèye.

litt. Soufflé comme une bouteille, comme une vessie.

Etre enflé, gonflé, bouffi.

 

SOFLER

(souffler)

1069 Il est soflé come foû d' ine bûse.
litt. Il est soufflé comme d'un tube.

Se dit d'un homme qui est extrêmement propre et paré.

E. F. Il semble qu'il sorte d'une boîte. (Acad.)

Var. On dîreût qu' i v'nahe foû d' ine låsse.(boîte)

 

SOFLER

(souffler)

1070 Come si on lî sofléve, come si l' diâle lî sofléve.

litt. Comme si on le lui soufflait, comme si le diable le lui soufflait.

Se dit d'une personne qui devine juste, qui découvre une chose qu'on voulait lui cacher ; qui répond ou qui arrive à propos.

Souffrir comme un galérien. (Acad.)

 

SOFRI

 

(souffrir)

1071 Sofri come on dâné.

litt. Souffrir comme un damné.

Come ine âme dânèye, comme une âme damnée.

Come ine âme è pône, comme une âme en peine.

Come on mârtîr, comme un martyr.                     

Come on galéryin, comme un galérien.

Avoir beaucoup à souffrir dans son état.

C. F. Souffrir comme un damné. (Acad.)

 

SOGNE

 

(peur)

1072  Dj' ènn' a sogne come dè diâle.

litt. J'en ai peur comme du diable.

Come d' avu l' diâle è cwèr.

litt. Comme d'avoir le diable au corps.

Come di li steûle à quowe, comme d'une comète.

Come de 1' pèsse, comme de la peste.

Come dè 1' guêre, comme de la guerre.

Come d' on leûp, comme d'un loup.

Come d' on tchin arèdjî, comme d'un chien enragé.

Craindre fortement, redouter, en parlant des personnes et des choses.

C. F. On le craint comme la foudre. (Acad.)

(Charleroi) Awè peû come du blanc leup.

 

SOHÊT

 

(souhait)

1073 Comme à sohêt.

litt. Comme à souhait.

Se dit d'une chose qui arrive, qui réussit selon nos désirs.

 

SOLÉ

 

(soulier)

1074 Dès solés come des gofes. (A.)
litt. Des souliers comme des gouffres.

 

SOLIDE

 

(solide)

1075 Solide comme on meûr. (G.)
litt. Solide comme un mur.

 

SO MANGAÎ

(= ?)

1076 Çoula èst faît come so mangaî.

Cela est mal fait. (Forir, Dict.)

 

SONDJE

 

(songe)

1077 C' èst come on sondje.
litt. C'est comme un songe.

E. F. C'est un songe, (âcad.)

 

SON.NER

 

(saigner)

1078 Son.ner come on boûf.
C. F. Saigner comme un bœuf. (Acad.)

 

SONG'

(sang)

1079 Rinde li song' come à l' vône.

litt. Rendre le sang (par la partie blessée) comme si on ouvrait la veine.

 

SORIS

 

(souris)

1080 Èsse come ine soris d'vins dè l' sirôpe.
litt. Être comme une souris dans du sirop.

Être nonchalant, peu dégourdi.

 

SORIS

 

(souris)

1081 Fé come li soris, si fâfîler tot costé. (B.)
litt. Faire comme la souris, se faufiler partout.

C. F. Faire comme le pourceau de Saint-Antoine, se fourrer partout.

 

SÔRT

 

(sortilège)

1082 C' èst come on sôrt.
litt. C'est comme un sortilège.
C'est une fatalité.

 

SOT

 

(sot; fou)

1083 1 Sot : insensé, étourdi.

Ossi sot qu' Filoguèt, aussi sot que Filoguet.

Filoguet était le bouffon d'un ancien prince-évêque de Liège.

Ossi sot qu' on vê, aussi sot qu'un veau.

Qu' on djône vê, qu'un jeune veau.

Qu' on vê qui bise, qu'un veau qui s'emporte.

Qu' on brouwèt d' vê, qu'un brouet de veau.

Qu' ine lampe, qu'une lampe.

Qu' on tamis (B.), qu'un tamis.

La lampe éclaire le bien comme le mal, et le tamis laisse passer la farine et garde le son.

 

2 Fou : d'humeur folâtre.

Ossi sot qu on djône chin, qu' on djône tchèt.

litt. Aussi fou qu'un jeune chien, qu'un jeune chat.

C. F. Il est fou comme un jeune chien (Acad.)

 

3 Èlle è-st-ossi sote qu' ine djône djin.

litt. Elle est aussi folle qu'une jeune personne.

Se dit d'une personne âgée qui a l'humeur folâtre ou coquette.

 

SOÛRDAUD

 

(sourd)

1084 Soûrdaut come on mayèt.

litt. Sourd comme un maillet.

Come on bokèt d' bwès, comme un morceau de bois.
Come ine pîre, comme une pierre.
Come on pot, comme un pot.                             

Come on pot sins orèye, comme un pot sans oreille.

Come Monâ (G.), comme Mona.

Monâ, personnage légendaire. Il n'avait qu'une oreille dont même il n'entendait pas.

G, F. Sourd comme un pot. (Acad.)

 

SOUWER

 

(suer)

1085 Souwer come on boûf, come on tch'vâ.

litt. Suer comme un bœuf, comme un cheval.

 

SOUWER

(suer)

1086 Souwer dès gotes come dès peûs.

litt. Suer des gouttes (d'eau grosses) comme des pois.

Transpirer fortement.

(Lille) J' suo dès goutes come dès pos.

 

SOUWER

(dessécher)

1087 Souwer come ine catche.
litt. Se dessécher comme une poire tapée.
Come ine sètche preune, comme une prune séchée.
Come ine crape, comme une eschare.

Come ine crèsse, comme un copeau.

Come on crèton, comme des créions.

Come on critchon, comme un grillon.

Se dessécher, maigrir.

Var. Fèné come ine crèsse. (A.)

 

SOVENI

 

(souvenir)

1088 Dji m' è sovin come d' oûy.
litt. Je m'en souviens comme d'aujourd'hui.
Come d' asteûre, comme de maintenant.
Come d' îr, comme d'hier.

Avoir présents à la mémoire, un fait, un acte accomplis depuis longtemps déjà.

 

SUBTIL

 

(subtil)

1089 (Lille) Subtile come eune harondièle.

litt. Subtile comme une hirondelle.

 

SUCÎ

 

(sucer)

1090 Sucî come ine sansowe, come on tahon.

litt. Sucer comme une sangsue, comme un taon.

Figuré, tirer peu à peu de l'argent, des vivres, etc. de quel­qu'un.

 

SÛR

 

(sûr)

1091 Ossi sûr qui l' djoû.

litt. Aussi sûr que le jour.

Qu' i faît djoû, qu'il fait jour.

Qu' i frè djoû d'min, qu'il fera jour demain.

Qu' i n-a on bon Diu, qu'il y a un Dieu.

Qu' i n-a qu' on bon Diu, qu'il n'y a qu'un Dieu.

Qui 1' mwèrt, que la mort.

Qui dj' so cial, que je suis ici.                          ^

Se dit d'une chose vraie, certaine, incontestable.

 

SÛR

(sûr)

1092 Sûr come li rwè è s' palâs. (B.)
litt. Sûr comme le roi en son palais.

Être en lieu sûr.

 

SÛRE

 

(suivre)

1093  I m' sût come on tchin, come mi âbion.

litt. Il me suit comme un chien, comme mon ombre.

C. F. Suivre quelqu'un comme un barbet. (Acad.)

Il le suit comme l'ombre fait le corps. (Acad.)

 

SORPRINDE

(surprendre)

1094 Çoula m' a sorpris come li mwèrt.

litt. Cela m'a surpris comme la mort.

Come on mâ d' dint, comme une odontalgie.

Come on mâ d' vinte, comme une colique.  (...)

(Lille) Surprinde come un ma d' dint.

 

SORPRINDE

(surprendre)

1095 Sorprindant come on côp d' canon.

litt. Surprenant comme un coup d'canon.

 

SUSSIDEÛ

(mésange)

1096 Fé come li sussideû (ou:suce-si-deût).

litt. Faire comme la mésange (ou celui qui suce son doigt).
Jeu de mots appliqué à ceux qui ont faim et froid.

 

TAPER

(jeter)

1097 I v' tape çoula come à on tchin.

litt. Il vous jette cela comme (il le jetterait) à un chien.

Donner quelque chose avec brusquerie.

 

TAPER

(jeter)

1098 I v' tape çoula come dès brikes.

litt. Il vous jette cela comme (il jetterait) des briques.

Se dit par exagération lorsqu'on dépose un objet fragile sans soins, sans précaution.

 

TÈYANT

(tranchant)

1099 Fé come lès mâvas tèyants. (B.)
litt. Faire comme les mauvais tranchants.
Se dit d'une personne qui rebrousse chemin.

 

TÈNER

(tanner)

1100 Tèné come on cûr. (B.)

litt. Tanné comme un cuir.

Avoir la figure brûlée par le soleil. Etre complètement ruiné.

 

TÈNE

 

(mince)

1101 Ossi tène qu' ine nûle.
litt. Aussi mince qu'une hostie.
Qui dè papî, que du papier.

Qu' ine foye di papî, qu'une feuille de papier.

Qu' ine foye di djote, qu'une feuille de chou.

C. F. Mince comme la langue d'un chat. (Acad.)

 

TÊRE

 

(terre)

1102 Dè l' têre come dè soûfe.
litt. De la terre comme de la suie.

Se dit d'une terre très friable.

 

TÈTE

 

(sein)

1103 (Rouchi) Ale a dés tètes come dès blancs sous su d's-assiétes.

litt. Elle a des seins comme des sous blancs sur des assiettes.

 

TIÈSSE

(tête)

1104 Avu 'ne tièsse come on gnno.
litt. Avoir une tête comme un genou.
Come on cayewê, comme un caillou.
Come on cou, comme un cul.

Come on cou d' mârticot, comme le cul d'un singe.

Come on cou d' sabot, comme le cul d'un sabot.

Être complètement chauve.

 

TIÈSSE

(tête)

1105 Ine tièsse come on gngno d' vicaîre. (A.)
litt. Une tête comme le genou d'un vicaire.

Une tête chauve ou n'ayant plus de cheveux que sur les côtés.

 

TIÈSSE

(tête)

1106 Ine tièsse come in-ohê d' djambon. (A.)

litt. Une tète comme un os de jambon.

Une tête chauve et luisante comme un os de jambon.

 

TIÈSSE

(tête)

1107 Il a 'ne tièsse come on mohon qu' a toumé è feû.

litt. Il a une tête comme un moineau qui est tombé dans le feu.

Plaisanterie traditionnelle à l'adresse de ceux qui se sont l'ait couper les cheveux à ras, ou qui sont presque chauves.

 

TIÈSSE

(tête)

1108 Avu 'ne tièsse come on boulèt.

litt. Avoir une tête comme un boulet.

Come on boulèt âs bèyes, comme une boule de jeu de quilles.

Come on boulèt d' canon, comme un boulet de canon.

Avoir la tète grosse et ronde.

 

TIÈSSE

(tête)

1109 Avu 'ne tièsse come ine maclote.

litt. Avoir une tête comme un têtard.

Avoir la tête proportionnellement plus grosse que le corps.

 

TIÈSSE

(tête)

1110 Ine tièsse come on mârtê d' hayeteû.

litt. Une tête comme un marteau d'ardoisier.

Avoir la tête longue et pointue.

 

TIÈSSE

(tête)

1111 Avu 'ne tièsse come ine houlote.
litt. Avoir une tête comme un hibou.

Être très étourdi, être peu intelligent.

C. F. Il a de la cervelle comme une linotte.

E. F. Avoir une tête de linotte.

 

TIÈSSE

(tête)

1112  Ine tièsse come on boubou.

litt. Une tête comme un houssoir.

Se dit d'une tête mal peignée, d'une chevelure cbourifï'ée.

(Lille) Il a eune tiète come un doué.

(Namur) Il  a one tièsse come on nièrson (hérisson).

 

TIÈSSE

(tête)

1113 Avu 'ne tièsse come ine cûte pome.
litt. Avoir une tête comme une pomme cuite.
Avoir la tête toute meurtrie, toute livide.

E. F. Avoir la tête à la compote, en compote. (Acad.)

 

TIÈSSE

(tête)

1114  I tint s' tièsse come on tchèt quid jowe dè violon.

litt. Il tient la tête comme un chat qui joue du violon. II a la tête de côté. Il a la tête inclinée sur une épaule.

 

TIÈSSE

(tête)

1115 Avu 'ne tièsse comme on sèyê, come on sot, come ine sote.

litt. Avoir une tête comme un seau, comme un fou, comme une folle.

Être obsédé, étourdi. Être éperdu.

 

TIÈSSE

(tête)

1116  Avu l' tièsse qui toûne come on molin â vint.

litt. Avoir la tète qui tourne comme un moulin à vent.

Perdre la tête. Éprouver des étourdissements, des vertiges.

(Lille) M' tiète tourne come un moulin.

 

TIÈSTOU

 

(têtu)

1117 Tièstou come on moulèt.

litt. Têtu comme un mulet.

Come in-âgne, comme un âne.

Come on bâdèt, comme un baudet.

Come on singlé, comme un sanglier.

C. F. Têtu comme une mule, comme un âne. (Acad.)

 

TIMIDE

 

(timide)

1118 Timide come ine djône fèye.

litt. Timide comme une jeune fille.

 

TIMPS

 

(temps)

1119 I faît on timps come à l' Tossint, come à l' fôre à Lîdje.

litt. Il fait un temps comme à la Toussaint, comme pen­dant la foire de Liège.

Se dit d'un temps sombre et pluvieux.

La foire de Liège se tenait autrefois pendant le mois de novembre.

 

TINGLER

 

(tendre)

1120 Tinglé come ine cwède di violon.
litt. Tendu comme une corde de violon.

 

TINRE

 

(tenir)

1121 Dji n' î tin nin pus qu' à 'ne pènèye.

litt. Je n'y tiens pas plus qu'à une prise de tabac.

Se dit d'une chose dont on ne fait aucun cas.

E. F. Je n'en donnerais pas une prise de tabac. (Acad.)

 

TINRE

 

(tenir)

1122 Èsse tinou comm on galéryin.
litt. Être tenu comme un galérien.
Come âs galéres, comme aux galères.
Come on tchin, comme un chien.
Come ine pouce inte deûs ongues.

litt. Comme une puce entre deux ongles.

Come on piou inte deûs ongues.

litt. Comme un pou entre deux ongles.

C. F. Il est là comme un chien à l'attache. (Acad.)

(Mons) Pus t'nu què d'dins 'ne galére.

 

TINRE

 

(tendre)

1123 Tinre come dè vê.
litt. Tendre comme du veau.
Come ine rosèye, comme une rosée.
Come dè boûre, comme du beurre.
Come on polèt, comme un poulet.

Come dè l' miole (G.), comme de la moelle.

C. F. Tendre comme rosée, comme la rosée. (Acad.)

 

TODI

 

(toujours)

1124 C' èst todi come todi.
litt. C'est toujours comme toujours.

L'on suit les mêmes errements, l'on retombe sans cesse dans les mêmes fautes.

 

TON

 

(ton)

1125 Tot so l' min.me ton, come li basse.
litt. Tout sur le même ton, comme la basse.

Se dit des personnes qui ne donnent aucune intonation à leur voix, ou de celles qui répètent sans cesse les mêmes choses.

 

TONDE

 

(tonde)

1126 Si lèy tonde come ine bèrbis, come on moton.

litt. Se laisser tondre comme une brebis, comme un mouton.

Se laisser supplanter, dépouiller, sans se plaindre.

 

TORÊ

 

(taureau)

1127 Èsse pés qui l' torê da l' dîme.

litt. Être pis que le taureau de la dîme.

Se dit d'un homme de tempérament très ardent.

(Spa) Èsse pés qui l' torê dè l' hiède.

 

TORCHÉ

 

(torché)

1128 (Rouchi) Éte torché come quate sous.
litt. Être torché comme quatre sous.

Etre mal mis, mal arrangé, être habillé avec peu de goût.

 

TÔRTËURE

 

(torture)

1129 Èsse come à l' tôrteûre.
litt. Etre comme à la torture.

E. F. Etre à la torture. (Acad.)

 

TOSSER

 

(tousser)

1130 Tosser come on vî r'nâd.

litt. Tousser comme un vieux renard. Gomme on pauve chin, comme un pauvre chien. Gomme ine ètique, comme un phtisique. Gomme on mâhaîtî, comme un (être) malsain. G. F. Être enrhumé comme un loup. (Acad.)

 

TOT

 

(tout)

1131 Come tot.
litt. Comme tout.

Cette locution s'allie à une foule d'adjectifs, on l'emploie à défaut de point de comparaison. Elle signifie : Extrêmement, parfaitement, tout à fait, beaucoup, fort, très, à l'excès, comme tout ce que l'on peut penser, imaginer.

Ex. Il èst bon, ritche, fîr, naw, gourmand come tot.

(Lille et Rouchi.) Come tout.

 

TOUMER

 

(tomber)

1132 Toumer come dè plonk.

litt. Tomber comme du plomb.

Come ine bale, comme une balle.

Come ine masse, comme une masse.

Come on malkê, comme un sac d'argent.

Tomber lourdement.

C. F. Tomber comme une masse.

 

TOUMER

 

(tomber)

1133 Toumer comme dès mohes.

lItt. Tomber comme des mouches.

C. F. Tomber dru comme des mouches.

 

TOUMER

(tomber)

1134 Toumer come des grusês. (B.)
litt. Tomber comme des grêlons.

En grande quantité.

Se dit surtout des fruits tombant d'un arbre sous la violence du vent.

 

TOUMER

(tomber)

1135 Çoula m' a tourné so l' cwèr come li pôvrité so l' monde.

litt. Gela m'est tombé sur le corps comme la pauvreté sur le monde. — J'en ai été accablé.

C. F. Cela m'est tombé comme une tuile sur la tête.

(Lille) Ch'est comme l'pauvreté d'ssus l'monde.

 

TOUMER

(tomber)

1136  Èsse toumé come dè l' bâne dè cîr.

litt. Etre tombé comme de la voûte du ciel.

Se dit de celui qui est sans parent, sans appui sur la terre.

 

TOUMER

(tomber)

1137  Çoula lî tome come dè l'bâne dè cîr.

litt. Cela lui tombe comme de la voûte du ciel.

Se dit d'un avantage inespéré, d'un héritage inattendu.

Se dit encore de biens qui nous arriventen grande abondance.

C. F. Tout vient là, comme la manne du ciel.

 

TOUMER

(tomber)

1138 Tourner come èn-ine blèsse.
litt. Tomber comme dans un affaissement.

Etre accablé,   atterré  par  une   nouvelle,   un   événement imprévu.

 

TOUKÈT

 

(touquet)

1139 (Rouchi) Il est là come un toukèt.

Touquet, garde mis par autorité de justice, à Maubeuge.

 

TOÛR

 

(tour)

1140 Toûr à toûr, chasqu'eune si toûr come à c'fèssion.

litt. Tour à tour, à chacun son tour comme à confesse.

 

TOÛR

 

(tour)

1141 Chake si toûr come li djote. (B.)
litt. A chacun son tour, comme le chou.

Jeu de mots, chaque chou ayant son toûr ou trognon.

 

TOÛRMÈTER

 

(tourmenter)

1142  I m' faît tourmèter come on sot, come ine sote.

litt. Il me tourmente comme (pour me rendre) fou, folle.

Il m'obsède, il m'importune sans cesse, de manière à me rendre fou.

 

TOÛRNER

(tourner)

1143 Toûrner à tot vint, come on cokerê.

litt. Tourner à tout vent, comme le coq d'une église.

Come li cokerê d' Mérmwète.

litt. Comme la girouette de Millemorte.

Come li cokerê d' Sint-Pau.

litt. Comme la girouette de Saint-Paul.

Come ine djirwète, comme une girouette.

C. F. Tourner comme une girouette, (Acad.)

Tourner à tout vent comme une girouette. (Acad.)

 

TOÛRNER

(tourner)

1144 Toûrner come on molin â vint.

litt. Tourner comme un moulin à vent.

Toûrner come on moulin â vint.

litt. Tourner comme un moulin (tourne) aux vents (c'est-à-dire sous l'impulsion du vent).

Se dit d'une personne qui, sous l'impulsion d'autrui, change souvent de parti, d'avis, de sentiment.

Voyez le mot  tièsse.

 

TOÛRNER

(tourner)

1145 Toûrner come on campinaîre, comme on tournû.

litt. Tourner comme une toupie, comme un sabot.

C. F. Tourner comme un toton.

 

TOÛRNER

(tourner)

1146 Toûrner come so pîwèye. (G.)
litt. Tourner comme sur pivot.

Se dit d'une chose qui, sans rouler sur pivot, tourne facile­ment.

 

TOÛRNER

(tourner)

1147 Toûrner come on cûr di gorlî.
litt. Tourner comme un cuir de bourrelier.
Se dit d'une personne qui tourne mal.

 

TOÛRNIS'

 

(étourdi)

1148 Toûrnis' come ine balowe.

C. F. Etourdi comme un hanneton. (Acad.)

Etre fort étourdi.

 

TOUWER

 

(tuer)

1149 Touwer 'ne saquî come on tchin.

litt. Tuer quelqu'un comme un chien.

Le tuer sans hésitation, sans remords ni pitié.

 

TOUWER

 

(tuer)

1150 Èsse touwé come ine mohe. (B.)
litt. Etre tué comme une mouche.

Etre tué d'un coup.

 

TRAÎTE

 

(chat)

1151 Traîte comme Judas, come on tchèt.

G. F. Traître comme Judas, comme un chat. (Acad.)

 

TRAITÎ

 

(traiter)

1152 Traîtî 'ne saquî come on p'tit valèt.
litt. Traiter quelqu'un comme un petit garçon.

E. F. Traiter quelqu'un en petit garçon. (Acad.)

Il l'a traité comme un valet de carreau. (Acad.)

 

TRAITÎ

 

(traiter)

1153 Èsse traîtî come on voleûr.

litt. Etre traité comme un voleur.

Come on sins-oneûr, comme un (homme) sans honneur.

Come li dièrin dès-omes, comme le dernier des hommes.

Etre traité avec mépris.

 

TRAÎTÎ

(traiter)

1154 Èsse traîtî come on signeûr, come on rwè.

litt. Etre traité comme un seigneur, comme un roi.

Etre le bienvenu, être reçu avec honneur, respect.

 

TRAÎTÎ

(traiter)

1155 Traîtî come on tchin, come des bièsses.
litt. Traiter comme un chien, comme des brutes.

Traiter quelqu'un avec toute la rigueur possible.

Traîtî comme Balî. (G.G.G.G. Diction. Etymol.)

 

TRANKILE

 

(tranquille)

1156 Trankile come Batisse.

C. F. Tranquille comme Baptiste.

(Charleroi) Trankile comme Batisse.

(Mons) Contint come Batisse.

 

TRANKILE

 

(tranquille)

1157  (Huy) Tranquille comme on keuré. (A.)

litt. Tranquille comme un curé.

Se dit d'un enfant doux, aimable, pas turbulent.

 

TRAWER

 

(trouer)

1158 Trawé come on pureû.

litt. Troué comme une passoire.

Se dit de ce qui est percé en beaucoup d'endroits.

C. F. Percé comme un crible. (Acad.)

 

TRAZIN.ME

(treizième)

1159 Fé come li trazi.nme cossèt : loukî tèter l's-ôtes. (B.)

litt. Faire comme le treizième cochonnet : regarder téter les autres. — Tomber hors part.

Un paysan, venant de loin, et assez affamé, se présenta un jour chez son propriétaire pour lui payer son loyer. Il le trouva à table, dînant tranquillement avec toute sa famille. Or, l'on négligea d'inviter le locataire à partager la fortune du pot. Tout en causant, le propriétaire demanda s'il n'y avait rien de nouveau au village. « Effectivement, répondit le fermier, j'ai une truie qui m'a donné treize petits, et elle n'a que douze mamelles. » « Que fait donc le treizième cochonnet '? » demanda le maître. « Il fait comme moi, rispota le villageois, il regarde les autres. »

 

TRÈPÎD

 

(trépied)

1160 Èsse come on trèpîd. (B.)

litt. Être comme un trépied. Etre bien assujetti.

 

TRIMPÉR

 

(tremper)

1161 Trimpé come l' acîr, come di l' acîr.

litt. Trempé comme l'acier, comme de l'acier.

E. F. Un esprit bien trempé. (Acad.)

 

TRIMPER

(tremper)

1162 Trimpé come ine sope.

G. F. Trempé comme une soupe. (Acad.)

(Rouchi ) Cru come une soupe.

 

TRIPLER

(fouler)

1163 Tripler so 'ne saqwè come so on mwèrtî.
litt.  Fouler une chose aux pieds comme (l'on foule) le mor­tier (charbon de terre).

 

TRISTE.

 

(triste)

1164 Trisse come on bonèt d' nut', come on sârcau.

litt. Triste comme un bonnet de nuit, comme un caveau.

C. F. Triste comme un bonnet de nuit, (Acad.)

Triste comme la mort.

 

TRONLER

 

(trembler)

1165 Tronler come ine foye, come onk qu' a les frèssons.

litt. Trembler comme une feuille, comme un (homme) qui a les frissons. Avoir grand'peur.

C. F. Trembler comme la feuille. (Acad.)

(Namur) Tron.ner come one fouye.

(Charleroi) Triyaner come ène fouye.

(Douai) Tron.ner come ène feule.

 

TRONLER

(trembler)

1166 Tronler come on tchin qui tchèye.
litt. Trembler comme un chien qui chie.

Eprouver un tremblement nerveux, de crainte, de froid, etc.

(Namur) I tron.ne di frèd come on p'tit tchin.

 

TRONLER

(trembler)

1167 Trônant come on brouwèt d' vê.

litt. Tremblant comme un brouet de veau.

(Charleroi) Triyaner l' cèrvèle come dè 1' jèléye. (litt. trembler la cervelle comme de la confiture) (?)

 

TROSSÎ

 

(trousser)

1168 Si trossî come ine sote.

litt. Se trousser (les vêtements) comme une folle.

C'est-à-dire beaucoup plus haut  que ne le permettent les convenances.

 

UNI

 

(uni)

1169 Uni come on cwârdjeû, come on mureû.

litt. Uni comme une carte à jouer, comme un miroir.

C. F. Uni comme une glace. (Acad.)

 

UNI

(uni)

1170 (Rouchi) Uni come bonjoûr.

Se dit d'un homme simple, sans façon, ennemi des cérémonies.

 

VATCHE

 

(vache)

1171 Èsse come ine vatche
litt. Être comme une vache.

Se dit d'une femme très corpulente.

 

 

(veau)

1172 Il èst come les vês â bout d' doze meûs, il a in-an.

litt. Il est comme les veaux au bout de douze mois, il a un an.

Se dit, en guise de réponse, lorsqu'on ne peut ou qu'on ne veut pas préciser l'âge d'une personne.

 

VALEÛR

 

(valoir)

1173 Vât mî çoula qu' ine jambe câssèye.
litt. Cela vaut mieux qu'une jambe cassée.

Se dit surtout quand un enfant naît dans une famille peu aisée et déjà nombreuse ; et, généralement, d'un événement peu agréable.

 

VANER

 

(lancer)

1174 Vané come ine bisawe. (G.)

litt. Lancé comme une toupie.

Bisawe. Espèce de toupie  très fluette, très légère, que les enfants s'amusent à lancer à de grandes distances.

 

VÂRLÈT

 

(valet)

1175 Il èst come li vârlèt dè diâle, i faît pus qu' on n' lî k'mande.

C. F. Il est comme le valet du diable, il fait plus qu'on ne lui commande. (Acad.)

 

VÈY

 

(voir)

1176 Vèy come lès tchèts.

litt. Voir comme les chats.

Avoir bonne vue. Voir dans l'obscurité.

 

VÈY

 

(voir)

1177 Vèy come à qwinze ans.
litt. Voir comme à quinze ans.

Se dit d'une personne âgée qui possède encore une vue excellente.

 

VÈY

 

(voir)

1178 Dji l' a vèyou come dji v' veû.
litt. Je l'ai vu comme je vous vois.

 

VÉRT

 

(vert)

1179 Vért, vète come porète.
litt. Vert, verte comme un jeune poireau.
Come li wazon, comme le gazon.
Come ièbe, comme herbe.

Come on pré, comme un pré.

Très vert. — Avoir l'air malsain. — Etre d'un caractère peu avenant, d'humeur désagréable.

(Lille) Vêrt come dè l' porée.

 

VÈSSÎ

 

(vesser)

1180 Vèssî comme on r'nâd.

litt. Vesser comme un renard.

C. F. Puer comme un renard. (Acad.)

 

 

(vieux)

1181 Il è-st-ossi vî qu' Matî Salé.

litt. Il est aussi vieux que Mathieu Salé (Mathusalem).

Il è-st-ossi vî qu' sinte Pèpône.

litt. Il est aussi vieux que sainte Philippine.

Se dit d'une personne très âgée.

(Mons, Lille, Rouchi) Vieu come Matieu Salé.

G. F. Vieux comme Mathusalem.

 

(vieux)

1182 C' è-st-ossi vî qu' Jâcob.
litt. C'est aussi vieux que Jacob.
Qu' Hérôde, qu'Hérode.

Qui l' têre, que la terre.

Qui l' monde, que le monde.

Qui l' timps, que le ternes.

Qui l' Pont d's-Åtches, que le Pont-des-Arches.

Vî come tèrasse, vieux comme (un) tertre.

G. F. Vieux comme Hérode. (Acad.)

Vieux comme les chemins, les rues. (Acad.)

(Charleroi) C' èst vî come Hérôde.

(Id.) Co pu vî qu' lès tch'mins.

(Mons) Co pus vî què lès k'mins d' èl moudrée.

(Lille) Vieu come Hérôde.

 

(vieux)

1183 Il èst come on vî.
litt. Il est comme un vieux.

Se dit d'une personne qui manque d'élégance dans sa toilette; qui est trop sérieuse, eu égard à son âge; se dit encore d'un enfant précoce qui montre de l'esprit, des capacités.

 

(vieux)

1184 Fé 'ne saqwè come on vî.

litt. Faire quelque chose comme un vieux.

C'est-à-dire avec toute l'expérience d'une personne âgée ou ayant une longue pratique des affaires.

 

VIF

 

(vif)

1185 Vif comme l' aloumîre.

litt   Vif comme l'éclair.

Come li poûre, comme la poudre.

Come li poûre è feû, comme la poudre dans le feu.

Come li salpéte, comme le salpêtre.

Come ine sipite di feû, comme une étincelle (de feu).

Come dè vif-ârdjint, comme du vif-argent.

C. F. Prompt comme l'éclair. (Acad.)

Vif comme la poudre. (Acad.)

Vif comme le salpêtre. (Acad.)

E. F. Il a du vif-argent dans les veines, dans la tête. (Acad.)

 

VIF

 

(vif)

1186 Vif come li poûre è l' êwe. (A.)

litt. Vif comme la poudre dans l'eau.

Come on tchin d' plonk, comme un chien de plomb.

(Namur et Charleroi)  Vif come on pû dins l' farène.

(Rouchi) Il èst vif come un tyin d' plomb.

 

VÎGREÛS

(éveillé)

1187 Vîgreûs come on spirou, comme on tchèt.
litt. Éveillé comme un écureuil, comme un chat.
(Lille) Fèrgu come une honène (= ?).

 

VIKER

 

(vivre)

1188 Viker comme ine djin.
litt. Vivre comme une personne.

Vivre en honnête homme, en se conformant aux convenances, aux lois, à la morale.

 

VIKER

(vivre)

1189 Viker come on sint.
C. F. Vivre comme un saint.

 

VIKER

(vivre)

1190 Viker come in-èrmite.
litt. Vivre comme un ermite.
Come on casenî, comme un casanier.

Come ine ripèrèye, comme une recluse.

Come â covint, comme au couvent.

Come on prisonîr, comme un prisonnier.

Mener une vie fort retirée et fuir la société du monde.

C. F. Vivre comme un ermite. (Acad.)

E. F. Vivre en cénobite. (Acad.)

 

VIKER

(vivre)

1191 Viker come on rwè, come on p'tit rwè.
litt. Vivre comme un roi, comme un petit roi.

Se trouver très heureux de sa condition, de son sort.

 

VIKER

(vivre)

1192 Viker come on prince.
litt. Vivre comme un prince.

Come li prince Markâ, comme Erard de Lamarck.

Come on signeûr, comme un seigneur.

Come on milôrd, comme un lord.

Vivre sans rien faire, splendidement et magnifiquement.

E. F. Vivre en  prince, en seigneur. (Acad.)

 

VIKER

(vivre)

1193 Viker come li francès. (B.)
litt. Vivre comme le français.

Vivre au jour le jour, sans souci du lendemain.

 

VIKER

(vivre)

1194 Viker come in-èsclave, come on mârtîr.
litt. Vivre comme un esclave, comme un martyr.

Passer une vie de souffrances, de privations.

 

VIKER

(vivre)

1195 Viker come on tchènon.ne, come on rintî, come on moncheû.

litt. Vivre comme un chanoine, comme un rentier, comme un monsieur.

Vivre paisiblement, dans l'abondance, dans l'oisiveté et sans souci.

E. F. Mener une vie de chanoine. (Acad.)

 

VIKER

(vivre)

1196 Viker come on tchâtroû.

litt. Vivre comme un chartreux.

1" Vivre en chartreux, en observant le silence.

2" Se nourrir principalement de poissons.

 

VIKER

(vivre)

1197 Viker come on baligand qui n' a ni feû, ni leûp.

litt. Vivre comme un vagabond qui n'a ni feu, ni lieu.

Vivre dans le vagabondage.

C. F. Vivre comme un bohème, n'avoir ni feu, ni lieu.

 

VIKER

(vivre)

1198 Viker come on gueûs, come on bandit, come on marou, come on misèrâbe.

litt. Vivre comme un gueux, comme un bandit, comme un grigou, comme un misérable.

Vivre pauvrement, misérablement. Braver les bienséances, les lois.

 

VIKER

(vivre)

1199 Viker come on los'.
litt. Vivre comme un libertin.

Vivre dans le libertinage et la débauche.

 

VIKER

(vivre)

1200 Viker come kipére èt k'pagnon.

litt. Vivre comme compère et compagnon.

Vivre dans une très grande familiarité.

C. F. Vivre avec quelqu'un de pair à compagnon. (Acad.)

Être compères et compagnons. (Acad.)

 

VIKER

(vivre)

1201 Viker come dès frés, come fré èt soûr.
litt. Vivre comme des frères, comme frère et sœur.
Vivre en bon accord, en bonne intelligence.

En parlant de deux époux, viker come fré èt soûr pourrait signifier encore vivre dans la continence absolue.

 

VIKER

(vivre)

1202 Viker come feume èt ome.
litt. Vivre comme femme et mari.

Vivre maritalement, en concubinage.

 

VIKER

(vivre)

1203 Viker come ine bièsse.
litt. Vivre comme une bête.

1 Vivre bestialement comme la brute.

2 Vivre sans aucun sentiment de religion.

3 Ne savoir déguiser la vérité, ne savoir mentir.

 

Spot : Quî n' sét minti, n' sét viker ou vike come ine bièsse.

Ce proverbe est cité par les marchands pour s'excuser de trop vanter leurs marchandises.

E. F. Qui ne sait dissimuler, ne sait régner.

La parole a été donnée à l'homme pour déguiser sa pensée.

 

VIKER

(vivre)

1204 Viker come on tchin.

litt. Vivre comme un chien.

1 Vivre dans la débauche et le libertinage.

2 Vivre sans aucun sentiment de religion.

C. F. Vivre comme un chien. (Acad.)

 

VIKER

(vivre)

1205 Viker come lès tchins.

litt. Vivre comme les chiens.

Mener une vie misérable. Manquer du nécessaire. Mener une vie de chien.

 

VIKER

(vivre)

1206 Viker come tchin èt tchèt.

C. F. Vivre comme chien et chat. (Acad.)

Vivre en mésintelligence.

 

VIKER

(vivre)

1207 Viker ossi vî qu' on cwèrbâ.

litt. Vivre aussi vieux qu'un corbeau.

Atteindre une longue vieillesse.

 

VIKER

(vivre)

1208 Viker come on leûp, come in-oûrs'.

litt. Vivre comme un loup, comme un ours.

Fuir la société.

E. F. C'est un ours. (Acad.)

 

VIKER

(vivre)

1209 Viker come on pourcê.

litt. Vivre, comme un pourceau.

Vivre dans la crapule, dans la débauche.

 

VIKER

(vivre)

1210 Avu l'vèye di pourcê : coûte èt bone.

litt. Avoir une vie de pourceau : courte et bonne.

E.F. Vie courte et bonne se dit pour une vie passée dans le plaisir et qui s'abrège dans les excès. (Acad.)

 

VIKER

(vivre)

1211 Viker so s' crâhe come lès tèssons, come lès pourcês.

Litt. Vivre de sa graisse comme les blaireaux, comme les porcs.

Se dit au propre, de personnes obèses qui vivent en man­gea rit peu; et, au figuré, de ceux qui vivent sans travailler, dans l'oisiveté.

 

VIKER

(vivre)

1212  I n' sét nin pus çou qu' c' èst dè viker qu' on pourcê.

litt. Il ne sait pas plus ce que c'est de vivre qu'un porc.

Il manque complètement d'éducation, de savoir vivre.

 

VINDE

(vendre)

1213  Çoula s'vind come dè pan.

litt. Cela se vend comme du pain.

Se dit de toute marchandise dont la vente est prompte et facile.

 

VINDE

(vendre)

1214  Èsse vindou come in-ènocint   (B.)

litt. Être vendu comme un niais. Être trompé, dupé à défaut de précautions.

 

VINT'

(vingt)

1215  Èsse come à vint' ans.

litt. Être comme à vingt ans.

Se dit d'une personne âgée qui jouit d'une bonne santé, qui possède une grande gaieté, une grande légèreté d'allure ou qui n'a point encore renoncé à l'amour.

 

VINTE

(ventre)

1216 On vinte come on tabeûr, come on  tonê, come on sètch à laton.

litt. Un ventre comme un tambour, comme un tonneau, coin.ne un sac à son.

Avoir le ventre enflé soit par maladie, soit parce que l'on a trop bu, trop mangé. Avoir de l'embonpoint.

C. F. Avoir le ventre tendu comme un tambour. (Acad.)  (Lille) Avoir eune panche come un toniau.

 

VIOLÈT

(violet)

1217 Violèt come ine pinsèye, come ine preune.

litt. Violet comme une pensée, comme une prune.

 

VIOLON

(violon)

1218 Il èst come on violon d'vins 'ne kipagnèye.

litt. Il est comme un violon dans une compagnie.

C'est un boute-en-train.

 

VÎREÛS

(obstiné)

1219 Vîreûs come on tchin.

litt. Obstiné comme un chien.

 

VISÈDJE

(visage)

1220  On visèdje come on tchènône, come sint Lambièt.

litt. Un visage comme un chanoine, comme saint Lambert.

Avoir la figure fraîche et bien remplie.

Allusion au buste de saint Lambert conservé dans l'église cathédrale de Liège.

 

VISÈDJE

(visage)

1221 On visèdje come ine rôse, come deûs rôses.

litt. Un visage comme une rose, comme deux roses.

Avoir un teint frais et vermeil, un teint mêlé de blanc et d'incarnat.

 

VISÈDJE

(visage)

1222 On visèdje comme on cou.                                      

litt. Un visage comme un cul.

Come on cou d'grèté, comme un cul égratigné.

Come on cou d' pôve, comme un cul de pauvre.

Come li cou d' on pôve ome.

litt. Comme le cul d'un homme pauvre.

Come li cou d' on vî ome assiou so l' pîre

litt. Comme le cul d'un vieux homme assis sur une pierre. Être plein de santé.

 

VISÈDJE

(visage)

1223  On visèdje come on feû, come on solo.

litt. Un visage comme un feu, comme un soleil.

Avoir un visage rouge vif et éclatant. Rougir fortement. (Huy)  On visèdje come on bâria d' feû. (A.)

 

VISÈDJE

(visage)

1224  Il a on visèdje come on pogn.
litt.  Il a un visage comme un poing.

C. F. Il a le visage pas plus gros que le poing. (Acad.)

 

VISÈDJE

(visage)

1225  Il a on visèdje come on poupâ.
litt.  Il a un visage comme un poupard.

Se dit d'une figure enfantine, sans expression.

 

VISÈDJE

(visage)

1226  On visèdje come ine plinte leune.
litt.  Un visage comme une pleine lune.

Se dit d'une personne qui a le visage fort plein et fort large.

E. F. C'est une lune, un visage de pleine lune. (Acad.)

(Mons) Il a in visâje come ène boucacouke.

 

VISÈDJE

(visage)

1227 On visèdje come on rèseû.
litt. Un visage comme un rasoir.

Se dit d'un profil long et mince.

E. F. Figure en lame de couteau. (Acad )

Voyez le mot feume.

 

VISÈDJE

(visage)

1228  On visadje come po bwâre dins one warbêre.(Namur)

litt. Un visage comme pour boire dans une petite mare.

Se dit d'une figure allongée et marquée de la petite vérole.

 

VISÈDJE

(visage)

1229 On visèdje come on procès-verbâl.

litt. Une figure comme un procès-verbal.

Faire la moue. Avoir la mine rude, sévère, rébarbative.

 

VITE

(vite)

1230 Pus vite qu' à s' toûr.

litt. Plus vite qu'à son tour.

Trop tôt. Très rapidement.

 

VÔYE

(voie)

1231 Ine vôye come on mureû.
litt. Un chemin comme un miroir.

Se dit d'un chemin que la gelée a rendu luisant et glissant.

 

VWÈS

(voix)

1232  Ine vwès come on torê, come ine tonîre.

litt. Une voix comme un taureau, comme un tonnerre.

E. F. Avoir une voix de taureau. (Acad.)

(Namur) Il a one vwès come on toria.

 

VWÈS

(voix)

1233  Ine vwès come on rahia.

litt. Une voix comme une crécelle.

Se dit d'une voix criarde et désagréable.

(Charleroi) Awè 'ne vwès come in cok inrouyî.

 

VOLEÛR

(voleur)

1234  Il èst come on voleûr.
litt. Il est comme un voleur.

Se dit d'une personne dont l'habillement est en désordre, en mauvais état.

G. F. Il est fait comme un voleur. (Acad.)

 

VOLEÛR

(voleur)

1235 Ossi voleûr qu' ine aguèce, qu' on tchèt.
litt. Aussi voleur qu'une pie, qu'un chat.

G. F. Voleur comme un oiseau de proie.

Larron comme une chouette, comme une pie.

 

VÔNE

(veine)

1236 I n-a ottant d' vône qui d' wazon.

litt. Il y a autant de veine que de gazon.

Cette expression signifiait autrefois que la veine était abondante et qu'elle n'était pas encore entamée. (S. Bormns, Voc. des houilleurs liégeois.)

 

VORACE

(vorace)

1237 Vorace come on haring, come ine molowe. (C.)

litt. Vorace comme un hareng, comme une morue.

 

VRAÎ (vrêy)

(vrai)

1238 Ossi vrêy qu' i fêt djoû.
litt. Aussi vrai qu'il fait jour.
Qui dj' deû mori, que je dois mourir.
Qui dj' so cial, que je suis ici.

Qu' on m' lome on té,qu'on me nomme un tel.

Qu' i n-a on Diu, qu'il y a un Dieu.

Qu' i n-a qu' on Diu, qu'il n'y a qu'un Dieu.

C. F. Aussi vrai qu'il fait jour. (Acad.)

Vrai comme il faut mourir. (Acad.)

Aussi vrai que nous sommes ici. (Acad.)

 

VRAÎ (vrê)

(vrai)

1239 (Rouchi)Ch' èst vraî come sint Piêre a passé pa m' manche.

litt.  C'est vrai comme saint Pierre a passé par ma manche. Cela est faux.

 

VÛDÎ

(vider)

1240 Si vûdî come on rèw. (B.)

litt.  Se vider (en coulant) comme un ruisseau.

Si vudî come ine crâne, come ine broke di tonê. (A.)

litt. Couler comme un robinet.

Avoir la cholérine, la diarrhée.

 

WANGNÎ

(gagner)

1241 Wangnî dès-êdants come on djwif.

litt.  Gagner de l'argent comme un juif.

Come on  mârtchand di tch'vâs.

litt. Comme un marchand de chevaux.

Come on feû d' wahês, comme un fabricant de cercueils.   

Gagner beaucoup d'argent et le gagner facilement.

 

WANT

(gant)

1242  Èsse, diveni come on want.
lit . Être, devenir comme un gant.

Être d'une humeur facile et accommodante.

G. F. Être souple comme un gant. (Acad.)

 

WÂRDER

(garder)

1243 Djè l' wâdrè come mès-ouys, come ine saqwè d' précieûs.

litt. Je le garderai comme mes yeux, comme une chose précieuse.

G.F. Conserver quelque chose comme la prunelle de ses yeux. (Acad.)

 

WASWÂDÉ

(enfumé)

1244 Waswâdé come dès djambons.

litt. Enfumé comme des jambons.

 

WATE

(ouate)

1245 Èsse come divins dè l' wate.
litt.  Être comme dans de l'ouate.

Être choyé, dorloté. Être très heureux dans quelqu'endroit.

G. F. Être dans un endroit comme un rat dans la paille.

 

WINDÊ

(vilebrequin)

1246 Èsse fêt come on windê.
litt. Être fait comme un vilebrequin.
Se dit d'un homme mal fait, contrefait.

 

WINDIS'

(enduit de graisse)

1247 Windis' come ine coyin.ne.
litt.  Enduit de graisse comme une couenne. (G.)

 

WIN.NER

(esquiver)

1248  Si win.ner è s' vôye come on tchèt (B.)
litt. S'esquiver comme un chat.

Disparaître en catimini. Disparaître sans faire de bruit et sans prendre congé de ses hôtes.

 

ZÊTA

(zêta)

1249 Èsse fêt come on zêta.
litt. Être fait comme un 'z' (lettre grecque).

Se dit d'un homme tortu, difforme.

 

ZÛNER

(bourdonner)

1250 Zûner come ine âbalowe.
litt. Bourdonner comme un hanneton.
Come on sameroû (B.), comme un essaim.

Come ine mohe à l' lâme, comme une abeille.

Come ine mohe à l' pèpin (G.), comme une abeille.

Come ine mohe divins on bari (G.), comme une mouche dans un baril.

Au propre, bourdonner comme le font les insectes.

Au figuré, se dit :

1 du bourdonnement de la conversation;

2 d'une personne qui parle sans cesse;

3 d'une personne qui est fâchée, irritée.

 

Les commentaires sont fermés.